Vidéoprojecteur

Samsung SP‑A600

Par Jacquemin Vidal - Publié le 03/11/09
Mustav
Prix indicatif : 1 490 € TTC
Note AVCesar.com
Type : mono-DLP
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Contraste : 3 000:1
Iris : sans
Modèle : 2/3 de salle
Lens Shift : sans
Dimensions (L x H x P) : 343 x 162 x 347 mm
Poids : 4,7 kg
L’essentiel
À moins de 1 500 € le fabricant coréen tente avec ce modèle DLP HD Ready 1 080p de se faire une place dans le monde la vidéoprojection. Le Samsung SP‑A600 s’appuie sur une matrice de 1 920 x 1 080 pixels et sur une roue chromatique à six segments (RVB RVB). Sa lampe de 220 W assure une luminosité de 1 000 lumens et un contraste natif de 3 000:1. Des valeurs sur le papier assez banales, mais qui à l’usage s’avèrent finalement très satisfaisantes, tant l’image est dynamique.

Le Samsung SP‑A600 adopte une optique 2/3 de salle avec un très léger décalage de parallaxe. L’utilisation sur une table basse ou la fixation au plafond ne devrait donc pas poser trop de problème malgré l’absence de Lens Shift. Le zoom et la mise au point sont manuels et la connectique est située à l’arrière du produit. Cette dernière propose les entrées Composite, S‑vidéo, YUV et Sub‑D15 pour les liaisons analogiques, mais aussi deux entrées HDMI 1.3 pour le numérique. Malheureusement, ces deux-là ignorent toutes les fonctionnalités modernes liées au connecteur HDMI 1.3. Pas de Deep Color, pas de xvYCC, pas de CEC ou d’auto LipSync. À noter, la présence d'un mini port RS‑232 et l'absence d'une sortie Trigger.

Le Samsung SP‑A600 assure la diffusion de tous les signaux vidéo jusqu’en 1 080p, mais aussi Data jusqu’en SXGA+ (1 400 x 1 050 pixels), et même 1 920 x 1 080 en 60 Hz via Sub-D15. Fort heureusement, il ne fait pas l’impasse sur l’indispensable réglage d’Overscan mais se contente de bien peu de zooms vidéo. Le 4/3 et le 16/9 sont de la partie, curieusement pas le LetterBox. En revanche, pour les films 2.35, diffusés en 16/9 ou en HD (pas en 4/3), il est possible de les afficher plein écran en rognant évidemment un peu les côtés. Précision, un zoom adapté aux lentilles anamorphiques est en revanche présent. Par contre, la télécommande, assez ergonomique, n’est pas rétroéclairée.

Côté réglages, outre les classiques niveaux de contraste, luminosité, couleur, teinte et netteté, le Samsung SP‑A600 ajoute un D NR, un réglage de gamma à trois présélections (Film, Vidéo et Graphique) et de la température de couleur. Cette dernière se règle selon quatre modes (9 300 K°, 8 000 K°, 6 500 K° et 5 500 K°) et elle est complétée par une balance des blancs réglable en RVB. Enfin, la gestion du niveau de noir n’a pas été oubliée : 0 ou 7,5 IRE pour les liaisons analogiques, et Bas ou Normal en HDMI, soit l’équivalent respectif des modes Étendu et Standard. Quant au désentrelacement, il profite d’un mode Film, à activer manuellement selon les besoins. Un mode automatique eut été préférable.
Concurrence
Les vidéoprojecteurs HD Ready 1 080p, LCD ou DLP, à moins de 1 500 € sont de plus en plus nombreux. On en veut pour preuve l’Infocus X10 ou le Mitsubishi HC3800, voire l’Optoma HD20.
Fiche technique
Type : mono-DLP
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Luminosité : 1 000 lumens
Contraste : 3 000:1
Iris : sans
Lampe : UHP, 220 W, 4 000 h
Modèle : 2/3 de salle
Lens Shift : sans
Zoom : 1,3x (manuel)
Mise au point : manuelle
Connectique : 2 entrées HDMI (v 1.3), 1 entrée YUV (RCA), 1 entrée Data (Sub-D15), 1 entrée S-vidéo, 1 entrée Composite, 1 port RS-232
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), Data (SXGA+)
Usage : 4/3, 16/9, zoom 2.35 (16/9, HD), Overscan
Réglage : température de couleur (préréglage), balance des blancs (RVB), réglage de gamma (préréglable), désentrelacement (vidéo/film) manuel
Réducteur de bruit : D NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en Ultra HD (2 160p/24
Compensation de mouvements : en Ultra HD (2 160p/24
Consommation : 390 W (1 W en veille)
Bruit : 24 dB
Dim. (L x H x P) : 343 x 162 x 347 mm
Poids : 4,7 kg
ph image
Verdict technique
Autant Samsung possède une belle réputation dans l'univers de la téléphonie et de l’écran plat, autant dans le domaine de la vidéoprojection, la firme coréenne est inexistante ou presque. Le Samsung SP‑A600 pourrait logiquement changer la donne, tant il surprend sur bien des points, notamment avec un design et une finition réussis. Certes, il n’est pas parfait, puisqu’il boude le CEC, le Deep Color, l’xvYCC et l'auto LipSync. Mais ce vidéoprojecteur DLP HD Ready 1 080p, pour moins de 1 500 €, affiche dans le même temps une image de qualité.

Les personnes sensibles au phénomène devront évidemment composer avec un léger effet arc‑en‑ciel, il s'agit en effet d'une machine mono‑DLP. Mais la dynamique est au rendez-vous, toute comme la luminosité en mode Silencieux. La profondeur des noirs est intéressante, et sans atteindre celle du JVC DLA‑HD750, elle assure du détail dans les basses lumières. En prime, il est possible d’ajuster le niveau de noir afin de satisfaire la gamme HDMI en RVB des sources vidéo (Standard ou Étendue).

Le traitement vidéo est irréprochable en Upscaling, comme en désentrelacement, à condition toutefois de forcer manuellement le mode Film si besoin. Évidemment, au regard de son prix, le Samsung SP‑A600 ne propose aucune compensation de mouvement, mais la fluidité est bonne avec les signaux diffusés en 50 Hz ou 60 hertz. Avec le 1 080p/24 il faut enclencher le mode 24 i/s, on retrouve alors l’aspect cinéma. La solarisation et le fourmillement sont parfaitement maîtrisés ‑donc absents‑ et l’on profite en prime d’un objectif de qualité qui ne gâche pas l’image ni son piqué. Enfin, la colorimétrie s'avère très bien calibrée et chaleureuse à souhait, le tout accompagné d’un silence remarquable. Voilà donc un appareil qui va faire parler de lui…
+ Les points forts
»  
Connectique
»  
Design et finition
»  
Colorimétrie chaleureuse
»  
Noirs parfaitement détaillés
»  
Bonne gestion du 1 080p/24
»  
Dynamique et luminosité de l'image
- Les points faibles
»  
Effet arc-en-ciel
»  
Pas de Lens Shift
»  
Pas de zoom Letterbox
»  
Télécommande pas rétroéclairée
»  
Pas de gestion du CEC, ni du Deep Color, ni xvYCC ni de l'auto LipSync
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES