TV - Écran plat

LG 47LM660S

Par Jacques Guiot - Publié le 17/12/12
Mustav
Prix indicatif : 999 € TTC
Note AVCesar.com
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 119 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (400 Hz)
Contraste : 2 300:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 4 (v 1.4, dont 4 latérales)
Dimensions (L x H x P) : 701 x 1 063 x 263 mm
Poids : 17,4 kg
L’essentiel
Le téléviseur LED LG 47LM660S se démarque, au sein d'une gamme 2012 très riche en nombre de références, par son rapport fonctionnalités‑prix imbattable sur le papier. Mais quid de ses qualités audio et vidéo ? Désireux d'en savoir plus, nous avons demandé à la marque de nous envoyer un produit afin de le passer longuement au gril. Et, après un long test, nous vous proposons notre banc d'essai détaillé. Mais avant d'aborder ses performances techniques, en route pour la présentation du LG 47LM660S.

Ce modèle libellé Cinema 3D (3D polarisée à la sauce LG) est fourni avec un ensemble de quatre paires de lunettes 3D (de différentes couleurs), plus un « clip » à fixer sur des lunettes de vue classiques, permettant aux porteurs de lunettes correctrices de bénéficier aisément du relief. En revanche, les deux paires spécifiques à la fonction Dual Play (voir plus bas) sont seulement disponibles en option.
Le LG 47LM660S est doté d'un système de rétroéclairage LED Edge et intègre, bien sûr, une compensation de mouvement dénommée TruMotion avec un indice de fluidité MCI 400 (Motion Clarity Index) associée à un processeur vidéo Triple XD Engine nouvelle génération. Autre fonction très intéressante, et surtout très rare à ce niveau de prix, la certification ISF autorisant un réglage très précis du rendu colorimétrique, même si le calibrage (sonde externe obligatoire et paramètres nombreux et précis) n'est pas à la portée de tout le monde. Pas de panique, les modes Cinema, Standard ou autres, même si les réglages sont alors plus limités, s'avèrent bien plus simples à calibrer que les deux modes ISF.

Rapide rappel des fonctionnalités principales du produit : le LG 47LM660S intègre trois tuners (DVB‑T, DVB‑C et DVB‑S2) tous compatibles HD. On retrouve également la compatibilité WiDi d'Intel pour diffuser l'image d'un PC portable sur l'écran du TV, sans‑fil. Une conversion 2D/3D très performante profite de paramétrages précis pour optimiser l'image stéréoscopique. On peut régler la profondeur de la scène, la parallaxe, la reconnaissance des formats 3D automatique (côte à côte, dessus/dessous, à damier, ou ligne par ligne) ou encore changer le sens de lecture 3D (image gauche ou droite en premier). Le TV dispose même d'un ajustement du son (3D Sound Zooming) pour accompagner au mieux une image en reflief.

Côté esthétique, le LG 47LM660S arbore le design Cinema Screen, très moderne et très réussi, du constructeur, avec une dalle d'à peine 3,3 cm d'épaisseur dotée d'un cercle en aluminium très fin tout autour de l'écran. Malheureusement, il ne s'agit pas d'un design bordeless, c'est‑à‑dire sans cadre ou presque. En effet, celui‑ci fait 1 cm d'épaisseur tout autour de l'image. Le coffre arrière est très fin, mais a le mérite d'être entièrement en aluminium, contrairement à la majorité des téléviseurs de sa gamme de prix utilisant du PVC. On apprécie également son poids plume, autorisant une manipulation aisée lors de l'installation avec 17 petits kilos, pied compris. Ce dernier, par ailleurs très beau, stable et rotatif, n'inspire pas vraiment la robustesse. Contrairement aux matériaux utilisés pour le téléviseur, il est entièrement réalisé en PVC léger. Enfin, un mot sur le revêtement de la dalle, façon miroir, absolument pas traité contre les reflets.

La connectique, bon point, est entièrement orientée vers les côtés pour faciliter l'accroche murale, sans sacrifier une prise. Elle rassemble quatre entrées HDMI CEC 1.4 compatibles Deep Color, xvYCC et 1 080p/24, dont une dotée de la fonction ARC. Plus une entrée YUV, une péritel et une Composite + RCA stéréo (toutes trois via adaptateurs), une Sub‑D15, un port Ethernet et un port CI+ associé à la certification Canal Ready. On trouve aussi une sortie audio numérique optique et une sortie casque. À noter également, le label énergétique A+ et la compatibilité Wi‑Fi intégrée. On profite également de trois ports USB Host 2.0 compatibles Fat32 et NTFS, dont un USB Rec réservé à la fonction PVR (enregistrement des programmes télévisés ou téléchargements VOD). Les deux autres sont donc dédiés à la lecture multimédia. Ou encore à la connexion d'un clavier ou d'une souris pour faciliter l'utilisation du moteur de recherche intégré ou des services internet. On regrette l'absence d'EPG propriétaire, celui proposé n'affiche que les programmes de la journée (et encore…). À noter, il est possible de lire des fichiers multimédias (vidéos, musiques et photos) via USB ou grâce à la fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA) Smart Share autorisant la diffusion en streaming des fichiers stockés sur un ordinateur, un disque dur Nas ou autres serveurs raccordés au réseau domestique. Et, vous le constaterez plus bas dans cette page, si elle n'est pas parfaite, la gestion multimédia du LG 47LM660S fait cependant partie des toutes meilleures du marché.

Comme toute la gamme 3D du constructeur, ce téléviseur intègre donc le mode Dual Play, dédié au jeu vidéo, autorisant deux joueurs à s'affronter sur un même téléviseur sans faire appel au mode Écran splitté. Chacun profite d'une image plein écran grâce à des lunettes adaptées. Celles‑ci filtrent l'image à destination de chaque joueur. Toujours dans le but de proposer une expérience ludique plus aboutie, LG propose un mode Jeu pour améliorer la réactivité de l'écran (connue aussi sous l'appellation Input Lag). Le procédé TruMotion est alors inactif (ce dernier, comme toute compensation de mouvement est à l'origine d'un Input Lag plus élevé).

Le LG 47LM660S est livré avec une télécommande ergonomique et dotée de touches phosphorescentes (à défaut d'être rétroéclairées). Elle est très agréable à prendre en main, couplée à une interface très simple à parcourir, réactive et beaucoup plus fournie et fun que les années précédentes. Autre bonne surprise, pour simplifier l'utilisation quotidienne une fois le téléviseur bien réglé et calibré, on trouve une deuxième télécommande Magic Control qui génère un pointeur visible à l'écran, dont la gestion s'apparente à celui d'une souris d'ordinateur. Celui‑ci autorise aussi l'accès aux différents réglages et fonctionnalités. Très réactif, il procure un réel plaisir d'utilisation au quotidien ! Le portail internet Smart TV Premium, même s'il s'avère un peu lent comparé aux modèles huppés de la marque (séries LG LM860V et LG LM960V) disposant d'un processeur Dual Core pour la section multimédia, propose beaucoup de services et applications. Parmi un nombre incalculable d'applications et de services internet en tout genre, citons par exemple l'accès aux réseaux sociaux Facebook et Twitter, la VOD YouTube, CanalPlay, FilmoTV, Dailymotion, Allocine, Orange, les services de Catch‑Up TV France TV, l'Equipe, Skype 720p (caméra optionnelle), un navigateur internet, la zone 3D World avec de nombreux programmes 3D gratuits ou payants (films, documentaires, sports, etc). Enfin, autre élément inhérent au concept Smart TV Premium de la marque, le LG 47LM660S est compatible avec le récent standard HBBTV.
Concurrence
Le téléviseur LG 47LM660S affronte deux concurrents intéressants. Citons le Toshiba 47VL963 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com), lui aussi Smart TV et équipé de la 3D passive, de l'Active Motion Rate 400, de la fonction HBBTV, d'un tuner satellite et d'un traitement vidéo SD performant. En revanche, pas de mode Dual Play ni de compensation de mouvement active en 3D. Et le Philips 47PFL6007H (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com), un téléviseur Smart TV doté également d'un mode Dual View Gaming, de la compatibilité HBBTV, d'une belle 3D fluide, d'une image HD de toute beauté et d'un bel Upscaling 1 080p des chaînes SD et, surtout, du système Ambilight, exclusif à la marque.
Fiche technique
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 119 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (400 Hz)
Contraste : 2 300:1
Réception : télétexte, Infos+, EPG, TNT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), SAT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), Câble (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+)
Connectique : 4 entrées HDMI (v 1.4, dont 4 latérales), 1 entrée YUV (RCA), 1 entrée Data (Sub-D15), 1 entrée péritel (RVB), 1 entrée Stéréo + Composite (arrière), 1 sortie casque (arrière), 1 sortie audio numérique (optique), 1 port CI+, 3 ports USB Host (latéral), 1 port Ethernet
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), 3D (côte à côte, dessus/dessous, frame packing), conversion 2D/3D
Multimédia : MP3, WMA, AAC, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, UPnP (DLNA), HBBTV, Podcast, Webradios, WebTV (Widgets), accès Web
Usage : télécommande préprogrammée, capteur de luminosité, CEC, Auto Lipsync, xvYCC, Super 4/3, 4/3, 14/9, 16/9, Zoom Letterbox, Zoom Letterbox sous-titres, Zoom 2.35 (4/3, 16/9, HD), Overscan
Réglage : température de couleur paramétrable (RVB), balance des blancs paramétrable (CMJRVB), réglage de gamma (préréglage), rétroéclairage (dynamique par zone), renforcement du contraste (dynamique), désentrelacement (vidéo/film) automatique
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24)
Compensation de mouvement : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24
Son : puissance (2 x 10 W), décodeur (PCM, Dolby Digital, Dolby Digital Plus, HE-AAC, DTS), ARC, processeur surround (Infinite Surround), traitement audio (Clear Voice II), égaliseur, AVL
Consommation : 79 W (0.5 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 701 x 1 063 x 263 mm
Poids : 17,4 kg
Verdict technique
La grande force de ce téléviseur LG 47LM660S, on le répète, c'est de toute évidence le nombre de fonctionnalités proposées. Mais aussi, et nous l'avons découvert au fil de notre banc d'essai, sa qualité générale très satisfaisante au regard de son prix très agressif. Le premier point positif concerne la colorimétrie. Déjà très bonne en sortie de carton avec des modes bien réglés par défaut : Standard pour regarder la TNT et, surtout, le mode ISF pour profiter du formidable spectacle des Blu‑Ray. Ce dernier affiche une température de couleur de 6 250K par défaut (la norme cinéma étant de 6 500K), sans même procéder au moindre réglage, c'est assez rare pour être souligné. Le gamma est relevé à 2,13 au lieu de 2,22, la profondeur des noirs à 0.05 cd/m² pour un contraste On/Off de 2 296:1. Des chiffres vraiment très bons pour un modèle milieu de gamme ! Après un calibrage en règle avec une sonde Eye One Display II, nous arrivons tout simplement à une perfection colorimétrique rarement rencontrée même sur des modèles bien plus onéreux, avec un équilibre RVB et un gamma parfait pour un Delta E égal à 1 (pour rappel, en‑dessous de 3, les écarts de couleur sont invisibles à l'œil). Notons tout de même que le réglage Local Dimming ne doit pas être sélectionné sur Moyen ou Haut, au risque d'engendrer une courbe de gamma en S qui bouche les noirs et brûle les blancs. Nous conseillons donc vivement de se contenter du mode Bas qui donne de très bons résultats. En revanche, le Local Dimming n'est pas très performant au niveau du contraste Ansi (intra‑image), relevé à 800:1 (contre plus de 2 000:1 sur des modèles, certes, beaucoup moins abordables comme le Sony HX850, ou le Samsung ES7000 ; cliquez sur les références des matériels pour découvrir les tests de la rédaction d'AVCesar.com) avec des noirs tirant sur le gris (0.15 cd/m²) et qui ternissent un poil la dynamique de l'image.

Comme souvent sur les téléviseurs HDTV 1 080p nouvelle génération, l'image HD est splendide, légèrement sensible au bruit vidéo ou aux traces de compression, mais précise, fluide et douée d'une belle uniformité. Notre modèle de test n'affiche que (très !) peu de clouding, et surtout aucune trace ni bande sombres (DSE et Banding dans notre jargon). Le rendu avec un disque Blu‑Ray ou la TNT HD est vraiment de de haute tenue. En revanche, comme c'est souvent le cas sur les modèles financièrement les plus abordables, le traitement des chaînes SD est très perfectible. L'Upscaling 1 080p n'est pas le plus puissant observé, et le désentrelacement engendre quelques effets d'escalier (jaggies). Heureusement, on trouve dans les menus des réducteurs de bruit plutôt efficaces, sauf sur les artefacts de compression finalement assez peu corrigés.

S'il y a un secteur sur lequel LG a fait des progrès, c'est bien sur la compensation de mouvement. Celle‑ci n'engendre plus de saccades, peu d'artefacts de mouvement autour des personnages, et surtout, elle offre une fluidité bien plus naturelle : l'effet reportage, ou caméscope est vraiment réduit pour peu que le traitement TruMotion soit optimisé au niveau de la fonction De‑judder (terme exact du menu). Effectivement, il est possible d'opter pour une image plus précise, moins fluide, pour réduire cet effet néfaste aux contenus 24p. Avec la TNT, comme tout contenu affiché en 50 Hz, la fluidité est vraiment excellente, et si certains ne l'apprécient pas, il est toujours possible de désactiver le TruMotion.

Ce n'est plus un secret, LG propose une des plus belles expériences stéréoscopiques à l'heure actuelle grâce à sa technologie Cinema 3D (3D passive). Cette dernière se démarque de la 3D active par un confort de visionnage très appréciable. Les lunettes sont légères (à tel point qu'elles se font totalement oublier), lumineuses et aucune fatigue oculaire n'est à déplorer. L'effet fantôme ou les scintillements sont totalement absents, l'image stéréoscopique offre des effets de jaillissement spectaculaires, de la profondeur, du relief…
Bref, excepté une légère perte de définition à peine perceptible dès 2 m de recul, l'image stéréoscopique est vraiment de toute beauté ! Nous avons pu apprécier le Blu‑Ray Avatar 3D, enfin commercialisé dans les magasins : grand spectacle et immersion garantis !

Nous avons pu aussi essayer quelques jeux 3D. Là encore, aucun effet fantôme ou scintillements à l'horizon. La perte de définition passe inaperçue, surtout lorsque l'on sait que la totalité des jeux 3D est proposée en 720p. Et en mode Dual Play, associé à une légère perte de définition (chacune des images destinées aux deux joueurs affiche une définition de 1 920 x 540 pixels), l'image bénéficie des mêmes qualités : sans scintillement et fluide comparée à la même fonction sur un modèle d'obédience 3D active. À savoir, la compatibilité nVidia 3DTV Play est bien sûr de mise pour profiter des jeux 3D Vision sur PC.
À noter encore, comme déjà mentionnée une conversion 2D/3D est disponible, et si elle ne rivalise évidemment pas avec la 3D native proposée par les BD 3D, elle reste plutôt agréable à regarder et, de nouveau, fait partie des plus performantes à l'heure actuelle. Elle offre notamment de très bons résultats sur des longs métrages d'animation grâce à plusieurs paramètres d'optimisation comme précisé en introduction de cet article.

Petit zoom sur la gestion multimédia du LG 47LM660S, commune à toute la gamme LG et sans aucun doute un autre point fort de ce téléviseur. Exceptées les saccades rencontrées en lecture DLNA, la compatibilité multimédia est de bonne qualité, très complète et fluide via USB avec par exemple la gestion des flux DTS 5.1 et du Dolby Digital 5.1 véhiculés en bitstream vers un amplificateur grâce à la fonction ARC, ou via la sortie optique, ou encore décodée en stéréo sur les haut‑parleurs du téléviseur. Un grand nombre de formats sont lus et affichés dans leur définition native, comme le MKV, l'AVI, l'AVC/H.264, le VC‑1, le Mpeg2, le XviD, l'AVC‑HD, le WMV HD ou WMV9, le TS et M2TS, le FLV, le DivX (SD et HD) ou encore les photos stéréoscopiques MPO. Au rayon musical, c'est un peu plus limité, mais très satisfaisant avec la lecture des fichiers MP3, WMA et Wav/LPCM. Le Flac n'est, en revanche, pas reconnu.
Précision, en DLNA, on profite d'un affichage des pochettes et jaquettes de films à partir du moment où on utilise un serveur qui les génère. En revanche, pas d'affichage des pochettes d'albums de musique via USB. Il est aussi possible de personnaliser les sous‑titres (couleur, grosseur, repositionnement) et de changer les pistes audio des films. Bref, la gestion multimédia de ce téléviseur s'avère l'une des meilleures disponibles actuellement (vraiment dommage ces saccades via DLNA). Le seul véritable regret concerne l'absence de lecture Flac, des répertoires Blu‑Ray, et des MKV 3D MVC pour profiter des vidéos 3D 1 080p. En effet, seules les vidéos 3D côte à côte et dessus/dessous de 1 920 x 1 080 pixels sont lues (pour un affichage 3D en 1 920 x 540 pixels, en plus de la perte de définition de la 3D passive, c'est devient limite).

Pour résumer, ce LG 47LM660S s'affirme donc comme l'un des meilleurs rapports qualité‑fonctionnalités‑prix du moment ! Au chapitre des reproches, on note un contraste un peu juste et des noirs qui manquent un peu de profondeur en salle obscure, sans oublier un traitement des chaînes SD perfectible. Plus une qualité audio pas terrible, mais sur cet aspect et dans cette catégorie de prix, le LG 47LM660S ne fait ni mieux ni moins bien que la concurrence (sauf chez Philips grâce à un emploi malin du pied), la faute à un design toujours plus minimaliste. Aucune raison donc de lui en vouloir, impossible pour les constructeurs de faire mieux pour le moment sauf à utiliser des technologies bien plus coûteuses. Pour le reste, bien évidemment, il existe plus performant sur le marché, mais pour obtenir mieux (chez LG comme chez d'autres marques), il faut dépenser plus !
Au chapitre des bons points, on remarque une qualité d'affichage HD excellente, une fluidité de très bonne facture et une colorimétrie qui peut atteindre la perfection avec quelques réglages (certes un peu complexes). S'ajoutent une gestion multimédia très complète et la fonction Smart TV, une vraie mine d'applications et services en tout genre. On trouve encore des fonctions intéressantes comme le Dual Play, la compatibilité HBBTV, trois tuners SD et HD (TNT, satellite, et câble), les fonctions PVR et Time Shifting, le WiDi, une télécommande gyroscopique très fun et réactive, une superbe gestion stéréoscopique… Bref, voilà un téléviseur bon, ou presque, dans tous les domaines, donc parfaitement recommandable. Ça va être difficile de trouver mieux à ce prix !
+ Les points forts
Téléviseur très fonctionnel
Design fun et construction de bonne qualité
Ergonomie agréable au quotidien
Colorimétrie superbe grâce à l'ISF
Belle qualité d'affichage HD
Superbe expérience stéréoscopique
Compensation de mouvement efficace en 2D et 3D
Excellente compatibilité multimédia
Télécommande gyroscopique très pratique
- Les points faibles
Noirs un peu justes (même avec le Local Dimming)
Passerelle multimédia UPnP (DLNA) qui saccade
Dalle brillante avec reflets
Très (très !) léger Clouding
 
 
When the Raven Flies - Opium and the Kung Fu Master - I eshchyo odna noch Shekherazady - Rome 2033: The Fighter Centurions - Warriors of the Wasteland - Iceman - The Future Is Woman - Im Himmel ist die Hölle los - IMAX: Speed - Indiana Jones and the Temple of Doom - Invitation to Hell - Irreconcilable Differences - It Came Upon a Midnight Clear - Johnny Dangerously - Joy of Sex - Jungle Warriors - Just The Way You Are - The Revolt of Job - Katie Blossom And Friends: All For One And One For All - Katy Caterpillar - Nausicaä of the Valley of the Wind - Kidco - L'année des méduses - La garce - Lassiter - Blood of Others - Legend: The Best of Bob Marley & The Wailers - Lensman: Power of the Lens - The So-called Caryatids - Les favoris de la lune Logitech Wireless Keyboard K360 - Clavier - 2.4 GHz - US Internat... - Hitachi Ultrastar 10K - Disque dur - 36 Go - interne - 3.5" ... - La Marche À La Guerre - Doudou Souris Rose Sucre D'orge - Doudou Plat Ours Doudou Et Compagnie Doudou Tatoo Blanc/ Vert/ Bl... - Sleepless In Seattle - Coque Arriere " Rubber Diam's" Noir Pour Samsung I... - Peluche Doudou Ours Jaune Nature Bearries - CARTOUCHE REMANUFACTUREE HP N° 56 - CARTOUCHE - Presse Papier Diamant - Heroes: L'intégrale De La Saison 3 - Coffret 7 Dvd - Explorateur N°260 - Mimi - Amuse-Toi Avec Mimi - Rapid Croco - Jupe Tout Simplement - Housse Silicone Samsung S5230 Player One Blanche - CARTE RESEAU BNC-RJ45 - Les Monstres [Robert Ginty] - Lot De 2 Echevettes Ecru Dmc Mouline Special - Casque Nox Taille M Rose Blanc Et Noir Avec Papillon -
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com