Amplificateur audio-vidéo

Pioneer VSX-930

Par Gwendal Lars - Publié le 26/11/15
Mustav
Prix indicatif : 699 € TTC
Note AVCesar.com
Type : ampli 7.2
Agrément THX : non
Décodage : Dolby Atmos et DTS‑HD
Paramétrage automatique par micro : oui
HDMI : 7 entrées (v2.0, dont 1 frontale)
Puissance : 7 x 150 W
Dim. (L x H x P) : 435 x 168 x 363 mm
Poids : 9,8 kg
499,00 €
Darty
1 599,00 €
Darty
1 599,00 €
Darty
L’essentiel
Successeur du Pioneer VSX‑924, le VSX‑930 en reprend l’essentiel. Un point notamment vrai au niveau des étages de puissance qui sont identiques : 7 x 150 W sous 6 ohms (avec un seul canal en charge). La différence essentielle entre ces deux amplificateurs audio‑vidéo se manifeste au niveau de la compatibilité Dolby Atmos. En effet, ce format fait en 2015 son apparition sur le VSX‑930. Rappelons qu’il se caractérise par l’apparition de canaux avant‑hauts destinés à des enceintes à loger au‑dessus de l’écran. Une spécificité qui vaut au VSX‑930 son appellation d’amplificateur audio‑vidéo 5.2.2, à savoir cinq canaux conventionnels auxquels s’ajoutent les deux canaux avant haut, plus les deux traditionnelles sorties caisson de basses. Cependant, comme c’est le cas sur tous les amplificateurs audio‑vidéo comptant plus de cinq amplificateurs de puissance, les différents étages de sorties sont ré‑attribuables. Ainsi, pour une installation ne comptant que cinq enceintes le Pioneer VSX‑930 pourra fonctionner en mode 5.1 avec gestion en bi‑amplification des enceintes stéréo principales. À noter, ce type de configuration est assez séduisant pour les utilisateurs qui attachent autant d’importance aux écoutes stéréophonique conventionnelles qu’aux restitutions Home Cinéma. La bi‑amplification permet alors d’accroître considérablement la dynamique tout en réduisant fortement l’apparition de distorsion dans le médium‑aigu. Par ailleurs, si l’utilisateur n’a pas recours à la bi‑amplification, les deux canaux excédentaires pourront aussi s’utiliser pour desservir une seconde zone. Enfin, un mode Home Cinéma 7.2 conventionnel est bien entendu disponible. Cette multiplicité des choix que propose le VSX‑930 conduit à l’apparition d’une sérigraphie sur ses borniers d'enceinte qui peut paraître assez déroutante de prime abord, mais qui est finalement très claire une fois que l’on a bien assimilé les différentes combinaisons de câblage proposées.

Reste que l’arrivée du Dolby Atmos et ses canaux avant haut, ne bouleversent pas seulement le câblage de l’installation. C’est tout le système de calibrage embarqué qui est impacté. En effet, l'excellent système d’auto étalonnage MCACC propre à Pioneer n’est pas conçu pour gérer le réglage des canaux avant haut. Bien que ce système soit extrêmement performant en 5.1 ou 7.2, il n’est pas conçu pour prendre en compte les exigences spatiales du Dolby Atmos. Pour pallier ce problème, le Pioneer VSX‑930 se dote donc du système d’auto calibration MCACC Pro. Outre le fait qu’il effectue une analyse plus fine de l’acoustique de la pièce dédiée à l’installation afin de compenser ses éventuelles résonances ou anomalies, il est capable de gérer les nouveaux canaux et de les calibrer de manière optimale.

Enfin, le VSX‑930 se dote d’un transmetteur Wi‑Fi interne, ce qui n’était pas le cas du VSX‑924 auquel il fallait associer un boîtier externe. Ici encore, Pioneer a opté pour un transmetteur de dernière génération. Double bande, 2,4/5 GHz, il garantit un débit constant et ininterrompu pour un streaming fluide et sans perte. Les deux antennes que porte la face arrière de l’amplificateur trahissent sa présence. Enfin, comme de tradition ainsi que pour garantir une fiabilité totale des liaisons, un port Ethernet sur prise RJ45 est conservé. Le Pioneer VSX‑930 en profite d'ailleurs pour faire la part belle aux supports dématérialisés. Outre sa compatibilité DLNA et AirPlay, il propose un accès direct à des services en ligne, comme Spotify par l’intermédiaire de Spotify Connect, ou à plusieurs milliers de Webradios, via vTuner.

En ce qui concerne sa connectique, le VSX‑930 mise essentiellement sur la HDMI. Pas moins de sept entrées, en comptant le port HDMI logé en façade, et deux sorties. Toutes, à la norme HDMI 2.0a, disposent d’une largeur de bande de 18 Gbps donc compatible avec les flux vidéo Ultra HD cadencés à 60 images par seconde. À savoir, la sortie HDMI principale assure la fonction ARC. Le raccordement du téléviseur peut ainsi se faire à l’aide d’un unique cordon qui, outre la transmission de la vidéo, assure le rapatriement du son des programmes reçus par la TNT vers l’amplificateur. Dans le même esprit, l’entrée HDMI numéro 6 est compatible MHL pour que le Pioneer VSX‑930 puisse exploiter les contenus des smartphones actuels dans des conditions optimales. Pour en terminer avec le connecteur HDMI, outre le fait que le VSX‑930 est totalement transparent lorsqu’il « aiguille » les flux vidéo, il est même capable de convertir les flux vidéo HD 1 080p en 2 160p/60p. De plus, il est toujours possible d'utiliser la seconde sortie HDMI pour profiter sur un second diffuseur, soit de la même source que celle raccordée à la première sortie, ou bien d'une source différente. Dans ce dernier cas, la mise à l'échelle du signal est désactivée, l'amplificateur se contentant de répercuter les signaux des deux sources tels quels, sans Upscaling, sur les sorties HDMI.
Le reste de la connectique est, en revanche, assez minimaliste. En effet, si les deux indispensables sorties caisson de graves sont bien présentes, pour l’analogique seules trois entrées audio sont disponible. La vidéo analogique n’est guère mieux servie : deux entrées Composites et une YUV. Les entrées audio numériques, pour leur part, une optique et une coaxiale, sont respectivement destinées à recevoir le son du téléviseur, s’il ne gère pas la fonction HDMI ARC, et celui issu d’un récepteur ou lecteur numérique : box internet, récepteur satellite, enregistreur, etc.

À savoir, Pioneer a doté son dernier‑né de traitements numériques d’exception. Les flux audio sont confiés à un Dac 24 bits Sabre Premier Audio (ES9006S) capable de gérer des flux 192 kHz/24 bits en leur offrant une dynamique atteignent 120 dB. Un point qui offre à la restitution, y compris en 7.2, une transparence exceptionnelle. À savoir, les fichiers MP3, WMA, Wav, AAC, Alac, Flac, AIFF et DSD sont gérés, jusqu'en 5,8 megahertz cette année pour ces derniers. Du côté de la vidéo, exit le processeur Marvel Qdeo des précédentes années et place à un processeur d'origine Panasonic associée à un traitement vidéo maison.

Enfin, pour gérer la puissance, Pioneer a fait ici appel à une architecture conventionnelle, identique à celle utilisée sur bon nombre de ses modèles. Elle s’articule autour de push‑pulls de transistors bipolaires MosFet capables de gérer des courants élevés. Ils sont directement alimentés par l’intermédiaire de conducteurs en cuivre de très forte section depuis une alimentation conçue autour d’un transformateur EI généreusement calibré et associé à des condensateurs de très forte capacité. Une structure assez habituelle chez Pioneer que la marque qualifie de structure Advanced Direct Energy. Capable de délivrer des courants instantanés très élevés, cette architecture garantit beaucoup d’impact et de vivacité à la restitution.
Concurrence
Avec son modèle RX‑A850 Yamaha présente un amplificateur compatible Dolby Atmos à un prix serré : 469 euros. Certes un peu moins « musclé » que le VSX‑930, mais il n’en dispose pas moins d’une puissance de sortie de 7 x 100 W, ce qui est plus que suffisant pour un usage domestique.
Onkyo, pour sa part, propose le TX‑NR646 au tarif de 699 €, donc identique à celui du VSX‑930. Sa puissance généreuse, atteignant 170 W par canal lui confère une dynamique impressionnante.

Marantz propose toujours le SR6009, un amplificateur A/V doté d’une connectique très complète. Un point qui, malheureusement « gonfle » son prix de vente. Au départ proposé à 990 €, il bénéficie de certaines promotions.
Enfin, toujours pour un tarif identique à celui du VSX‑930, soit 699 €, la nouvelle gamme Denon se dote de l’AVR‑X2200W. Lui aussi délivre 7 x 150 W et s’il fait également la part belle au HDMI et aux contenus dématérialisés, sa connectique est légèrement plus riche que celle du VSX‑930.
Fiche technique
Type : amplificateur 7.2
Agrément THX : non
Décodage : Dolby Atmos et DTS‑HD
Paramétrage automatique par micro : oui
Puissance : 7 x 150 W
Entrées : 7 entrées HDMI (v2.0), 1 entrée YUV (RCA), entrées audio et vidéo (3 audio et 2 vidéo), sans entrée multicanale, entrées numériques (1 optique et 1 coaxiale)
Sorties : 2 sorties HDMI (v2.0), sortie audio et vidéo (composite), sortie préampli (Subwoofer x2)
Autres : 1 port USB Host, 1 port Ethernet, Wi‑Fi (b/g/n), 1 port USB asynchrone
Prises de façade : 1 entrée HDMI, , 1 sortie casque, 1 entrée balladeur
Multimédia : MP3, WMA, AAC, Flac, Alac, DSD, AIFF, Jpeg, UPnP (DLNA), Bluetooth , NFC, Airplay, Webradios
Compatibilité audio : 11 modes DSP, écoute au casque (1), Dolby Pro Logic II, DTS-Neo, Dolby Digital EX, DTS‑ES, Dolby Digital Plus, Dolby TrueHDDolby Atmos, , DTS‑HD
Traitement audio : Ciné Re‑EQ, gestion dynamique du volume (propriétaire Volume), égalisation automatique par micro (paragraphique), nombre de mesures au micro (multiple), égalisation manuelle (paragraphique), égalisation du caisson, gestion onde stationnaire, gestion phase acoustique, gestion réverbération, gestion X curve
Traitement vidéo : transparence au xvYCC, transparence au Deep Color, transparence au 1 080p/24, transcodage vidéo (vers HDMI), Upscaling vidéo (Ultra HD), Gestion du zoom 16/9 à partir de sources SD 4/3 (basique), , Auto LipSync
Fonctions : pilotage via IP, OSD (français, couleur, via HDMI), télécommande universelle (préprogrammée), CEC, ARC, Tuner FM
Consommation : 550 W (0,1 W en veille)
Finition : noir ou aluminium
Dim. (L x H x P) : 435 x 168 x 363 mm
Poids : 9,8 kg
ph image
Verdict technique
Pour simplifier la mise en service du VSX‑930, Pioneer a étudié deux applications spécifiques. La première est dédiée à la configuration du système, la seconde à son utilisation. Pour la première, si l’OSD reste efficace et convivial, l’application baptisée Start‑Up Navi, vient encore accroître l’accompagnement de l’utilisateur lors de la mise en service de l’amplificateur. Elle est disponible sous iOS comme sous Android. Pour l’obtenir, il suffit de la télécharger gratuitement soit sur l’App Store soit sur Google Play. Pour en profiter pleinement il est conseillé de l’utiliser sur une tablette. L’écran des smartphones est, à notre avis, un peu étriqué pour bénéficier pleinement de son confort d’utilisation. Étape par étape, chaque phase de l’installation est détaillée, de la mise en réseau jusqu’au calibrage par l’intermédiaire du système MCACC Pro en passant par le raccordement des enceintes.
La seconde application, iControlAV5, également proposée sous iOS ou sous Android, transforme la tablette en super télécommande (cf. visuels ci‑dessus). Outre un accès à l’ensemble des réglages du VSX‑930, elle offre un excellent confort de navigation dès qu’il est question d’accéder à des contenus en réseau ou en streaming, notamment pour rechercher une webradio ou un accès aux services de Spotify.

En ce qui concerne les écoutes que nous avons pu réaliser, les étages de puissance du VSX‑930 étant identiques à ceux de son prédécesseur, il n’est pas surprenant que son comportement soit très proche. La puissance dont il dispose offre à l’écoute beaucoup de relief, associé à une image sonore fouillée et dotée d'une belle dynamique. La qualité des Dac mis en jeu n’est bien sûr pas étrangère à ce comportement. Le VSX‑930 délivre une restitution particulièrement fouillée et détaillée, notamment dès que la restitution de flux audio Hi‑Res lui est confiée. Le registre grave est tenu avec beaucoup de fermeté tout en sachant être ample et profond. Une preuve que cet amplificateur est parfaitement capable de gérer des courants intenses. Polyvalent, notamment lors d’une utilisation en bi‑amplification des enceintes frontales, le Pioneer VSX‑930 se tire avec la même aisance d’une restitution traditionnelle que d'une ambiance multicanale complexe. En écoute stéréophonique, le contrôle de phase, associé à la finesse d’analyse encore améliorée du MCACC Pro, joue efficacement son rôle. En effet, l’image sonore bénéficie de beaucoup de relief. Le champ stéréophonique est large, totalement dépourvu de « trou central » et chaque élément sonore prend place avec précision au sein du paysage sonore. On retrouve le même type de comportement en ce qui concerne la localisation de chaque objet sonore, en écoute multicanale. Les ambiances les plus complexes, riches en détail, sont reproduites avec une belle transparence.

On apprécie aussi la qualité du traitement vidéo : ce dernier fait un travail satisfaisant pour mettre un signal HD à l’échelle en Ultra HD (les signaux 480i/480p ou 576i/576p ne sont pas convertis en HD ou UHD). Toutefois, les résultats obtenus sont sensiblement en‑deçà de ceux procurés par la puce Qdeo en charge du traitement vidéo les précédentes années. Cet aspect est toutefois à relativiser, avec une source de qualité (lecteur Pioneer BDP‑LX58/88 par exemple), mieux vaut en effet désactiver le traitement de l'amplificateur pour profiter de celui de la source. Ou alors laisser faire le traitement vidéo du diffuseur (téléviseur, vidéoprojecteur…), le plus souvent de qualité supérieure dans une configuration Home Cinéma qui se respecte. Signalisation enfin que le VSX‑930 se décline aussi sous l’appellation VSX‑1130. Il s’agit strictement du même amplificateur audio‑vidéo. Seule différence : la façade est en aluminium massif sur le VSX‑1130. Un détail de finition, certes élégant, mais qui fait grimper son prix d’une centaine d’euros.

Conclusion, avec le VSX‑930, Pioneer persiste et signe sa longue lignée d'amplificateurs Home Cinéma performants inaugurée en 2011 avec le modèle VSX‑921. Chaque année la marque progresse, non seulement en termes d'ergonomie (pour la preuve le module Wi‑Fi intégré cette année) mais aussi de reproduction sonore en affinant toujours plus les qualités acoustiques de son best‑seller. Quitte à sacrifier quelques fonctions devenues au fil des années obsolètes : la connectique analogique de moins en moins usitée ou la section vidéo désormais prise en charge très efficacement au niveau de la source ou du diffuseur. La cuvée 2015 ne déroge pas à la règle et le Pioneer VSX‑930, récompensé une fois de plus du prix du meilleur amplificateur Home Cinéma décerné par le prestigieux jury Eisa, s'impose une fois de plus comme un incontournable dans cette catégorie de prix.
+ Les points forts
»  
Gestion du Dolby Atmos
»  
Auto calibration MCACC Pro
»  
Dac compatible flux audio Hi‑Res 192 kHz/24 bits
»  
Compatible avec les flux Ultra HD 60 im/s 4:4:4, 36 bits
»  
Upscaling des flux HD en Ultra HD à 60 im/s
»  
Wi‑Fi double bande intégré
»  
Application associées intuitives et conviviale
- Les points faibles
»  
Connectique analogique assez minimaliste
»  
Télécommande banale
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement