test

Halo 4

Année : 2012
Genre : FPS
Thème : Futuriste
Multijoueur : oui
Jeu en ligne : oui
Éditeur : Microsoft Game Studios
Développeur : 343 Industries
Support : DVD-9 Xbox 360

Sortie : 06/11/12
Prix indicatif : 70 €
Mustav
Critique :

Test technique :
Image :
Son :
GD :
 Évaluation PEGI
 Format image
•  HDTV 720p
 Bande-son
•  Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
48,99 €
Amazon.fr
Halo représente, pour beaucoup, l’une des plus grandes séries de jeux vidéo de tous les temps. Et pour cause : Bungie, son géniteur, a tout simplement révolutionné le FPS (First Person Shooter) sur console. Jusqu’alors, les développeurs cherchaient à adapter le gameplay d’une souris et d’un clavier à l’interface d’une manette. Bungie a préféré tout réinventer : présence d’une (discrète) assistance à la visée pour contrebalancer une visée moins précise à la manette, une intelligence artificielle (IA) somptueuse, des scripts aidant à la narration, une barre de vie remontant toute seule… Autant de choses qui apparaissent comme évidentes aujourd’hui, mais qui, à l’époque, n’existaient pas.

Après un fabuleux épisode Halo Reach (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d’AVCesar.com), se situant en amont dans la chronologie Halo, Bungie fait ses adieux à la licence, cédant sa propriété intellectuelle à Microsoft. Bien entendu, le géant de Redmond a souhaité continuer à exploiter cet univers. C’est ainsi que naquit 343 Industries, studio créé de toutes pièces afin d’assurer la continuité de de la saga Halo. Et un changement de géniteur s’accompagne forcément de modifications et Halo 4, premier épisode d’une trilogie à venir sur Xbox 360 et Xbox « 720 » (la prochaine console de Microsoft dont le patronyme n’est pas encore définitif), est assez différent de ses prédécesseurs.

Dès lors, tous les fans se posent une question légitime : ces changements respectent‑ils l’ADN de la série ? S’il est évident que le paysage du FPS a bien changé en onze ans, Halo a toujours continué à briller grâce à ses spécificités et une identité propre. Mais le résultat est, selon AVCesar.com, en demi‑teinte et nécessite une certaine adaptation. Explication…
Tous les ingrédients du jeu d’exception sont là : graphismes exceptionnels (alors que cela n’a jamais été le cas auparavant), direction artistique excellente, mythologie de l’univers parfaitement respectée et restituée, mode Multijoueur plus complet que jamais. Sur le papier, le jeu est parfait.

Cependant, beaucoup de détails, résultant de choix délibérés du développeur, peuvent laisser l’habitué de la série sur le bas‑côté. D’une progression bien plus linéaire et scriptée en mode Solo comparé à des parties se terminant trop souvent en pagaille sur le Xbox Live, Halo 4 est intégralement responsable et assume ses choix, coûte que coûte.
La raison ? On la comprend aisément : rendre le jeu plus accessible à un nouveau public, qui a grandi avec Call of Duty plutôt que la série phare de Microsoft. On ne leur jettera pas la pierre, même si certains vieux de la vieille se sentiront laissés pour compte.
Axel Riffard - Publié le 28/11/12
  Votre commentaire :



Identification (obligatoire)

Pseudonyme :

Mot de passe :

Pas encore membre ? Inscrivez-vous.




 
 
Cherry Bomb - Chick Corea Live - Child 31 - Chilly Christmas - China Heavyweight - Chinese Zodiac - War of the Arrows - Chris Hardwick: Mandroid - Chris Isaak: Live in Concert and Greatest Hits Live Concert - Christmas Angel - Christmas in Compton - Christmas Oranges - Christmas Song - Christmas with Holly - Chuggington - Brewster's Little Helper - Chuggington - Traintastic Adventures - Cinematic Titanic: Rattlers - Cinnamon - Circumstance - Circus Columbia - Citadel - Clash of the Empires - Cleanskin - Cloud Atlas - Clown - Coffees - Coldplay: Live 2012 - Cole Younger & The Black Train - Collaborator - Collision Course
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com