Interview
Matt Dillon - Wayward Pines
À 51 ans et plus de 35 ans de carrière au cinéma, Matt Dillon (The Outsiders, Rusty James, Sexcrimes, Collision) n’avait jamais tourné de série TV. Pour sa première fois, il a choisi de faire confiance à M. Night Shyamalan (Sixième sens, Incassable) et à un récit fantastique délicieusement anxiogène. Confidences d’un acteur disponible et sympathique.

Vous êtes avant tout un acteur de cinéma. Avez‑vous hésité avant de signer pour une série TV ?

MD : oui. Je suis dans le show‑business depuis très longtemps. J’ai commencé à la fin des années 70. J’ai été un « enfant acteur ». Depuis, le business a beaucoup évolué, mais d’aussi loin que je me souvienne, la télévision a toujours été stigmatisée par rapport au cinéma, surtout aux USA. Si vous travaillez dans le cinéma et que vous lisez un scénario, vous savez que votre engagement est limité. Si je choisis d’accepter de jouer dans une série, aussi bonne soit‑elle, je risque aussi de m’engager pour des années et d’être enfermé dans le même personnage trop longtemps. Ce que j’ai toujours refusé de faire… jusqu’à maintenant.

Qu’est‑ce qui vous a fait changer d’avis ?
MD : depuis peu de temps, le modèle et le format des séries ont évolué, la qualité s’est améliorée et puis à la tête de Wayward Pines, il y a M. Night Shyamalan… De toute façon, dès le départ, il m’a prévenu qu’il ne voulait pas inscrire la série dans la durée.

Dans Wayward Pines, vous incarnez un agent des services secrets, quel a été votre travail autour de ça ?
MD : je me suis rendu compte que je n’y connaissais rien (rires). Avant de m’intéresser au sujet, je pensais que les services secrets s’occupaient uniquement de la protection de hautes personnalités, du président et point barre. En réalité, ils enquêtent aussi sur la fausse monnaie, la contrefaçon et les disparitions. C’est d’ailleurs la mystérieuse disparition de deux agents fédéraux qui est la mission initiale de mon personnage au début de la série.

Quelle est la différence entre un agent des services secrets et un agent de la CIA ?
MD : j’ai un ami qui travaille dans les services secrets. Et quand je lui ai posé la question, il m’a répondu ceci : « Si tu travailles à la CIA, tu peux raconter quelques trucs à ta femme. Si tu travailles pour les services secrets, tu ne peux rien raconter, à personne » (rires).

Wayward Pine est l’adaptation d’un livre, vous l’avez lu avant de tourner ?
MD : même si j’aime avoir un maximum de background pour construire mon personnage, tout le monde à la production m’a demandé de ne pas lire le livre avant. Comme la série est remplie de rebondissements, ils voulaient que ma surprise par rapport aux événements soit totale du début à la fin du tournage.

Que pensez‑vous de la comparaison souvent faite entre votre série et Twin Peaks de David Lynch ?
MD : je comprends pourquoi les gens font la comparaison. D’ailleurs, Twin Peaks était une des inspirations de Blake Crouch (l’auteur des romans dont est adapté Wayward Pines). Cependant, je connais le talent de David Lynch, il est unique et je ne me permettrais jamais de comparer aucune œuvre de David avec un projet auquel j’ai participé, aussi bon soit‑il.
Par Cédric Melon • Publié le 02/11/15
BONNES AFFAIRES
Advertisement