Divers

Devolo GigaGate

Par Gwendal Lars - Publié le 22/05/17
Mustav
Prix indicatif : 229 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Routeur/hotspot Wi‑Fi ultra haut débit
Standards : IEEE 802.3, IEEE 802.3u, IEEE 802.3ab, IEEE 802.3x, IEEE 802.11 a, b, g, n, ac (2,4/5 GHz concurrent) Auto MDI/X
Débits : Wi‑Fi 1 733 mb/s (4 x 4 Mimo/5 GHz), Wi‑Fi 300 mb/s (2 x 2 Mimo/2,4 GHz) Ethernet 10/100 mb/s, Ethernet 10/100/1 000 mb/s
Modulation : Wi‑Fi OFDM (]802.11a, g, n, ac)
Sécurisation : WPA/WPA2
Portée : jusqu’à 300 m
Connecteurs réseau : 1 x RJ‑45 gigabit sur la base, 5 x RJ‑45 Ethernet, dont 1 gigabit sur le satellite
Dimensions des boîtiers : 150 x 140 x 30 mm
229,00 €
Amazon.fr
L’essentiel

Nos équipements audio‑vidéo, comme les téléviseurs, les lecteurs Blu‑Ray/Ultra HD Blu‑Ray ou même les barres de son et les amplificateurs Home Cinéma, sans oublier les lecteurs réseaux et multimédia, sont de plus en plus nombreux à nécessiter un accès internet pour bénéficier pleinement de leurs capacités. Un point qui pose souvent problème. En effet, il n’est pas toujours possible de faire courir un câble Ethernet entre le téléviseur du salon et la box internet souvent logée à proximité de l’arrivée du téléphone ou du boîtier fibre.

 

L'alternative Wi-Fi

La technologie Wi‑Fi (outre le CPL que nous évoquons plus loin) reste alors la seule solution pour relier simplement les différents équipements au réseau des réseaux ou pour profiter d’une interaction entre eux. D’autant plus que la plupart disposent désormais de transmetteurs intégrés. Malheureusement, le nombre de fréquences et de canaux Wi‑Fi n’est pas illimité. En milieu urbain, en raison de la proximité des différents appartements et de la multiplication des liaisons Wi‑Fi, les réseaux se trouvent saturés. En conséquence, les débits de transmission chutent lamentablement, surtout dès que l’on s’éloigne du transmetteur Wi‑Fi ou du Hot‑Spot. Un point d’autant plus préoccupant que la plupart des nouveaux services multimédias sont de plus en plus « gourmands » en débit. La vidéo Ultra HD/4K est la parfaite illustration de ce problème. Même si les codecs vidéo ont fait d’énormes progrès, un débit minimum de 25 Mb/s reste indispensable pour bénéficier pleinement de la qualité d’image Ultra HD avec un cadencement « normal » des images.

 

 

Le CPL souvent problématique…

Pour revenir sur les systèmes CPL, soit à courant porteur, ils sont une bonne alternative au câble Ethernet, en revanche, tout comme lui, ils ne sont pas adaptés aux équipements nomades ou mobiles. De plus, leur fonctionnement est aléatoire à de tels débits sur des installations électriques un peu anciennes. Beaucoup de CPL exploitent le fil de « Terre » pour atteindre un débit optimal et il n’est pas toujours présent dans les habitations anciennes. Nous‑mêmes, à la rédaction d’AVCesar.com avons dû déclarer forfait, notre kit CPL n’étant pas opérationnel avec notre installation électrique datant pourtant seulement d’une grosse quinzaine d’années. Autre point à souligner, à l’avantage exclusif du Devolo GigaGate, il est impossible avec les kits CPL d’établir une liaison entre deux locaux distincts (deux appartements voisins par exemple) car ces derniers dépendant de deux armoires électriques différentes. Ni même entre deux bâtiments en vis‑vis : entre une maison et un dépendance par exemple, ou une maison et un garage.

Pour être complet, on peut aussi citer, dans une certaine mesure, les extenseurs de couverture Wi‑Fi, fonctionnant à la manière de répétiteurs peuvent légèrement améliorer les choses même si, en raison même de leur principe de fonctionnement, ils divisent par deux le débit théorique maximum de la liaison.

 

Base Devolo GigaGate

Avec le système GigaGate, Devolo propose de résoudre tout ces différents problèmes en offrant beaucoup plus qu’un simple système d’extension de la couverture du réseau Wi‑Fi domestique. Car si le système assure aussi cette fonction, il fait aussi beaucoup plus. Explication.

La marque propose un « starter kit » regroupant une base et un satellite. La base est à raccorder sur la box internet du fournisseur d’accès. Simple à mettre en œuvre, sa connectique se limite à deux prises : une RJ‑45 Ethernet et une seconde dédiée à son alimentation. La base constitue, en somme, le cœur du système. Elle établit avec le(s) boitier(s) satellite(s) une liaison Wi‑Fi sur la bande des 5 GHz capable d’offrir un débit théorique atteignant 1,7 gigabit par seconde grâce à son fonctionnement en mode 4 x 4 Mimo (méthode de multiplexage des données via plusieurs antennes, ici quatre, pour améliorer le débit).

 

 

Satellite Devolo GigaGate

Les satellites, pour leur part, se dotent de transmetteurs Wi‑Fi 2 x 2 Mimo 2,4 GHz et proposent ainsi un débit théorique atteignant les 300 Mb/s. Cette connexion est doublée par un jeu de ports Ethernet. En effet, chaque satellite se dote de quatre ports Ethernet 10/100 Mb/s et d’un port Ethernet Gigabit (10/100/1 000 Mb/s). Il est clair que Devolo a souhaité ici s’adresser directement aux installations multimédia de salon. Un satellite est effectivement parfaitement adapté au raccordement de l’ensemble des équipements au réseau. Ainsi, téléviseur, console de jeu, lecteur Blu‑Ray, barre de son, etc. pourront être très simplement connectés en Ethernet sur le satellite. De plus, comme son interconnexion avec la base ne nécessite, en version de base, aucune configuration particulière ni saisie de mot de passe, le raccordement de ces divers éléments devient aussi simple que de les connecter au secteur. À noter que, par la suite, il est possible d’associer d’autres satellites à une même base pour étendre la zone de couverture du réseau Wi‑Fi. Chaque satellite supplémentaire est proposé au prix de 139,90 euros.

 

Paré pour le futur !

Enfin, le Devolo GigaGate est paré pour le futur. En effet, si de l’Ethernet Gigabit est disponible en sortie d’ordinateurs, ou de disques Nas, seul un accès fibre le justifie pour une connexion internet. Par ailleurs, hormis l’échange de fichiers lourds entre les différents équipements de l’habitation, il ne se justifie guère actuellement en usage multimédia conventionnel. De même, le débit Wi‑Fi 300 Mb/s du Devolo GigaGate est parfaitement adapté aux équipements multimédia nomades tels que tablettes, pour leur offrir une réactivité impressionnante. Devolo dispose donc d’une certaine avance avant que le GigaGate soit techniquement dépassé…

 

 

Concurrence

Pour un débit encore plus fiable le système Orbi que propose Netgear dispose d’une liaison tri‑bande entre sa base et les satellites. Lui aussi propose de connecter plusieurs satellites à une même base pour accroître la zone de couverture du réseau Wi‑Fi domestique. Un starter kit, associant une base et un satellite, est proposé au prix de 450 euros.

 

Linksys Velop est disponible en trois packs, de une à trois bornes, pour s’adapter au mieux aux exigences de couverture. Une application associée propose de fixer des priorités de débit entre les différents appareils pour répondre au mieux à leurs besoins spécifiques. Il est, par exemple, possible d’attribuer plus de débit à un équipement exploitant des flux vidéo qu’à un autre dédié à l’audio. Prix : de 249 € (1 borne) à 549 € (3 bornes).

Verdict technique

La mise en service du Gigagate est ultrasimple. Une fois la base connectée en Ethernet à la box et mise sous tension (cf. photo ci‑dessous), il suffit d’attendre quelques dizaines de secondes pour qu’elle s’auto‑configure. Il en est de même pour le satellite qui établit rapidement l’interconnexion avec la base. À signaler, un jeu de LED indique en permanence l’état de la connexion.

 

 

Comme nous nous sommes essentiellement intéressés à un usage multimédia connecté sur internet du GigaGate, nous nous sommes plus particulièrement attachés au respect des débits au niveau des différents éléments. En sortie de notre box internet, connectée au câble, le débit réel mesuré étant d’environ 89 MB/s le jour de nos tests, nous avons pu constater que la transmission entre la base et le satellite du GigaGate n’occasionnait aucune perte décelable. Ici, c’est par l’intermédiaire d’un raccordement Ethernet 10/100 entre le satellite et un ordinateur que nous avons fait ce constat. 

 

Promesse tenue en Wi-Fi 

Plus surprenant, la liaison Wi‑Fi entre le satellite et un portable a donné des résultats comparables alors que le Wi‑Fi de la box fourni par notre FAI plafonne péniblement à 20 Mb/s (cf. photo ci‑dessous). On touche là véritablement du doigt l'avantage du Wi‑Fi ac comparé au Wi‑Fi n de la box. Il nous a fallu s’éloigner fortement du satellite, prés d’une centaine de mètres, pour qu’une perte de débit commence à se faire sentir. Visiblement, la marge que présente le maximum théorique de débit annoncé pour le Wi‑Fi (300 Mb/s) est suffisante pour que les éventuelles pertes de transmission passent totalement inaperçues. Pour être précis, il faut tout de même signaler une perte de débit en fonction des obstacles qui se dressent entre la base et le satellite. Si la présence d'un mur ne fait pas beaucoup de différence, cela commence à se faire sentir avec deux murs pour devenir préjudiciable en présence d'un mur épais. Pas de miracle, le Devolo GigaGate sera en effet peu efficient dans les constructions anciennes genre château fort…

 

 

Port gigabit ok

Plus difficile à tester, la liaison gigabit… En effet, comme le satellite et la base ne portent qu’une prise Ethernet Gigabit chacun, la seule solution était de connecter un disque Nas sur un switch gigabit lui‑même connecté, d’une part à la box internet et, d’autre part à la base du GigaGate. Ici, l’estimation du débit réel est un peu plus délicate puisque, lors du transfert de fichiers volumineux les débits apparaissent en mégaoctets par seconde, mais une fois la conversion faite, il semble bien que le débit réel annoncé par Devolo soit très largement respecté. En fait, l’idéal aurait été de disposer de deux satellites reliant entre eux deux équipements susceptibles d’exploiter une liaison Gigabit. Un Nas et un ordinateur, par exemple.

 

 

Conclusion

Cependant, en usage multimédia conventionnel, du moins à l’heure actuel, un tel débit n’est pas indispensable. Comme nous l’avons dit, les flux Ultra HD/4K se contentent d’un débit de 25 Mb/s. Si un débit gigabit est intéressant pour transférer rapidement de très gros fichiers entre deux unités de stockage, par exemple, son utilisation n’est pas encore indispensable en usage domestique à l’heure actuelle. Un point qui explique probablement que Devolo n’ait doté sa base et ses satellites que d’un unique port Gigabit. Même si c'est peu, le GigaGate s'avère tout de même paré pour le futur.

+ Les points forts
»  
Configuration ultra simple
»  
Débit élevé quel que soit le type de connexion
»  
Portée du Wi‑Fi
»  
5 ports Ethernet sur le satellite
»  
Boîtiers discrets
- Les points faibles
»  
Un seul port Ethernet gigabit
»  
Dégagement de chaleur
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement