Vidéoprojecteur

Panasonic PT-AE4000

Par Jacquemin Vidal - Publié le 06/04/10
Mustav
Prix indicatif : 2 699 € TTC
Note AVCesar.com
Type : tri-LCD
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Contraste : 100 000:1
Iris : dynamique
Modèle : 2/3 de salle
Lens Shift : horizontal et vertical
Dimensions (L x H x P) : 460 x 130 x 300 mm
Poids : 7,3 kg
L’essentiel
Évolution du Panasonic PT‑AE3000, le Panasonic PT‑AE4000 en reprend tous les traits. Il s’agit donc toujours d’un vidéoprojecteur LCD HD Ready 1 080p équipé du même châssis et, malheureusement, de la même esthétique. La télécommande noire, compact et rétroéclairée, l’optique avec sa large plage de réglages, son zoom et sa mise au point pilotés plus le Lens Shift manuel sont conservés.

En fait, les premiers changements apparaissent au niveau de la connectique. L’appareil perd une entrée YUV, pour en conserver une seule, mais gagne en échange deux entrées/sorties Trigger, idéales pour la domotique. Le Panasonic PT‑AE4000 conserve les trois entrées HDMI 1.3. Ces dernières, outre la gestion du Deep Color et du xvYCC, gagnent le CEC, mais boudent toujours l’Auto LipSync. Heureusement, la Sub‑D15 reste de la partie.

Côté électronique, le Panasonic PT‑AE4000 ajoute, par rapport à son prédécesseur, un mode supplémentaire à la compensation de mouvement IFC (Intelligent Frame Creation ou création intelligente de trame et non pas de « cadre » comme indique toujours le menu de l’appareil). Cette dernière propose désormais trois modes dont un Off, permettant d’adapter la compensation à son envie : un peu (mode 1), beaucoup (mode 2), passionnément (mode 3), pas du tout (Off). Cette compensation est l’une des plus efficaces que nous connaissions. Elle assure une belle fluidité avec une image naturelle, dépourvue en prime d’artéfacts si on se contente des deux premiers modes (ce n’est malheureusement pas le cas avec le nouveau et troisième mode)... Le mode 1 est celui que nous conseillons avec le 1 080p/24.

Autre amélioration intéressante, Panasonic a doté son PT‑AE4000 d’un zoom automatique dédié aux possesseurs d’écran 2.35. L’appareil détecte les signaux 2.35 et bascule automatiquement dans la valeur de zoom et de mise au point définie. Ainsi, à l’installation de l’appareil, il suffit de lui faire apprendre la position idéale pour le Cinémascope et pour le 16/9. Ensuite il gère tout seul, comme un grand, le passage d’un format à l’autre : efficace et bien meilleur marché que la lentille anamorphique… Seuls inconvénients, avec un écran cinémascope, en mode 2.35, le flux de lumière déborde en haut et en bas de la toile. Une zone absorbante est à prévoir, de même que des caches latéraux pour le mode 16/9.

Le Panasonic PT‑AE4000 pousse encore une fois assez loin les réglages vidéo, avec des modes permettant de comparer en temps réel l’apport d’un réglage. Il annonce également un contraste supérieur au Panasonic PT‑AE3000 et sur le terrain, les noirs gagnent effectivement un peu en densité sans être bouchés si l’on prend soin de bien ajuster le gamma et la luminosité avec une mire dédiée.
Concurrence
Dans la même catégorie de prix boxent les vidéoprojecteurs Mitsubishi HC‑6800 et Epson EH‑TW4400, deux modèles LCD. Basés sur la technologie DLP, l’Optoma HD82 et le Samsung SP‑A800 sont également de bons concurrents. Enfin n’oublions pas le Sony VPL‑HW15, d’obédience SXRD. Bref, que du beau monde...
Fiche technique
Type : tri-LCD
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Luminosité : 1 600 lumens
Contraste : 100 000:1
Iris : dynamique
Lampe : UHM, 170 W, 2 000 h
Modèle : 2/3 de salle
Lens Shift : horizontal (manuel) et vertical (manuel)
Zoom : 2x (piloté)
Mise au point : pilotée
Connectique : 3 entrées HDMI (v 1.3), 1 entrée YUV (RCA), 1 entrée Data (Sub-D15), 1 entrée S-vidéo, 1 entrée Composite, 1 port RS-2322 sortie Trigger
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), Data (SXGA+)
Usage : CEC, xvYCC, Deep Color, Super 4/3, 4/3, 14/9, 16/9, zoom Letterbox, zoom Letterbox sous-titres, zoom 2.35 (16/9, HD), Overscan, télécommande rétroéclairée
Réglage : température de couleur (paramétrable en RVB), réglage de gamma (paramétrable), renforcement des noirs (dynamique), renforcement du contraste (dynamique), désentrelacement (vidéo/film) manuel
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en SD 480i/576i, en ED 480p/576p, en HD 720p/1 080i, en Full HD 1 080p/24/50/60, en Ultra HD (2 160p/24)
Compensation de mouvements : en SD 480i/576i, en ED 480p/576p, en HD 720p/1 080i, en Full HD 1 080p/24/50/60, en Ultra HD (2 160p/24
Consommation : 240 W (0,08 W en veille)
Bruit : 22 dB
Dim. (L x H x P) : 460 x 130 x 300 mm
Poids : 7,3 kg
ph image
Verdict technique
Après le Panasonic PT‑AE2000 et le Panasonic PT‑AE3000, le constructeur japonais continue sur sa lancée avec le Panasonic PT‑AE4000. Ce vidéoprojecteur conserve toujours ce design un peu austère, mais garde toutes les qualités de ses prédécesseurs et gagne encore en performances. Bien que l’Auto LipSync soit toujours aux abonnés absents, le CEC et les sorties Trigger font, enfin, leur apparition. En revanche, le Lens Shift reste manuel.

Du côté des nouveautés un peu moins visibles, la compensation de mouvement toujours aussi efficace, gagne un mode supplémentaire destiné aux sports (mouvements rapides). Cependant, ce dernier ne s’avère pas si intéressant que cela, il apporte un peu trop d’artefacts sur les contours. Quoi qu’il en soit, chacun y trouvera son compte avec trois réglages disponibles et la possibilité de désactiver cette compensation. Déplorons en revanche que la détection (vidéo/film) ne soit toujours pas automatique. Pour parfaire le désentrelacement des sources SD, il faut encore forcer manuellement le mode Film, si besoin… Quant au zoom Cinémascope, il gagne une détection automatique du format 2.35. L’appareil adapte ainsi automatiquement son zoom et sa mise au point en fonction du signal reçu. Les possesseurs d’écran extralarge seront aux anges.

Question image, ce Panasonic PT‑AE4000 s’affirme en digne successeur avec une colorimétrie encore plus efficace sur le rendu des tons chairs et des noirs encore un peu plus profonds, sans pour autant être bouchés (après cependant un petit détours dans les réglages pour ajuster le gamma). Toujours aussi silencieux, il autorise un très grand nombre de réglages vidéo et assure une image au piqué assez saisissant, même avec des sources SD. Mieux pour moins cher, que demander de plus ?
+ Les points forts
»  
Luminosité
»  
Efficacité de l’iris
»  
Belle colorimétrie
»  
Profondeurs des noirs
»  
Très bon traitement vidéo
»  
Finesse et détail de l’image
»  
Zoom pour écrans 2.35 automatique
»  
Compensation de mouvement naturelle
- Les points faibles
»  
Détection vidéo/film toujours pas automatique
»  
Pas de compatibilité RVB vidéo
»  
Pas d’Auto LipSync
»  
Lens Shift manuel
»  
Pas 3D Ready
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES