Comme des bêtes

The Secret Life of Pets
Année : 2016
Réalisateurs : Yarrow Cheney, Chris Renaud
Interprètes : Philippe Lacheau, François Damiens, Willy Rovelli, Florence Foresti (voix françaises)
Éditeur : Universal
BD : 1 UHD-66 + 1 BD-50, 86', toutes zones
Genre : animation, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 01/12/16
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Fançais Dolby Atmos
Français Dolby Digital Plus 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Allemand Dolby Atmos
Allemand Dolby Digital Plus 7.1
Néerlandais Dolby Atmos
Néerlandais Dolby Digital Plus 7.1
Turc Dolby Digital 5.1
Flamant Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, néerlandais, turc
29,90 €
29,99 €
29,99 €

Max ne vit que pour Katie sa maîtresse adorée, sa meilleure amie, celle avec qui il passe les plus beaux moments de son existence de compagnon à quatre pattes. Mais son quotidien si doux va virer au cauchemar lorsque Katie ramène à la maison Duke, une espèce de gros toutou mal dégrossi trouvé à la SPA et qui va prendre littéralement toute la place. À force de faire les andouilles, les deux frères ennemis finissent par se retrouver en fâcheuse posture et attirer l'attention de la fourrière… Le début d'une folle aventure qui les conduira dans les égouts new‑yorkais. À la surface, Snowball, Gidget Chloe et toute la bande à poils et à plumes de l'immeuble se lance à leur recherche.

Film d'animation absolument charmant et drôle, au trait raffiné et coloré, Comme des bêtes frappe avant tout par la justesse avec laquelle les petits travers de nos amis à quatre pattes sont croqués. Impossible de ne pas faire le lien avec un chat ou un chien de notre entourage. Il y a celui qui fait pipi quand il est content (spéciale dédicace à Design, notre petite Cairn terrier préférée), le gourmand‑glouton, le fan des écureuils (morts de préférence), le fondu des cartons, la délicate à bouclettes, etc. Toute une série de portraits sacrément bien brossés (haha) au service d'une histoire pour toute la famille menée tambour battant.

Yarrow Cheney et Chris Renaud (Moi, moche et méchant) nous offrent une plongée dans l'envers du décor, autrement dit la vie secrète de nos animaux de compagnie dès lors que nous avons tourné le dos. Une vie rêvée et complètement idéalisée certes, mais une vraie déclaration d'amour. Le film doudou par excellence.

Carina Ramon - Publié le 04/12/17
Liste des bonus
- Trois courts métrages et un making of (20')
- Les humains derrière Comme des bêtes : rencontre avec l'équipe (9')
- Les animaux savent parler : à la rencontre des acteurs (4')
- Extrait de l'émission TV Les bêtes en vedette (6')
- Coiffeur pour chiens (4')
- Comment créer un film animé (4')
- Anatomie d'une scène (5')
- Le meilleur de Pompon (1')
- Clip et paroles de Lovely Day (2')
- Chantez avec un hot‑dog (karaoké) (1')
- Brian le Minion devant Comme des bêtes (2')
- Comme des bêtes GoPro (2')
- Bande-annonce de Tous en scène
- Blu-Ray du film avec les bonus ci-dessus


Commentaire

Des bonus courts et rythmés conçus pour les plus jeunes. Et il y a de tout : des cours de toilettage, des petits films inédits, des karaokés, des modules rigolos (GoPro) et des entretiens avec l'équipe du film et les acteurs. Largement de quoi trouver son bonheur, que l'on soit petit ou plus grand d'ailleurs. Pour notre part, nous avons préféré la genèse du projet basée sur l'observation et la drôlerie de nos compagnons à quatre pattes.

Note bonus : 4/6
Image

Le Blu‑Ray était déjà sublime, cette fois, c'est le nirvana. Outre le New York de carte postale qui donne immédiatement envie de boucler sa valise (sublime Central Park et ses couleurs d'automne à tomber), le moindre plan resplendit comme jamais. Un arc‑en‑ciel de couleurs et une féerie de détails sur les pelages et les matières. Des beaux immeubles de briques typiques des années 50 à toutes les petites et grosses bébêtes du film, en passant par les intérieurs luxuriants gorgés de couleurs dodues et acidulées, on en prend plein les yeux. Sans doute une des meilleures 4K HDR de l'année malgré le télécinéma 2K. On ne peut que conseiller, en double !

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Les pistes Dolby Atmos délivrent une ambiance riche, détaillée et impressionnante en termes de spatialisation. Mais soyons clairs, l'ambiance générale a été privilégiée à la localisation d'effets sonores 3D. Seules quelques séquences placent réellement des sons au‑dessus de nos têtes : lors de la très chouette bagarre de Max et Duke avec une meute de chats des rues agrippés à des cordes à linge, avec des miaulements et divers sons présents en hauteur, et lors de la course‑poursuite dans les égouts.

Le reste du temps, les canaux surround font le plein de musique et de détails sonores, le caisson de basses se manifeste à bon escient et pleinement, la scène frontale fourmille d'action. Le tout offre un résultat toujours équilibré avec des dialogues parfaitement intelligibles. Outre les doublages, la VO affiche plus de mordant et de présence dans l'espace que la VF Dolby Digital Plus 7.1.

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
DVD 12/12/17 Sleepless
BLU 12/12/17 Sleepless
INTERVIEWS
Tara Reid - Sharknado 2
http://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
tara-reid
poppy-montgomery
pascal-laugier-et-louis-thevenon
francois-charles-bideaux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Secrets In The Snow
Seraph
Shopping
Short Term 12
Silver Circle
No Autumn, No Spring
Solace
Soldier Jane
Something Real and Good
Somewhere Slow
Song For Marion
Sorority Party Massacre
Sound City
Sparks
Special Chabbis
Spring Antics
Stage Fright
Stand Off
Standing Up
Starbuck