American Gods saison 1

Année : 2017
Réalisateur : David Slade
Interprètes : Ricky Whittle, Ian McShane, Emily Browning, Pablo Schreiber, Gillian Anderson, Omid Abtahi
Éditeur : Studiocanal
BD : 4 BD-50, 480', zone B
Genre : fantastique, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental souhaité)
Sortie : 05/09/17
Prix ind. : 34,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais PCM stéréo
Allemand DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, Allemand, anglais pour sourds et malentendants
34,99 €
34,99 €
34,99 €

Ombre, condamné pour un casse, sort de prison pour enterrer sa femme Laura, morte dans un accident de voiture en même temps que son amant. Désemparé, Ombre accepte de devenir le garde du corps de Voyageur, un étrange escroc. Le tandem s’embarque dans un road‑trip à travers les États‑Unis qui va les mener auprès de divinités vivant cachées parmi les hommes et préparant une guerre céleste entre les anciens et nouveaux dieux. Laura, ressuscitée pour des raisons mystérieuses, se lance aux trousses de son mari pour le protéger et tenter de regagner son amour.

 

Mettons tout de suite les choses au clair : que vous ayez ou non déjà lu American Gods, le chef‑d’œuvre archiprimé de Neil Gaiman, n’a absolument aucune importance. Les lecteurs, s’ils ont un peu d’avance ‑notamment sur la véritable identité de Voyageur‑ par rapport aux autres, n’en seront pas moins surpris et même saisis par la fascinante création artistique qu’est cette série.


Dès ses premières minutes, American Gods déploie en effet une esthétique ultra‑léchée et extrêmement singulière. Cadrage, rythme (qui pourra en rebuter plus d'un), effets spéciaux, ambiance, tout est délice et originalité. Avec une exigence imposée au spectateur : celle d'être au départ dans la position du héros Ombre, c'est‑à‑dire de ne pas saisir immédiatement les enjeux et tous les événements.

 

Au milieu d'un casting impeccable, on notera plus particulièrement les performances absolument géniales d’un carré magique : Ian McShane (Voyageur), Emily Browning (Laura), Pablo Schreiber (Sweeney le dingue) et Yetide Badaki (Bilquis). Souvent inquiétant (la partie de dames avec Czernobog), parfois violent (la mort des servants de Technical boy), occasionnellement très érotique (la consommation d’amants par Bilquis), American Gods sait aussi être extrêmement drôle (premières heures de Laura ressuscitée) ainsi que poétique (la tempête de neige, Anubis venant chercher une décédée).

 

Voilà une série à la fois originale, multiculturelle, protéiforme (allers et retours présent‑passé expliquant l’arrivée des divinités aux Amériques avec leurs fidèles) mais surtout incroyablement maîtrisée tant dans son propos que son esthétique.


On ne peut malgré tout offrir un plébiscite total à American Gods. La série prend en effet beaucoup de soin, et de temps, à déployer son univers baroque et onirique. La chose est d’autant plus louable que ledit univers, peuplé de créatures et de divinités émanant de multiples cultures, n’est pas toujours évident à maîtriser. Ce temps imparti à planter le (splendide) décor et des personnages tous plus frappant les uns que les autres se joue néanmoins au détriment d’une véritable progression de l’intrigue. Celle‑ci n’évolue vraiment que dans les ultimes épisodes, mais laisse espérer, à coup sûr, une saison 2 d’anthologie.

Paco Altura - Publié le 15/08/17
Liste des bonus
- Conférence de presse au Comic Con de San Diego (53')
- Ricky Whittle et Emily Browning (interview) (12')
- Ian McShane et Ricky Whittle (interview) (10')
- Le phénomène American Gods (4')
- Les origines d'American Gods avec Neil Gaiman (14')
- Le roman vs. la série (4')
- Les nouveaux dieux (5')
- Ian McShane (interview) (11')
- Bruce Langley (interview) (7')
- Les anciens dieux (7')


Commentaire

Un ensemble extrêmement conséquent de bonus en VOST qu'il ne faudra, sous aucun prétexte, consulter avant d'avoir vu la saison 1 pour cause de spoilers multiples. On notera tout particulièrement l'interview solo de Ian McShane, très informative et enthousiasmante : le comédien est manifestement un énorme fan !

 

À voir aussi absolument, le court documentaire où l'écrivain Neil Gaiman revient sur les lieux (Islande) où il a eu pour la première fois l'idée d'American Gods. Après visionnage de la série, on pourra aussi trouver quelques explications utiles sur les anciens et nouveaux dieux intervenant dans la série.

 

Le module Roman vs. série permet surtout de rassurer les lecteurs du livre et de détailler quelques personnages beaucoup plus explorés dans la série (Laura, Bilquis...). Last but not least, la conférence de presse de l'équipe de la série au Comic Con permet de jauger l'attente du public, le statut de superstar de Neil Gaiman et de piocher d'utiles informations (intervention de Pablo Schreiber notamment).

 

Beaucoup de bonnes et même excellentes choses. Pour jouer aux grincheux, on pourra néanmoins déplorer le désordre assez net des bonus, curieusement distribués sur les différents disques de la saison 1.

Note bonus : 5/6
Image

Inutile de faire de longs discours pour annoncer que cette copie est tout simplement sublime ! La compression très faible (deux épisodes par disque) offre beaucoup de détails à l'image, un soin maniaque pour la colorimétrie et les lumières, des effets de courte focale et de macro aux petits oignons. C'est une véritable orgie visuelle à laquelle le spectateur est convié !

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Les pistes sonores, élément crucial dans la narration et les ambiances, laissent globalement baba devant une qualité de très très haut niveau. La bulle sonore offerte par la VOST est absolument prodigieuse tant en dynamique qu'en précision, à la fois pour les effets sonores (l'arrivée du bison blanc) que pour restituer avec puissance les nombreux titres musicaux ponctuant la série.

 

La VF a très belle allure même si on peut tiquer sur le choix artistique de la voix française de Ian McShane. Malgré un encodage équivalent à la VOST, la VF s'avère comme souvent moins pêchue dans la restitution des passages musicaux. PCM stéréo claire et fluide avec ses deux canaux qui ne rendent toutefois pas du tout hommage au potentiel sonore de la série.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 26/09/17 Les insoumis
BLU 26/09/17 Les insoumis
INTERVIEWS
Kyan Khojandi - Les nouveaux héros
http://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
kyan-khojandi
lucas-belvaux
eric-rochant
lucy-lawless
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Advertisement
Suspicion
Symbiosis
Synchronize
Syrup
T.Rex: Inside
Tahrir: Liberation Square
Tai Chi Zero
Take Me Home Tonight
Take This Waltz
Taken Back: Finding Haley
Talaash
Tangled Ever After
Super Tanker
The Murder Farm
A Simple Life
Area 407
Tapped
Taylor Swift: Just for You
Tchoupitoulas
Tears of Gaza