Lecteur multimédia

Thomson THA100

Par Gwendal Lars - Publié le 12/04/22
Mustav
Prix indicatif : 79 € TTC
Note AVCesar.com
Type : lecteur réseau
Disque dur : 8 Go
Réseau : UPnP (DLNA)
Sortie HDMI : v 2.0b
Dimensions (L x H x P) : 110 x 110 x 22 mm
Poids : 0,17 kg
L’essentiel

Un peu comme les adaptateurs TNT rendaient les anciens téléviseurs analogiques en récepteur compatible avec la diffusion numérique lors du déploiement de ce standard, la mini box THA100 que propose Thomson a pour ambition de transformer tout téléviseur, même âgé pour peu qu’il dispose d’une entrée HDMI, en Google TV. Extrêmement simple à utiliser et discret, cette mini box Android TV 10 se présente sous la forme d’un petit boîtier carré en plastique blanc de 10 cm de côté et d’à peine plus de 2 cm d’épaisseur. Il est accompagné d’une télécommande et d’un petit bloc d’alimentation secteur.

 

 

Thomson THA100, présentation

En premier lieu, nous avons particulièrement apprécié que Thomson ne limite pas les possibilités de son petit adaptateur à la fonction exclusive Google TV. En effet, si c’est là sa vocation principale, il dispose de fonctionnalités annexes susceptibles de réellement offrir une nouvelle jeunesse à un équipement devenu obsolète. Pour cela, le THA100 se dote d’une connectique très complète et riche pour ce type d’équipement. Bien entendu, on retrouve la traditionnelle sortie HDMI destinée à le raccorder à l’écran. Précisons qu’elle bénéficie des normes les plus actuelles puisqu’elle est compatible avec l’acheminement des flux vidéo 2 160p/60 et est transparente au Dolby Atmos. Nous avons noté que Thomson avait aussi eu la bonne idée de fournir un câble de raccordement. Côté son, ce coffret est également bien pourvu. Une sortie optique S/PDIF est également disponible. Elle offre ainsi la possibilité de connecter le Thomson THA100 à une chaîne Hi‑Fi, ou une barre de son, afin de bénéficier d’un son de qualité. Une sortie stéréo analogique sur prise mini‑Jack 3,5 mm est aussi présente pour appliquer le son à des enceintes amplifiées, par exemple, n’acceptant que les sources analogiques. De même, pour accéder aux contenus audio d’un smartphone ou d’une tablette, une liaison Bluetooth 4.2 est présente.

 

 

Thomson THA100, extension mémoire

Par ailleurs, le Thomson THA100 est aussi très bien fourni en connectique numérique. Il dispose de deux ports USB, l’un USB 2.0, l’autre USB 3.0. Il est ainsi possible de le connecter à tout type de supports de stockage nomade, clé ou disque dur, afin de l’utiliser pour accéder à sa vidéothèque personnelle de poche. Ces ports USB sont même capables de gérer une multitude de périphériques USB tels que claviers, souris ou même Webcam, ce qui permet d’étendre considérablement le champ d’applications de ce petit boîtier. De plus, il se dote d’un lecteur de cartes micro‑SD. Celui‑ci offre non seulement la possibilité de lire des contenus stockés sur une carte idoine mais aussi d’utiliser ce support comme extension de la mémoire interne du Thomson THA100. Certes, si comme de tradition sur les systèmes gérés sous Android, il n’est pas possible de stocker des applications sur cette extension de mémoire, elle est appréciable pour archiver des contenus directement sur l’appareil. Rappelons à ce propos que, sous Android, les applications doivent impérativement être installées sur la mémoire résidente de l’appareil, donc sa mémoire interne, pour fonctionner correctement.

 

 

Thomson THA100, connexion réseau

Enfin, pour assurer les fonctions Google TV conventionnelles, la box Thomson THA100 doit impérativement avoir accès à internet par l’intermédiaire du réseau domestique. Pour y accéder, deux solutions. Le plus simple est de recourir à une liaison filaire. Pour cela elle dispose d’une prise RJ‑45 Ethernet. Mais, si la pose d’un câble assurant son raccordement sur la box principale n’est pas possible, une connexion Wi‑Fi 2,4/5 GHz est également disponible.

 

 

Cette connectique très complète offre ainsi au Thomson THA100 un accès privilégié à un très grand nombre de sources dématérialisées et a son association simple avec des équipements de restitution vidéo et audio. En somme cette box est à elle seule capable de donner une nouvelle jeunesse à une installation Home Cinéma vieillissante et qui, bien que globalement de qualité, se trouve confrontée à un problème d’obsolescence.

 

Thomson THA100, la télécommande

La télécommande qui accompagne la box Thomson THA100, est assez classique. Elle dispose de quatre touches préprogrammées qui proposent un accès direct à YouTube, Netflix, Prime Video et Google Play. De plus, elle est équipée d’un micro afin de pouvoir directement exploiter l’assistant vocal de Google. Un poussoir, porteur du logo coloré habituel de Google Assistant permet d’activer ce micro pour effectuer une demande vocale. Son action remplace le traditionnel « OK Google » à prononcer pour activer l’assistant vocal. Par ailleurs un bouton BookMark offre la possibilité de créer des listes de films à regarder ultérieurement depuis l’écran d’accueil. Enfin on retrouve les traditionnelles touches de navigation dans les menus encadrant le poussoir central de validation des actions. Un bouton Home portant l’habituel logo en forme de maison donne un accès direct à l’écran principal d’accueil. Il est utile si l’on se perd dans les différents menus lors de ses recherches, entre autres.

 

 

Côté image, la Thomson THA100 est compatible avec la majorité des codecs actuels et délivre une image HDR10 jusqu’en Ultra HD 4K 60 Hz pour peu que le téléviseur accepte une telle résolution. En cas contraire, grâce au dialogue HDMI, l’appareil s’adapte automatiquement au téléviseur pour lui délivrer le flux le mieux adapté. De même, le son est bien servi et la THA100 gère, ici encore, les formats les plus actuels. En utilisant sa sortie optique, il est même possible de bénéficier pleinement de la qualité et de la finesse des flux Hi‑Res Audio en la raccordant à une chaîne Hi‑Fi, par exemple.

 

Concurrence

Xiaomi propose la Mi TV Box S au prix de 69,99 euros. Elle aussi fonctionne sous Android TV et se dote des commandes vocales de Google Assistant. Sa connectique reste en revanche moins riche.

 

La société californienne nVidia dispose toujours de sa célèbre Shield (159 €) qui, outre sa fonction de terminal multimédia, se comporte comme une excellente console de jeu.

 

Enfin rappelons qu’Apple et Amazon disposent également de nombreux modèles de box mais nous sortons alors de l’écosystème Google.

Fiche technique
Type : lecteur réseau (8 Go)
Connectique : sortie HDMI (v 2.0b), sortie audio stéréo, sortie audio numérique (optique), port USB Host, port Ethernet, Wi‑Fi (ac)
Compatibilité : cartes SD, MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, Alac, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, gestion DRM
Réseau : UPnP (DLNA), Bluetooth 4.2 + EDR, Podcast, Webradios, Web TV, accès aux contenus de sites web (oui)
Gestion vidéo : automatique, Pal (50 Hz), NTSC (60 Hz), Cinéma (24 Hz)
Fonctions : CEC, xvYCC, Deep Color, High BitRate Audio, OSD Français, désentrelacement (vidéo/film) automatique, upscaling vidéo 2 160p, gamme HDMI étendue
Consommation : 7 W (< 0,5 W W en veille)
Finition : blanche
Dim. (L x H x P) : 110 x 110 x 22 mm
Poids : 0,17 kg
ph image
Verdict technique

Pour connecter la Thomson THA100 au réseau domestique, nous avons opté pour une liaison Ethernet. Ce choix résout les problèmes d’échange d’identifiants et de mot de passe indispensable lors de l’utilisation du Wi‑Fi. De plus, le filaire garantit un débit élevé et, surtout, stable. Un élément indispensable pour bénéficier pleinement des possibilités de la petite box Thomson. 

 

Thomson THA100, conseils de mise en route

La connexion vers le téléviseur est, pour sa part, évidente puisque le cordon HDMI d’interconnexion des deux appareils est fourni d’origine. Immédiatement l’écran d’accueil et de configuration d’Android s’affiche. Pour poursuivre l’installation il est bien entendu obligatoire de disposer d’un compte Google. Il est tout aussi indispensable de se doter du smartphone au numéro d’appel associé au compte Google pour pouvoir poursuivre l’installation. En effet, pour des impératifs d’identification et de sécurité, durant la configuration de la Thomson THA100 un écran s’affiche automatiquement sur le smartphone, précisant qu’un nouvel équipement tente de se connecter à votre compte et demande de valider l’opération avant de pouvoir poursuivre l’installation. Attention : il est réellement indispensable de conserver le smartphone à portée de main. En effet, la durée d’attente disponible pour valider l’acceptation de nouvelle connexion est limitée. Si l’on tarde trop l’installation se bloque et il est impossible de la poursuivre. Nous avons rencontré ce problème lors de notre première tentative de connexion à notre compte Google, le Smartphone étant resté dans une poche. Heureusement il a suffi de débrancher la THA100 de son alimentation quelques secondes pour pouvoir « reprendre la main » et exécuter de nouveau la procédure d’installation depuis le début. Durant cette installation, la Thomson THA100 se synchronise automatiquement avec les contenus du compte de l’utilisateur. Ainsi, une fois l’installation menée à terme, les applications et les contenus du compte Google sont immédiatement accessibles sur le téléviseur.

 

 

Thomson THA100, Google TV facile !

Comme la Thomson THA100 a pour vocation d’« upgrader » un ancien téléviseur, nous l’avons testé en l’associant à différents modèles plus ou moins récents, voire totalement dépassés. Pour le plus ancien nous avons retenu un téléviseur Samsung HD Ready de 2004. Au bout de quelques secondes, après que l’écran ait annoncé « format non géré » puis qu’une image déformée soit apparue, l’écran d’accueil de la THA100 s’est affiché sans souci. La définition 720p a donc été rapidement reconnue sans qu’il soit nécessaire d’entrer dans quelque procédure de réglage que ce soit. De même, après cette première tentative, la box THA100 s’est également auto reconfigurée lors de sa connexion à un téléviseur Full HD 1 080p, puis à un modèle UHD 4K. À chaque fois la THA100 a appliqué tant aux pages de navigations qu’aux vidéos un ajustement de leur définition, Upscaling ou Downscaling, afin de les adapter au mieux aux spécifications du téléviseur utilisé. Un bon point.

 

Thomson THA100, navigation et ergonomie

La télécommande offre une navigation conviviale au sein des différents menus. De plus, l’assistant vocal Google propose une alternative à l’utilisation des touches traditionnelles. Son activation se fait en pressant la touche marquée du logo Google Assistant. Il suffit alors de parler devant la télécommande pour demander, par exemple, l’accès direct à une vidéo, un service ou une fonction de la THA100. Dans l’ensemble la navigation sur les différents menus que propose la THA100 est réactive, fluide et agréable. On retrouve d’emblée l’interface Android TV et son ergonomie bien conçue et très accessible. Les habitués d’Android retrouveront ainsi rapidement leurs repères et le Google Play Store offre la possibilité de télécharger un nombre important d’applications (+ 5 000), tant ludiques qu’utilitaires, comme on le ferait sur un smartphone ou une tablette Android. Bien sûr la fonction Chromecast (intégré) est de la partie pour profiter sans‑fil du contenu stocké sur un périphérique mobile ou partagé sur le réseau local : tablette, smartphone, console de jeu, ordinateur…

 

 

Thomson THA100, conclusion

Cette petite box, qui ne paie guère de mine, cache donc bien son jeu et propose de transformer tout téléviseur hors d’âge en équipement doté des dernières évolutions technologiques en matière d’accès aux services en ligne et contenus dématérialisés. Un tout petit investissement qui ne manquera pas de séduire, entre autres, les inconditionnels des écrans plasma, à l’incontestable qualité d’image, mais dépourvus de tout accès aux services de streaming actuels. La Thomson THA100 sera également la bienvenue sur un second téléviseur, souvent ancien donc dépourvu de fonction Smart TV, ou même sur le TV principal si ce dernier n’est pas d’obédience Android, ou encore un vidéoprojecteur pour lui offrir une source riche en contenus et de qualité. On peut enfin associer la Thomson THA100 à un moniteur informatique, permettant à bon nombre d’étudiants de regarder leur écran sous un nouveau jour. 

 

Bref, voilà un investissement contenu qui en donne vraiment pour son argent. Discrète, rapide en termes d’ergonomie et permettant d’accéder à l’éco‑système Google en plus d’Android TV, la box Thomson THA100 saura vite devenir indispensable à une expérience multimédia sur grand écran. 

+ Les points forts
»  
Simplicité de mise en œuvre
»  
Connectique riche pour ce type d’équipement
»  
Gestion des flux Ultra HD 4K HDR10
»  
Possibilité de connecter un clavier, une souris ou même une Webcam
»  
Possibilité d’installer des applications depuis le Google Play Store
»  
Assistant vocal efficace
»  
Rapport qualité/prix
- Les points faibles
»  
Compte Google indispensable
»  
Design et finitions un peu « cheap »
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
N°01
N°02
N°03
N°04
N°05
Accepter les cookies
Accepter
Refuser