Tout-en-un

LG SK10Y

Par Jacques Guiot - Publié le 11/02/19
Mustav
Prix indicatif : 999 € TTC
Note AVCesar.com
Type : barre sonore
Puissance : 550 W
Décodage : Dolby Atmos et DTS
Multimédia : client DLNA
Caisson de graves : actif
Dim. (L x H x P) : 1 443 x 63 x 146 mm
Poids : 7,5 kg
L’essentiel

En test aujourd'hui la barre sonore LG SK10Y, sérieuse alternative à un système audio multicanal si on désire profiter du tout nouveau format audio 3D Dolby Atmos. Elle s'affirme un produit sérieux doté du label Hi‑Res Audio et la technologie Meridian (cf. plus bas dans le test), au sein d’un beau bébé de près de 1,5 mètre de large, de quoi maîtriser les 7 x 50 W RMS annoncés, épaulés par un caisson de grave sans‑fil d’une puissance de 200 watts. De quoi justifier un prix indicatif de lancement affiché à 990 €, même s’il est aisé de la trouver sensiblement moins cher sur le marché ? Réponse dans notre test…

 

 

Présentation de la barre sonore LG SK10Y

Comme évoqué, la LG SK10Y est une barre sonore impressionnante. Elle affiche des dimensions assez étonnantes de 144,3 x 6,3 x 14,6 cm pour un poids de 7,5 kilos. Imposante donc, mais pourtant suffisamment fine pour être positionnée devant un grand TV sans cacher l'image ou le capteur infrarouge. Son caisson de basses sans‑fil affiche des dimensions plus classiques, 22,1 x 39 x 31,3 cm pour 7,6 kilos. Ce dernier est un modèle de type actif chargé en bass‑reflex avec un haut‑parleur frontal, ce qui nécessite une attention particulière pour qu'il soit bien orienté vers le spectateur, sinon on peut rapidement perdre en efficacité. Évidemment, ce n'est pas un caisson conçu pour de graves très profonds et percutants, mais il apporte suffisamment d’assise pour gonfler le volume et renforcer les sensations lors des scènes d'actions. Son avantage réside dans la discrétion et la connectique sans‑fil.

 

 

La barre, elle, est donc conçue pour être associée à un téléviseur de bonne taille. Elle permet une configuration Dolby Atmos 5.1.2, avec une paire des haut‑parleurs Atmos dirigés vers le haut (cf. photo ci‑dessus). La taille, l'emplacement et l'acoustique de la pièce auront un impact important sur la spatialisation sonore, y compris le plafond qui joue un rôle prépondérant dans la restitution des effets 3D. La qualité de fabrication est très correcte, mais constitue tout de même le petit point faible de la SK10Y avec un coffre en PVC épais assez loin de ce que proposent les meilleures barres sonores du marché, chez B&W par exemple. Cela dit, force est de constater que la spatialisation proposée est d'excellente facture, associée à une qualité audio bluffante pour ce type d'appareils (à découvrir plus avant dans notre banc d’essai). À noter, point essentiel, nous n'avons pas constaté de vibration même à fort volume et pourtant la puissance est au rendez‑vous.

 

  

En termes de package audio, on trouve trois haut‑parleurs de type boomermédium et cinq tweeters en façade (cf. photo ci‑dessus) pour gérer la voie centrale et les deux voies frontales, plus deux haut‑parleurs à large bande sur le côté pour les effets surrounds et enfin deux haut‑parleurs de type coaxial sur le dessus pour les voies 3D Atmos. La spatialisation est très bien étudiée, probablement grâce à la participation du spécialiste Meridian Audio, société très réputée dans le domaine audiophile.

 

La LG SK10Y associe la spatialisation par réflexion sonore et l'utilisation d'un filtrage spatial, par adaptation de phase acoustique, moins sensible au revêtement des murs ou à l'acoustique de la pièce. L'utilisation des haut‑parleurs coaxiaux permet en revanche une dispersion plus directive, ce qui améliore la précision du rebond de l'onde sonore et donc des effets 3D en hauteur. Évidemment, on retrouve des amplificateurs numériques Class D, mais une alimentation à découpage (de bonne qualité), et des haut‑parleurs papier, mais avec des dômes en soie ou en fibre tressée, ce qui est assez rare pour être souligné, sur ce type d'appareil.

 

 

Traitement audio Meridian

Autre précision, des touches tactiles sont présentes sur le dessus de la barre pour allumer/éteindre, changer de source, régler le volume ou activer le Wi‑Fi. En revanche, pour accéder aux réglages, la télécommande est obligatoire. Cela dit, ces derniers sont dispensables puisque celui sélectionné par défaut s’avère, à l’usage, de loin la meilleure solution pour tout type de contenu. Il suffira d'ajuster une bonne fois pour toutes le niveau du subwoofer pour ne plus y revenir (nous revenons dessus plus en détail dans le chapitre Verdict Technique). Une télécommande est fournie mais l’usage courant est géré par celle du TV (régler le son, changer les chaînes et accéder à certaines fonctions de la barre de son si elle est raccordée à un TV LG). Cette télécommande servira uniquement pour changer de sources ou accéder aux réglages (cf. photo ci‑dessus). Précision, celle‑ci possède des touches Lecture, Pause, ou pour changer de pistes audio. On trouve également la touche Info pour afficher quelques précisions sur le morceau en cours de lecture, ou encore une touche AV Sync pour synchroniser l'audio avec la vidéo, et une touche Sound Effect pour accéder aux modes audio et aux effets sonores. Il est ainsi possible d'« upsampler » en 192 kHz n’importe quelle source audio et d'accéder à de nombreux réglages pour optimiser le rendu sonore : Meridian (Bass and Space/Height Elevation), modes Standard, Musique, Movie et Bass Blast, User EQ, Night Mode, Dynamic Range Control et Auto Volume Leveler. Sinon, aucun Upscaling Ultra HD n'est présent, les entrées HDMI sont bien sûr transparentes aux signaux UHD/4K.

 

 

La connectique…

La connectique est assez classique, mais finalement suffisante avec deux entrées et une sortie HDMI 2.0b eARC, un port Ethernet, une entrée analogique stéréo mini‑Jack 3,5 mm et une entrée optique. La barre sonore est également compatible Wi‑Fi, Bluetooth 4.0 avec ChromeCast intégré et prise en charge de Google Assistant (contrôle vocal depuis une enceinte connectée compatible). Précision, la fonction HDMI eARC permet le retour audio depuis un TV des formats audio HD (Dolby TrueHD et Dolby Atmos uniquement, puisque la barre son n'est pas compatible avec le DTS‑HD ou DTS:X). Cette fonction est très utile si vous connectez votre lecteur Blu‑Ray directement à votre TV ou pour profiter des pistes Atmos de certains films proposés sur Netflix.

 

 

Compatibilités multimédias intéressantes

Comme précisé, le partenariat avec Meridian Audio, la présence de ChromeCast ou encore celle d'un port Ethernet et, enfin, du label Hi‑Res Audio permettent de profiter de fonctions multimédias audio intéressantes pour écouter de la musique en streaming et de qualité audiophile. D'autant plus avec l'intégration d'un Dac 192 kHz/24 bits et la prise en charge des formats audio Flac, Ogg, Wav, AAC et AAC+, AIFF, MP3, WMA et M4A. On peut donc diffuser les playlists Spotify, Deezer, Qobuz, Google Play Music, SoundCloud, Tidal, TuneIn Radio par exemple, ou lire des musiques depuis une tablette, un Nas, un smartphone ou un ordinateur. Nous n'avons pas rencontré de problème particulier à la lecture de nos fichiers audio, en 44,1 kHz, mais sachez que seul le Flac est pris en charge à 192 kilohertz. Le DSD n'est donc pas reconnu, mais sans Dac compatible DSD, la lecture de ce format n'aurait de toute façon rien apporté.

 

Enfin, dernière précision, il est possible d'associer des enceintes surround sans‑fil vendues séparément sous la référence LG SPK8 et ainsi transformer le système en configuration 7.1.2 (cf. photo ci‑dessous), ce qui peut être très intéressant pour renforcer la spatialisation avec de véritables effets arrière.

 

Concurrence

Les barres sonores compatibles Dolby Atmos sont encore peu nombreuses sur le marché, encore plus si l’on considère celles dotées de véritables haut‑parleurs Amos dirigés vers le haut. On peut citer un excellent modèle, en test actuellement dans notre laboratoire, la Samsung HW‑N850 développée en partenariat avec les laboratoires Harman Kardon et qui offre une excellente spatialisation, commercialisée à 999 euros. Il s'agit d'une barre sonore 5.1.2 de 360 W RMS compatibles Dolby Atmos et DTS:X avec, là aussi, un caisson de grave sans‑fil, une télécommande ou encore un procédé Upsampling 32 bits.

 

Signalons également un spécimen prometteur dévoilé par Sony lors du CES 2019, même si ce dernier ne dispose pas de véritable haut‑parleur Atmos, à savoir la barre sonore Sony HT‑X8500 compatible eArc, Dolby Atmos et DTS:X, Bluetooth et équipée d'un amplificateur S‑Master Pro capable de gérer les bandes‑son jusqu'en 7.1.2. Pour cela, elle bénéficie du procédé S‑Force Pro associé à deux haut‑parleurs Up‑Firing virtuels émanant de la technologie Vertical Surround Engine (traitement vertical Surround). L'un des principaux avantages, avant d’avoir pu l’écouter, réside dans son prix indicatif de 429 euros.

 

Dans le même style, nous pouvons également évoquer la barre son 3.1 Klipsch Bar 54A, présentée également au récent salon CES de Las Vegas 2019. Compatible Bluetooth, AirPlay 2, Google Assistant, Amazon Alexa, DTS:X et Dolby Atmos 5.1.4 via l'ajout de deux enceintes compactes hauteur, son prix indicatif est annoncé à 1 799 €, tout de même. Précision, la barre de son est accompagnée d'un caisson de grave sans‑fil.

Fiche technique
Type : barre sonore
Puissance totale : 550 W
Connectique : 2 entrées HDMI (v 2.0b), 1 entrée numérique (optique), 1 sortie HDMI (v 2.0), prise façade (entrée baladeur), port Ethernet, Wi-Fi (b/g/n)
Traitement audio : modes DSP (8), gestion dynamique du volume, HE-AAC, Dolby Digital, DTS, Dolby TrueHD, Dolby Atmos
Multimédia  : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, UPnP (DLNA), Webradios
Réglage vidéo : gamme HDMI étendue
Fonctions : ARC, CEC, xvYCC, Deep Color, OSD (français, couleur, via HDMI)
Barre sonore : 12 haut-parleurs, , finition noire
Consommation : 94 W (1 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 1 443 x 63 x 146 mm
Poids : 15,1 kg

Caisson de graves : actif, woofer de cm, sans fil, finition noir
Dim. (L x H x P) : 221 x 390 x 312,8 mm
Poids : 7,6 kg
ph image
Verdict technique

Pour être tout à fait honnête, étant habituellement confronté à des appareils audio dotés de profils adaptés à l'écoute grand spectacle, Home Cinéma ou Hi‑Fi, nous n'attendions pas de grosses surprises d'un tel appareil. Mais force est de constater que de sacrés progrès ont été réalisés dans le domaine des barres sonores. De nos jours, les fabricants TV n'hésitent plus à s'associer avec de grands noms du secteur audiophile afin de proposer des appareils audio de (très) bonne qualité. Même si on ne peut évidemment pas parler de qualité d'écoute Hi‑Fi, les performances de la barre sonore LG SK10Y nous ont donc agréablement surpris, surtout au regard d’un coffre en PVC qui n’était pas sans nous inquiéter lors de sa mise en place dans notre laboratoire.

 

 

Rendu Dolby Atmos 5.1.2 superbe !

Finalement, après plusieurs jours passés en compagnie de la LG SK10Y, le plus étonnant réside dans la spatialisation sonore absolument bluffante, surtout en hauteur ! En toute sincérité, la restitution des effets Atmos est incroyable, elle dépasse ce que nous avons pu entendre sur d’autres barres de son idoines, mais surtout elle fait mieux que bon nombre d’amplificateurs Home Cinéma compatibles. Il faut vraiment posséder de véritables enceintes accrochées au plafond pour trouver une plus grande précision des effets 3D. De toute évidence, les algorithmes de Meridian Audio font la différence, notamment l'effet Meridian Height Elevation ! Cela donne une véritable hauteur à la scène sonore avec des effets audio qui passent même au‑dessus de nos têtes. La scène d'introduction dans Gladiator où les flèches retombent par centaines est révélatrice dans le genre. Impressionnant !

 

 

Les dialogues, également très précis, manquent un peu de soutien dans le bas médium. Mais l'équilibre est très bon et surtout les dialogues se détachent parfaitement de la scène sonore ambiante. La voie centrale propose une bonne directivité, sans plus ni moins, ce qui permet de proposer une restitution sonore précise avec des dialogues très intelligibles, sans mise en avant des aigus, sans sifflante. Les aigus sont même plutôt doux et agréables tout en conservant un bon niveau de détails. Là encore la maîtrise de la spatialisation se fait ressentir, même si qualitativement ce n'est évidemment pas au niveau de bon nombre de systèmes Home Cinéma.

 

 

Caisson de basses en retrait

Le point faible de cette barre sonore concerne le caisson de graves. Celui‑ci peut vite toucher ses limites, surtout pour une personne habituée aux véritables systèmes Home Cinéma et à l’efficacité d’un bon gros caisson. Celui qui accompagne la barre de son est évidemment indispensable, il apporte une contribution remarquée durant les passages d'actions, mais ne descend pas très bas (50 Hz environ) et se comporte plutôt comme une extension des haut‑parleurs boomer‑médium pour proposer une plus large réponse en fréquence, plus que comme un véritable subwoofer qui délivrerait de gros impacts dans le ventre. Au final, l'apport ressenti reste limité, mais a l'avantage d'être homogène et cohérent.

 

Qualité d'écoute supérieure

La qualité d'écoute générale à fort volume est parfaitement tenue grâce à une restitution plus dynamique que naturelle. On ressent en effet l'apport des algorithmes DRC (Dynamic Range Control), mais la scène sonore est aérée, pas ou très peu brouillonne et sans distorsion. Bref, c'est fluide, ouvert et encore une fois, très enveloppant et immersif. Si la pièce n'est pas trop grande, ni trop petite, et assez symétrique, il est possible de profiter d'une belle ambiance sonore avec des effets surround surprenants. À savoir, en ajoutant quelques panneaux acoustiques discrets et adaptés à l'acoustique du local, il est encore possible d'obtenir une nette amélioration de la qualité d'écoute et de la spatialisation déjà exceptionnelle !

 

 

La LG SK10Y arrive donc à remplir une pièce de 20‑30 m² sans aucun problème. Par contre, nous avons remarqué qu'il fallait tout de même attendre une ou deux bonnes minutes avant que la qualité sonore se stabilise. Curieusement, à l'allumage le son présente souvent un écho un poil désagréable, comme de la distorsion étrange qui disparaît totalement après deux minutes. Ce n'est pas bien grave, mais à signaler... Sinon, le THD mesuré reste sensiblement identique à ce que propose un bon pack Home Cinéma de bonne qualité, avec une moyenne de 1% environ...

 

Enfin, un mot sur les réglages et algorithmes proposés. D'une manière générale, les différentes modes audio comme Cinema, Bass Blast ou même Musique sont superflus, puisqu'ils accentuent ou mettent en retrait certaines plages de fréquences. Il est donc conseillé de conserver une réponse en fréquence la plus droite possible en restant dans un mode d’écoute neutre. Comme déjà mentionné, on trouve également un réglage pour « upsampler » les sources sonores en 192 kHz (cf. visuel ci‑dessous), un autre encore qui transforme n'importe quelle source en signal 5.1.2 en simulant les effets Atmos. Chacun jugera de leur utilité. En fait, on se répète mais les seuls véritables DSP utiles et réellement efficaces sont ceux signés Meridian Audio. Au final, il faut aussi rappeler que la télécommande est peu utile puisque lorsqu'on a trouvé le réglage idéal, le contrôle du volume est géré par la télécommande du TV.

 

 

Pour conclure

La barre sonore LG SK10Y est donc une excellente surprise, surtout au prix où on la trouve actuellement, moins de 800 €, voire moins chère encore. Pour un produit de ce type, la qualité dépasse amplement les attentes, surtout en termes de spatialisation !

L'écoute est agréable, fluide, précise, équilibrée, cohérente et surtout très immersive à défaut d'être puissante et très dynamique, mais elle n'a rien de ridicule durant les scènes d'action. Le DSP Dynamic Range Control fait un excellent travail pour simuler une dynamique très correcte sans engendrer de distorsion gênante. Toute la réponse en fréquence est bien maîtrisée, et c'est l'essentiel. Nous n'avons pas constaté de projection en avant, ni d'aigu montant, ni encore de sifflante. Cette barre propose également un équipement très complet avec une gestion réseau et multimédia intéressante notamment avec une compatibilité ChromeCast et GoogleCast.

 


La barre sonore LG SK10Y s’avère donc d’un très bon rapport qualité‑prix, merci au partenariat très intéressant avec la société Meridian Audio. La spatialisation proposée est sans aucun doute l’une des meilleures du marché, tous matériels confondus, pour profiter des bandes‑son Dolby Atmos. C’est là un véritable exploit !

+ Les points forts
»  
Spatialisation exceptionnelle !
»  
Bonne qualité audio très équilibrée
»  
Connecteur HDMI eARC et Dolby Atmos 5.1.2
»  
Possibilité d'extension en Dolby Atmos 7.1.2
»  
Excellents DSP Meridian Audio
»  
ChromeCast, Google Cast, UPnP, Wi‑Fi, Bluetooth
»  
Google Assistant
»  
Très bon rapport qualité‑prix
- Les points faibles
»  
Ce n'est pas un modèle d'explosibilité
»  
Caisson de graves très classique
»  
Pas de DTS‑HD, ni de DTS:X
BONNES AFFAIRES
- 24 %
328 €
249.19 €
Voir l'offre
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES