Vidéoprojecteur

Infocus X10

Par Jacquemin Vidal - Publié le 16/10/08
sans Must AV
Prix indicatif : 1 499 € TTC
Note AVCesar.com
Type : mono-DLP
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Contraste : 7 500:1
Iris : statique
Modèle : 3/4 de salle
Lens Shift : sans
Dimensions (L x H x P) : 432 x 148 x 476 mm
Poids : 6,4 kg
L’essentiel
Avec son X10, Infocus lance un pavé dans la marre des vidéoprojecteurs à résolution Full HD proposés à moins de 1 500 euros. Jusqu’alors, un modèle DLP ne pouvait pas rivaliser en termes de prix avec un modèle LCD. C’est désormais chose faite !

Ce vidéoprojecteur Infocus X10 s’appuie sur une matrice de 1 920 x 1 080 pixels et sur une roue chromatique à sept segments, comprenant un filtre NDG (Neutral Density Green) pour améliorer la qualité des noirs. Il travaille avec une lampe UHP de 300 W, donc assez peu onéreuse lors de son remplacement, et son contraste natif est de 2 500:1. Il peut atteindre 7 500:1 à condition de jouer avec l’iris. Mais ce dernier étant seulement statique, il ne permet aucun ajustement automatique du contraste…
L’Infocus X10 dispose d’une optique 3/4 de salle avec un décalage de parallaxe. La fixation au plafond s’en trouve facilitée, surtout avec son cache câble amovible. Mais son utilisation sur table basse impose une inclinaison de l’appareil accompagnée d’une compensation via le réglage de trapèze. Et ce dernier est ici, non pas optique mais numérique, d’où une perte de définition. Des réglages d’autant plus incontournables, qu’aucun Lens Shift n’est présent. Notez au passage que le zoom et la mise au point sont manuels…

Idéalement placée à l’arrière, derrière un cache, la connectique propose en plus des classiques entrées vidéo analogiques, une M1‑DA et une entrée HDMI 1.3. Ces dernières sont compatibles Deep Color, mais elles ignorent le xvYCC, le CEC et l’Auto LipSync. Quant à l’entrée M1‑DA, sachez qu’il s’agit d’un connecteur DVI signé Infocus. Il reprend certes les fonctionnalités DVI-I, c'est-à-dire la possibilité de recevoir au choix un signal analogique ou numérique. Mais il impose de passer par des cordons spécifiques, par exemple pour relier une source DVI-D ou Sub‑D15. Pour les sources HDMI, un adaptateur M1‑DA/HDMI est heureusement fourni.

Compatible avec tous les signaux vidéo jusqu’en 1 080p et Data jusqu’en SXGA (1 280 x 1 024 pixels), l’Infocus X10 propose le réglage d’Overscan et les zooms vidéo les plus usuels. Il omet malgré tout les zooms spécifiques aux signaux 2.35 permettant d’éliminer les bandes noires en haut et en bas des films Cinémascope. En revanche, sa télécommande est entièrement rétroéclairée et plutôt ergonomique.

Côté paramètre, outre les classiques niveaux de contraste, luminosité, couleur, teinte et netteté, il ajoute un réglage de gamma avec présélections (CRT, Film, Vidéo, PC, Lumineux, etc.). Une température de couleur ajustée à 6 500° K, 7 500° K, 9 300° K et Natif. Une balance des blancs paramétrable en RVB. Deux modes ISF (jour et nuit). Un réglage des tons chair. Un mode Brillant Color (On ou Off). Un réducteur de bruit D NR. Un réglage manuel de la fermeture de l’iris statique. Et un mode Film qu’il faut manuellement activer ou désactiver en fonction de la source regardée. Un mode Automatique eut été préférable, car cela impose à chaque changement de source de jongler avec un double menu. Enfin, sachez qu’il est possible de définir ses ajustements selon trois mémoires que l’on peut appeler directement via la télécommande. De quoi créer un mode TV, un mode Film et un mode HD par exemple…
Concurrence
Résolution Full HD et technologie DLP à petit prix, il faut plutôt regarder du côté d’Optoma et de son HD-800X. Mais n’oublions pas les modèles LCD, comme les nouveaux Mitsubishi HC‑5500 ou Epson EH‑TW3000.
Fiche technique
Type : mono-DLP
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Luminosité : 1 200 lumens
Contraste : 7 500:1
Iris : statique
Lampe : UHP, 300 W, 2 500 h
Modèle : 3/4 de salle
Lens Shift : sans
Zoom : 1,2x (manuel)
Mise au point : manuelle
Connectique : 1 entrée HDMI (v 1.3), 1 entrée DVI (DVI-I), 1 entrée YUV (RCA), 1 entrée S-vidéo, 1 entrée Composite, 1 port RS-2322 sortie Trigger, compatibilité RVB vidéo via DVI-I
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), Data (SXGA)
Usage : Deep Color, Super 4/3, 4/3, 16/9, zoom Letterbox, Overscan, télécommande rétroéclairée
Réglage : température de couleur (préréglage), balance des blancs (RVB), réglage de gamma (préréglable), désentrelacement (vidéo/film) manuel
Réducteur de bruit : D NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en Ultra HD (2 160p/24
Compensation de mouvements : en Ultra HD (2 160p/24
Consommation : 375 W
Bruit : 30 dB
Dim. (L x H x P) : 432 x 148 x 476 mm
Poids : 6,4 kg
ph image
Verdict technique
L’Infocus X10 est un vidéoprojecteur DLP à résolution Full HD proposé à prix canon. Pour cela, il s’appuie sur une seule matrice. Et malgré la présence d’une roue chromatique sept segments, il ne parvient pas à empêcher un léger effet arc‑en‑ciel détecté par les personnes sensibles. Il ne dispose pas non plus de Lens Shift… En revanche, il ne fait aucune concession sur la connectique et propose une panoplie quasi parfaite. Les réglages vidéo sont nombreux et efficaces, les modes ISF jour et nuit sont d’ailleurs de la partie.
Le traitement vidéo est irréprochable en Upscaling et en désentrelacement. Mais, pour parfaire ce dernier, il faut manuellement activer (ou pas) le mode Film en fonction de la source regardée, afin d’obtenir des diagonales parfaitement dessinées. La fluidité est bonne avec les signaux diffusés nativement en 50 ou 60 hertz. Par contre avec un signal 1 080p/24, ce n’est pas parfait. Parfois, l’appareil ne synchronise pas (pas d’image). De temps en temps il affiche une image verte papillotante vingt-quatre fois par seconde (effet stroboscopique assuré). Enfin, quand il se cale correctement, il n’y a pas de saute d’image (drop) mais en l’absence de compensation de mouvement, il ne peut faire mieux que la fluidité originelle…

L’image, quant à elle, est digne des appareils DLP, c'est-à-dire dynamique et plutôt efficace dans les noirs. Certes, ils sont par défaut un peu bouchés, mais en ajustant le gamma, on retrouve du détail en basse lumière. Les couleurs sont chaleureuses, les tons chairs plutôt bien rendus et les blancs lumineux sans être brûlés. En somme, l’Infocus X10 est un vidéoprojecteur accessible aux performances intéressantes. Il faudra juste faire attention à son optique 3/4 de salle avec décalage de la parallaxe…
+ Les points forts
»  
Prix
»  
Mode ISF
»  
Connectique
»  
Dynamique de l'image
»  
Bruit de fonctionnement
»  
Réglages assez complet
- Les points faibles
»  
Pas de Lens Shift
»  
Netteté dans les mouvements rapides
»  
Pas de gestion du CEC, ni du xvYCC ni de l'Auto LipSync
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES