Tout-en-un

Samsung HW-Q90R

Par Jacques Guiot - Publié le 26/08/19
Mustav
Prix indicatif : 1 490 € TTC
Note AVCesar.com
Type : chaîne 7.1.4
Puissance : 512 W
Décodage : Dolby Atmos et DTS-HD
Multimédia : client DLNA
Caisson de graves : actif
L’essentiel

Qui aurait pu penser qu'un jour nous puissions proposer un test de barre sonore signée Samsung avec autant d'enthousiasme !? Il faut dire que depuis que la firme coréenne a racheté la société américaine Harman Kardon et que la première bénéficie de l’expertise de la seconde, la qualité des solutions audio du géant coréen a fait un bond qualitatif assez impressionnant. Et si on ajoute à cela plusieurs avancées dignes d'intérêt en matière de technologies audio, cette barre sonore est capable désormais de constituer pour Monsieur Toulemonde une véritable alternative aux systèmes multicanaux.

 

 

Parmi ces nouveautés, on peut citer la disponibilité de surrounds sans‑fil et bien sûr la compatibilité avec les formats audio Dolby Atmos et DTS:X dotés un canal 3D Effect pour une meilleure spatialisation. Sans oublier un couplage optimisé, soit des fonctionnalités nouvelles, avec un TV Samsung. Encore faut‑il que, qualitativement parlant, tout soit au rendez‑vous, puissance, dynamique, spatialisation, musicalité, etc. car le prix l'est, affiché à 1 490 € TTC ! Vous allez le découvrir dans ce banc d'essai, la Samsung HW‑Q90R rempli tous ces critères haut la main.

 

Présentation de la barre son Samsung HW‑Q90R 

Le prix de cette barre sonore est donc assez élevé. Il faut tout de même préciser qu'elle est livrée avec un caisson de grave et deux satellites surround sans‑fil, sans parler du nombre impressionnant de fonctionnalités embarquées que nous allons détailler tout au long de ce test. Mais sachez que la première chose qui nous a frappés lorsque nous avons réceptionné la Samsung HW‑Q90R, c'est la taille du carton ! Le gabarit de cette barre de son n'a plus rien à voir avec les premières générations de barre sonore. C’est réellement impressionnant en termes de dimensions (1 226 x 83 x 136 mm) et de poids (8,8 kg). Mais aussi au niveau de la qualité de fabrication, exemplaire. La Samsung HW‑Q90R annonce clairement la couleur, il s’agit d'un produit conçu pour délivrer une véritable expérience sonore de qualité.

 

 

On retrouve l'ADN Harman Kardon à propos de la finition qui ne laisse rien au hasard, que ce soit pour la caisse de résonance ou les haut‑parleurs. On relève de nombreux détails qui ont leur importance, comme des pieds qui amortissent les vibrations, une caisse rigide et épaisse, une grille en aluminium pour protéger les haut‑parleurs sans impacter la diffusion sonore, des angles biseautés pour le design ou encore des encoches sous la barre, adaptée aux pieds des nouvelles TV Samsung, pour faciliter son placement.

 

En façade, on trouve un petit écran digital très simple pour indiquer la source en cours de lecture, le mode audio, le DSP actif et les réglages basiques (niveaux, volumes, balance, etc.). À savoir, les possesseurs de TV Samsung peuvent accéder à un menu plus avancé dédié à la barre sonore (menu dans le TV) dans lequel on trouve un égaliseur cinq bandes, quelques réglages supplémentaires, ou encore la possibilité d'opter pour une sortie bitstream ou convertir le flux audio en LPCM 2.0 ou Dolby 5.1 en provenance du lecteur multimédia USB. Pour être complet, associée à un TV d’une autre marque, certains de ces réglages disparaissent, d’autres restent accessibles, d’autres encore apparaissent.

 

 

En tout, la barre sonore ne regroupe pas moins de treize haut‑parleurs pour restituer un son multicanal 5.1.2. Les canaux frontaux et central accueillent deux médiums et un tweeter chacun, les canaux surround placés sur les deux côtés aux extrémités de la barre sont équipés d'un haut‑parleur coaxial, tout comme les canaux Atmos placés sur le dessus (cf. visuel ci‑dessus), plus directifs et dotés dune réponse en fréquence plus courte afin d'améliorer les effets 3D en hauteur. En effet, ces derniers utilisent la réflexion murale afin d'améliorer la spatialisation.

 

Le caisson de graves est un modèle bass‑reflex sans‑fil, équipé d’un boomer 8" (20,32 cm). Un subwoofer somme toute assez classique qui, avouons‑le d’emblée, constitue le point faible de la Samsung HW‑Q90R. Néanmoins, son apport à la scène sonore est indéniable, notamment au niveau de l'ampleur et de la puissance ressentie (il accuse tout de même 10 kg sur la balance). 

Enfin, il faut ajouter deux satellites surround actifs sans‑fil pour une configuration 7.1.4 et un total de dix‑sept haut‑parleurs qui délivrent une puissance RMS de 510 watts. En effet, les deux satellites intègrent également un canal 3D Effect, pour restituer les pistes Dolby Atmos et DTS:X en mode 7.1.4, à travers un haut‑parleur coaxial posé sur le dessus et dirigé vers le haut (cf. visuel ci‑dessus). Précision, les HP directs sont des modèles médium‑aiguës.

 

 

Le tout est livré avec des accroches murales et une petite télécommande qui permet également de contrôler les fonctions basiques des autres appareils Samsung reliés à la barre sonore, comme un TV et/ou un lecteur Blu‑Ray (cf. photo ci‑dessous). Rappelons qu'il existe des pieds pour les surrounds, mais ces derniers sont optionnels. Rappelons encore la présence de touches sur le dessus de la barre afin de tout contrôler manuellement en cas de problème avec la zappette.

 

 

Connectiques, fonctionnalités et technologies embarquées 

La Samsung HW‑Q90R propose une connectique assez basique avec une entrée optique, deux entrées/une sortie HDMI 2.0a (cette dernière est compatible eARC via une récente mise à jour), Ultra HD et HDR10+.

 

 

Cela dit, il faut ajouter à cela toutes les technologies sans‑fil embarquées comme le Wi‑Fi, le Bluetooth Power On et les compatibilités Works with Alexa (cf. photo ci‑dessous), Spotify Connect et Smart Things App. Il est donc possible de relier la barre sonore et un TV, sans‑fil, pour une diffusion audio multicanal ou évidemment diffuser l'audio en provenance d'un smartphone ou d'une tablette. De notre côté, nous avons privilégié la connexion HDMI avec notre lecteur Blu‑Ray pour profiter de la meilleure expérience possible (sans faire appel à l’eARC) avec les films et notamment les pistes Dolby Atmos ou DTS:X. Rappelons également que les TV Samsung ne sont pas compatibles DTS via ARC

 

 

Si l'association avec Harman Kardon a permis d'élever considérablement la musicalité des barres de son Samsung, le développement de puissants DSP a permis également d'améliorer considérablement l'immersion, la spatialisation, la précision ou encore l'Upsampling de certaines sources trop compressées. Samsung a préféré opter pour une amélioration de la résolution plutôt qu'un suréchantillonnage de la réponse en fréquence pour apporter plus de dynamique et de clarté à l'écoute. On trouve donc, d'une part un Upsampling UHQ 32 bits, et d’autre part plusieurs modes audio pour optimiser les bandes‑son. Parmi ceux‑là, il en est un à souligner particulièrement, le mode Adaptive Sound. Déjà intéressant en soi, il offre des résultats décupler en cas d’association avec un TV Samsung 2019 et sa télécommande dotée d’un micro capable d’analyser le bruit ambiant. Dans cette configuration, il profite d'un traitement sonore assisté par le module I.A du TV afin d'optimiser le rendu audio en fonction de chacune des scènes, de chaque contenu ou même, de l'environnement sonore.

 

 

Raccordée à un téléviseur d’une autre marque, la barre de son analyse la qualité de la réponse en fréquence et de l'encodage pour améliorer la restitution sonore. D'autre part, le DSP de la barre sonore intègre un mode SSE (Surround Sound Expansion) qui permet de transformer n’importe quelle piste stéréo en 7.1.4 en simulant des effets 3D en hauteur.

 

La voie centrale a fait l'objet d'une attention particulière. En effet, la restitution des dialogues était souvent le point faible de ces matériels, notamment avec les contenus stéréo. En combinant l'Upsampling 32 bits qui affine et dynamise l'écoute, le mode Adaptative Sound et, enfin, en remontant (manuellement) le niveau de la voie centrale il est possible d'améliorer considérablement l'intelligibilité des dialogues, ce qui est vraiment appréciable avec les films dotés d'une bande‑son riche en effets sonores ou ambiants. Comme le souligne Samsung, ce mode utilise le DSP 32 bits pour réduire la distorsion afin d'améliorer le rapport signal/bruit et donc la gamme dynamique. Cela permet d'offrir une écoute plus claire, plus agréable, plus fluide et musicale.

 


Enfin, on trouve aussi un mode spécialement dédié aux jeux ! Il faut dire que Samsung propose depuis des années des fonctionnalités directement liées à l’expérience vidéoludique sur ses TV et ses systèmes audio : réduction de l'Input Lag, compensation de mouvement dédiée au jeu, mode Image spécialement adapté aux consoles ou PC avec gestion des procédés VRR et ALLM, et donc le mode DSP Gaming (cf. photo ci‑dessus). Tout est automatisé ! Là encore, dès la connexion d'une console, la Samsung HW‑Q90R bascule en mode Gaming et améliore automatiquement le rendu sonore, les effets surround, le niveau du caisson de grave et de chaque canal pour garantir une immersion en 7.1.4 avec les jeux.

 

Précisons également que la Samsung HW‑Q90R ne possède pas de port USB, ni d'Ethernet, mais peut tout de même décoder un grand nombre de formats audio ‑AAC, MP3, Wav LPCM, Ogg, Flac, Alac, AIFF, Dolby Atmos, Dolby Digital 5.1, DTS:X ou DTS Digital Surround 5.1‑ afin d'assurer une parfaite compatibilité avec tous les flux audio envoyés depuis un smartphone, tablette ou tout autre périphérique connecté en filaire.

 

Concurrence

La barre sonore Samsung HW‑Q90R ne rencontre pas beaucoup de concurrence pour le moment, mais cela pourrait changer à court terme. En effet, le succès de la barre sonore ne se dément pas année après année et des produits de plus en plus sophistiqués sont amenés à voir le jour. De nouvelles technologies permettent aujourd’hui de proposer des solutions de plus en plus intéressantes que ce soit au niveau des effets 3D ou de diffusion sonore sans‑fil.

 

D’ores et déjà, nous pouvons citer la LG SL10Y, un modèle 5.1.2 développé en partenariat avec Meridian capable de décoder les pistes Dolby Atmos et DTS:X. À l'instar de Samsung, LG propose des haut‑parleurs positionnés sur le dessus de la barre son et un caisson de grave sans‑fil. En revanche, les surrounds sont optionnelles via le pack Wireless Rear Speaker Kit.

 

Du côté de Yamaha, on trouve également d'excellentes solutions de barres sonores comme la YSP5600 qui propose une reproduction sonore 7.1.2 virtuelle, donc une simulation d'effets 3D surround par réflexions sonores, avec pas moins de 44 petits projecteurs sonores (des mini‑haut‑parleurs) très précis et directifs dont 12 sont dédiés à la reproduction des effets 3D des pistes Dolby Atmos et DTS:X.

 

On peut également évoquer Klipsch très innovant dans le domaine de la barre sonore, mais qui ne propose pas encore de solutions Dolby Atmos. Cependant, la Klipsch Bar 48 5.1 est équipée de deux enceintes surround sans‑fil.

Fiche technique
Type : chaîne 7.1.4
Puissance totale : 512 W
Caractéristiques : paramétrage automatique par micro
Connectique : 2 entrées HDMI (v 2.0b), 1 entrée numérique (optique), 1 sortie HDMI (v 2.0), Wi-Fi (ax)
Traitement audio : égalisation automatique par micro, modes DSP (4), HE-AAC, WMA Pro, Dolby Digital, DTS, Dolby TrueHD, Dolby Atmos, DTS HD
Multimédia  : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, UPnP (DLNA), Bluetooth 4.1 + EDR
Réglage vidéo : gamme HDMI étendue
Fonctions : ARC, CEC, xvYCC, Deep Color, Auto LipSync
Télécommande : oui
Consommation : 63 W (4,95 W en veille)
Barre sonore : 13 haut-parleurs, tout en un, bande passante de 80 à 17 000 Hz, finition Gris Anthracite
Consommation : 63 W (4,95 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 1 226 x 83 x 136 mm
Poids : 8,8 kg

Centrale : type , 0 haut-parleurs, , finition
Dim. (L x H x P) : x x mm
Poids : kg

Surrounds : type Unipolaire, 4 haut-parleurs, sortie fil, bande passante de 34 à 17 000 Hz, finition Gris anthracite
Dim. (L x H x P) : x x mm
Poids : 2,1 kg

Caisson de graves : actif, woofer de 20 cm, sans fil, bande passante de 34 à 80 Hz, finition Gris anthracite
Dim. (L x H x P) : 205 x 403 x 403 mm
Poids : 9,8 kg
ph image
Verdict technique

En matière de reproduction sonore, il existe de nombreux facteurs à prendre en compte, le premier d’entre eux étant le local d’écoute. C’est lui qui influe le plus en matière de restitution : hauteur et nature du plafond, symétrie et volume de la pièce, utilisation ou non de panneaux acoustiques, matériaux et mobilier présents dans la pièce ou encore leur agencement… Sachez que ces éléments sont d'autant plus impactant avec une barre sonore dont le principe est en partie basé sur les réflexions sonores via les murs, le sol et le plafond, pour optimiser la spatialisation. Forcément, la salle Home Cinéma d’AVCesar.com est acoustiquement traitée afin de compenser ses faiblesses.

 

Spatialisation surprenante

Ces précisions apportées, nous avons donc installé la Samsung HW‑Q90R dans notre local, sans modifier aucunement les conditions d'écoute. Et le résultat fut surprenant. Cette dernière s'est en effet souvent montrée plus convaincante que de nombreux amplificateurs Home Cinéma milieu de gamme en ce qui concerne la spatialisation et, plus globalement, concernant la gestion des pistes Dolby Atmos et DTS:X. Pour être plus précis, nous avions déjà testé (sans publication car notre exemplaire accusait un souci Firmware), la première version de cette barre sonore (référence HW‑N950), l'an dernier, sans les satellites surround.

 

 

Même dans cette configuration sa capacité à déployer une bulle sonore ample et dense nous avait déjà beaucoup impressionnés. Logiquement, avec l'ajout de ces deux nouveaux satellites qui intègrent eux aussi deux haut‑parleurs coaxiaux pour les effets 3D hauteur d’une étonnante précision, la spatialisation a encore sensiblement progressé ! Il faut juste veiller à placer les surrounds et les frontales à distance équivalente du spectateur. Certes, ce n'est pas tout le temps possible, on regrette alors l'impossibilité de gérer le délai des surrounds pour synchroniser parfaitement la diffusion du message sonore. Mais si l'agencement optimal des enceintes est possible, le résultat est alors vraiment excellent. Avec le film Dead Pool 2 par exemple, les effets fusent de toute part, le spectateur se retrouve au beau milieu de la scène sonore.

 

 

Caisson de basses légèrement en retrait

Alors, évidemment, quelques petites faiblesses persistent. Comme déjà mentionné, le caisson de graves n'est pas un foudre de guerre. Il manque un peu de fermeté et ne descend pas très bas comparé à un modèle SVS ou Sunfire vendu dans les 400 euros. Mais comparons ce qui est comparable. Il apporte ce surcroît de puissance ressentie, d'ampleur, de percussion et de profondeur nécessaire et suffisante pour profiter de très belles séances de cinéma d'action. Et bien sûr, il contribue lui aussi à renforcer la spatialisation. En revanche, nous aurions souhaité que Samsung offre la possibilité de connecter un autre caisson pour les plus exigeants en matière de basses fréquences. Or, sans sortie Subwoofer et avec une liaison sans‑fil propriétaire, c'est impossible.

 

Pour revenir plus en détail sur cette barre sonore et embrasser ses atouts très appréciables, il s’agit de mentionner la qualité de son amplification, dynamique avec une bonne tenue en puissance, la qualité des dialogues et la possibilité de renforcer leur intelligibilité grâce au canal central dédié et au traitement DSP qui réalise un travail remarquable de précision. Les voix sont parfaitement détourées, précises et bien isolées de la scène sonore pour une clarté maximum. Cette dernière donne du relief à l’ensemble, car tous les sons et dialogues sont parfaitement localisables dans l'espace.

 

Autre atout important, la musicalité, et là on retrouve clairement l'ADN Harman Kardon avec un son naturel, doux et dynamique à la fois, rond et précis dans le haut du spectre. Voilà bien ce qui change le plus comparé à ses devancières qui souffraient de sifflantes et de fréquences hautes trop criardes. Les aigus sont ici raffinés, à la fois précis et emplissant parfaitement la scène sonore (tweeter à large diffusion, cf. photo ci‑dessous), ciselés et doux. Il y a d’ailleurs un signe qui ne trompe pas : lorsqu'on a tendance à augmenter le son sans jamais être agressé, c'est que la musicalité est au rendez‑vous. Bien évidemment, il n'est pas question de comparer les capacités en la matière de la Samsung HW‑Q90R avec des enceintes Hi‑Fi prémium, mais c'est tellement rare d’identifier des barres de son polyvalentes, c’est‑à‑dire performante pour regarder des films ou écouter de la musique, qu’il est important de le souligner.

 

 

Et, à l’usage, le plus étonnant reste la faculté de la HW‑Q90R à s'adapter automatiquement à toutes les sources, tous les contenus, allant même jusqu’à prendre en compte l'environnement du téléspectateur en cas de présence d’un TV Samsung 2019 grâce au micro de la télécommande, le tout en temps réel. Sans doute la Samsung HW‑Q90R propose‑t‑elle des avancées technologiques intéressantes qui pourraient inspirer les fabricants d'appareils Hi‑Fi : l'optimisation en temps réel !

 

Pour conclure

 

Il faut avant tout garder à l’esprit que la Samsung HW‑Q90R est une barre sonore dont le prix est assez élevé. Toutefois, après avoir passé plusieurs semaines en sa compagnie, il ne fait aucun doute que le consommateur en a pour son argent. Qualité d'écoute, exceptionnelle spatialisation et polyvalence pour écouter de la musique, regarder ses films ou encore suivre les émissions TV constituent ses principaux traits de caractère. Elle offre toujours le meilleur compromis. De plus, associée à un téléviseur Samsung 2019, elle optimise le rendu sonore en temps réel en fonction des contenus et de l'environnement des téléspectateurs.

 

Capable de transformer n'importe quelle source en environnement 7.1.4, capable d’exploiter les pistes Dolby Atmos ou DTS:X comme rarement nous avons pu les entendre via une barre de son, y compris avec de vrais nombreux amplificateurs Home Cinéma, la Samsung HW‑Q90R s'impose comme l’une des meilleures barres sonores jamais commercialisée. L'ensemble est parfaitement cohérent et homogène, ce qui renforce considérablement l'effet de bulle sonore, avec une scène audio homogène et profonde. L’impression d’espace est tangible comme si les murs du salon ou de la salle Home Cinéma étaient repoussés loin, très loin. Dernier atout, et pas des moindres, plus besoin de calibrer, de régler les délais, les niveaux, les distances, sur la Samsung HW‑Q90R, tout est géré et optimisé en temps réel par un puissant DSP.

 

 

En s'associant avec Harman Kardon dont la réputation n’est plus à faire dans le domaine du son et de la haute‑fidélité, Samsung met à profit cette expérience et cette expertise technologique dans une barre sonore qui s’avère un véritable « ovni » sonore. Conçue par des spécialistes de l'audio, la Samsung HW‑Q90R délivre des performances qui font figure d’exception dans un segment de marché où les compromis sonores, par essence, sont de mise. Ce superbe résultat est encore magnifié, on le répète, si la Samsung HW‑Q90R est raccordée à un TV Samsung 2019 pour enclencher le mode Adaptive assisté par le module I.A du TV et le micro de sa télécommande (un calibrage qui ne dit pas son nom). Le rendu est alors en tout point exceptionnel et bluffant. À écouter absolument !

+ Les points forts
»  
Barre son 7.1.4 compatible Dolby Atmos et DTS:X
»  
Excellente qualité de fabrication
»  
Barre son digne d'une chaîne Hi‑Fi !
»  
Qualité de l'amplification intégrée
»  
Présence d'un caisson et deux surrounds sans‑fil
»  
Puissant DSP 32bits avec des modes efficaces
»  
Optimisation audio en temps réel avec les TV Samsung
»  
Superbe spatialisation
»  
Musicalité surprenante pour une barre de son
- Les points faibles
»  
Pas de port USB, ni d'Ethernet
»  
Caisson en retrait
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES