Ghost in the Shell

Année : 2017
Réalisateur : Rupert Sanders
Interprètes : Scarlett Johansson, Pilou Asbaek, Takeshi Kitano, Juliette Binoche, Michael Pitt, Peter Ferdinando
Éditeur : Paramount
BD : 1 BD-66 UHD + 1 BD-50, 106', toutes zones
Genre : science-fiction, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 31/07/17
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Japonais Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, norvégien, espagnol, danois, portugais, allemand, thaï, roumain, ukrainien, finnois, slovaque, suédois, grec, tchèque, hébreu, islandais, hongrois, turc, italien, japonais, malais, mandarin, cantonais, néerlandais, coréen
29,99 €
40,83 €
29,99 €

Le Major (Scarlett Johansson) combat la criminalité grâce à ses fonctions cybernétiques. Autrefois humaine rescapée d’un accident, elle s’est réincarnée en production hybride de laboratoire sous la protection du Docteur Ouelet (Juliette Binoche). En tentant de contrer les assauts d’un mystérieux hacker, Major ouvre une brèche sur son passé, elle réalise alors les véritables desseins de ses créateurs…


Mais qu’est‑il donc advenu des puissantes problématiques soulevées par le manga de Masamune Shirow en 1989 ? Son récit visionnaire avait aussi engendré l’Anime devenu culte de Mamoru Oshii (1995). Dans l’objectif peu inspiré du réalisateur de Blanche‑Neige et le chasseur, la désintégration galopante de l’humanité au profit d’une intelligence artificielle virale devient une bluette pixélisée entre êtres humains convertis de force à l’ère robotique, soit la justicière Major et le méchant rafistolé Kuze (Michael Pitt).

 

Outre l’emballage futuriste en accord avec le décorum originel, l’amnésie contrariée du cyborg plombe le scénario et laisse la porte ouverte aux clichés paresseux, la mère éplorée, la jeune femme rebelle et marginale, la recherche obsessionnelle d’un bout de soi tandis que le monde flanche, tout y passe.

 

Coutumière des héroïnes de science‑fiction, Scarlett Johansson (Avengers, Lucy, Under the Skin) donne dans la complexité protéiforme, tantôt dame de fer, tantôt livrée dans une version nude, elle souligne au moins un trait essentiel de l’univers de Shirow, le corps érotisé bien que machine en devenir.

Carole Lépinay - Publié le 03/08/17
Liste des bonus
- Aucun bonus sur le disque 4K UHD
- Blu-Ray du film


Commentaire

Comme d'habitude avec les disques Ultra‑HD Blu‑Ray, les bonus se retrouvent sur la galette Blu-Ray simple que nous n'avons pas reçu de la part de l'éditeur. Sont annoncés les modules Humanité sous‑jacente : la réalisation de Ghost in the Shell (30 minutes, VOST), Section 9 : cyber‑protecteurs (11 minutes, VOST) et Homme et machine : la philosophie des ghosts (10 minutes, VOST).

Note bonus : 0/6
Image

La force du film, c'est bien entendu son décorum urbano‑technoïde luxuriant fait de couleurs absolument renversantes (merci le HDR) sur fond de contrastes puissants, d'hologrammes proches ici de l'effet 3D et de textures qui donnent littéralement envie de tendre la main pour les toucher. Les rouges, les bleus, les néons, les vues aériennes de la ville, tout explose. Même les blancs avec des éclats et des réverbérations sur les objets métalliques qui donnent ce petit lustre supplémentaire.

 

Issue d'un tournage numériques Arri Alexa 65 avec master intermédiaire 2K, l'image de cette édition 4K UHD ne décevra pas les plus regardants techniquement parlant, même si l'univers très noir du film limite un peu les effets « wahou » avec certains passages volontairement plus doucereux. En effet, la différence avec la qualité du Blu‑Ray (que nous avons pu visionner lors d'une présentation) est patente. L'Upscaling 4K est d'excellente facture avec une précision étonnante (on peut percevoir le manque de grain de peau sur Major, entité cybernétique, comparé aux personnages humains du film). De même, le HDR prend toute sa dimension avec l'univers de Ghost in the Shell : la ville brille de mille feux, les hologrammes sont hyper‑lumineux et à la fois transparents…

 

Un rendu dense, riche, varié et surtout ‑comme toujours avec la 4K UHD‑ largement débouché en arrière‑plan. Blu‑Ray battu à plates coutures. Comme quoi, un disque Ultra HD Blu‑Ray issu d'un master 2K peut être visuellement largement supérieur à un Blu‑Ray, aussi excellent soit‑il.

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Un Dolby Atmos en VO qui fait tourbillonner comme jamais dans la pièce les scènes de gunfight. La première scène d'action située dans un appartement avec explosion d'un mur de verre projetant une myriade sonore dans tout le local d'écoute en est la meilleure preuve. Plus globalement, les déflagrations nous prennent aux tripes (cf. la scène finale avec le robot‑araignée Tachikoma) en sollicitant fortement le caisson de basses : toute la pièce tremble. Bref, les occasions de faire tonner les enceintes et le caisson ne manquent pas.

 

Le codage Dolby Atmos fait également ses preuves en termes d'immersion tout au long du film, notamment au niveau des ambiances urbaines avec moult gimmicks sonores placés en hauteur ou sur les côtés au gré des publicités holographiques géantes recouvrant les immeubles. 

 

Au milieu de tout cela, les dialogues se déversent sans problème, affichant leur fraîcheur et leur fougue sans discontinuer. Sans conteste la piste Dolby Atmos s'affirme comme l'une des plus réussies et démonstrative du genre. Un véritable maëlstrom sonore. La VF Dolby Digital 5.1 ne fait pas le poids, pas avec ce genre de film aussi riche en design sonore. Un moindre mal vu la qualité des doublages qui plombent le jeu d'acteur, donc le film.

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
DVD 16/12/17 The Dark Tower
BLU 16/12/17 The Dark Tower
BLUHD 16/12/17 The Dark Tower
DVD 16/12/17 La tour sombre
BLU 16/12/17 La tour sombre
INTERVIEWS
Fabrice Gobert - Les revenants
http://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
fabrice-gobert
maggie-q
tatiana-maslany
joel-schumacher
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
The Princess Bride
The Principal
The Quay Brothers - The Short Films 1979-2003 (Two Discs)
The Quick and the Dead
The Return of Optimus Prime
The Return of the Six-Million-Dollar Man and the Bionic Woman
The Secret Garden
The Secret Government: The Constitution in Crisis
The Secret of My Success
The Short & Curlies
The Sicilian
The Smurfs: 'Tis the Season to be Smurfy
The Stepfather
The Three Kings
The Time Guardian
The Umbrella Woman
The Video Dead
The Whales of August
The Whistle Blower
The Whoopee Boys