Resident Evil Degenaration

Années : 2008
Réalisateur : Makoto Kamiya
Interprètes : Alyson Court, Paul Mercier, Laura Bailey, Roger Craig Smith (voix-off VO)
Éditeur : SPHE
DVD : DVD-9, 92', zone 2
Genre : animation horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 04/02/09
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, arabe, allemand, néerlandais
12,60 €
Amazon.fr
Sept ans après la destruction de Raccoon City, encore ancrée dans les mémoires des survivants, un aéroport américain se retrouve brutalement assailli par une horde de zombies. Un virus bioterroriste serait à l’origine de la catastrophe… Les agents Leon Kennedy et Claire Redfield, personnages récurrents de la saga, vont à nouveau tenter de mettre de l’ordre dans ce monde proche de l’apocalypse.

Défi d’un nouveau type pour Capcom, qui passe de la réalisation classique (rappel : les précédents opus ont pour actrice principale Milla Jovovich) à la composition numérique. Resident Evil Degeneration a été conçu en Computer Graphics, par conséquent, son originalité réside essentiellement dans la qualité de ses performances 3D, brouillant sans cesse les pistes visuelles entre le film et le jeu vidéo, dont il est issu.

Résultat, la succession ininterrompue de zones obscures, le côté inlassablement frontal d’un espace inhabité ou saturé de zombies, ou encore le manque de réactivité au niveau du filmage, nous feraient presque regretter les précédents volets. Le film ne fera pas passer sa médiocrité pour de l’expérimentation numérique. Le jeune public est clairement visé et sera sans doute ébahi par le côté hyper-léché de l'image.
Carole Lépinay - Publié le 13/02/09
Liste des bonus
- Documentaire sur le film (30')
- Fiches d'identité de tous les personnages, avec possibilité de les voir en action séparément
- Bêtisier du doublage (9')
- Interview du faux Léon, le comédien qui s'est prêté au jeu du Motion Capture (4')
- Bandes-annonces et images exclusives du jeu Resident Evil 5
- Bandes-annonces diverses


Commentaire
Dans un entretien d'une demi-heure, le réalisateur commente Resident Evil Degeneration et les thématiques qu'il tenait à approfondir, malgré la grande saga qui précède son œuvre. La psychologie de chaque personnage est également explorée, à l'image d'un film traditionnel. Sottisier des voix original.
Note bonus : 3/6
Image
Zéro problème. Le design du film joue à fond sur le réalisme. Film ou dessin animé ? On douterait presque… Gros plans hyper-précis, visages travaillés, pas un défaut à l'horizon. De ce côté-là, Resident Evil Degeneration mérite le maximum, même si l'ensemble paraît très froid.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Bonne ambiance, effets partout dans la pièce, musique top, dialogues excellents… Le film a été très travaillé niveau son également. Beaucoup de jungles sonores, de cris, d'échos, de réverbérations. Toute la panoplie est là… mais elle ne suffit pas toujours. En tout cas, VO à privilégier pour sa richesse, ses détails et son ampleur. VF beaucoup plus pauvre.
Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
DVD 21/11/17 Été 93
INTERVIEWS
Christian Rouaud - Tous au Larzac
http://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
christian-rouaud
ken-follett
sidse-babett-knudsen
bryan-cranston
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Advertisement
Khab-e sefid
WXIII: Patlabor The Movie 3
Kilimanjaro - To the Roof of Africa
Killer Bees!
Killers 2: The Beast
Killing Me Softly
Killjoy 2: Deliverance from Evil
King of Texas
Kiss The Bride
Broken Wings
Ants in the Pants 2
Korn: Live
Ichi the Killer
Kourastika na skotono tous agapitikous sou
KT
Kung Pow: Enter the Fist
Kunstgriff
Lovers & Leavers
Kylie: Fever 2002 in Concert
Kühe, vom Nebel geschwängert