Lecteur Blu-Ray

Oppo BDP-93EU

Par Jean Eparvier - Publié le 21/10/11
Mustav
Prix indicatif : 649 € TTC
Note AVCesar.com
Type : lecteur BD Profile 2.0
Décodeur audio : Dolby TrueHD et DTS-HD
Sortie HDMI : 2 (v 1.4)
Dimensions (L x H x P) : 430 x 79 x 311 mm
Poids : 4,9 kg
L’essentiel
En marge des grands constructeurs généralistes, la société chinoise Oppo est parvenue à se faire une place enviable dans le cœur des amateurs de séances Home Cinéma en proposant une gamme de lecteurs Blu‑Ray aux performances superlatives dont l'Oppo BDP‑93EU constitue le dernier développement. Et vous allez le constater à la lecture de ce banc d'essai, nous pesons nos mots en écrivant cela.

Cette très jolie machine, tout d’aluminium vêtue, conçue pour les amateurs d’image et de son les plus exigeants, ne se place donc pas sur le terrain du meilleur rapport qualité/prix mais compte sur ses performances et sa polyvalence digne d’un lecteur réseau et de spécifications rares, comme la présence de deux sorties HDMI, pour justifier un tarif nettement plus élevé que la moyenne.

En premier lieu, l’Oppo BDP‑93EU est donc un lecteur Blu-Ray 3D Ready doté d’une mémoire interne de 2 Go pour profiter de la fonctionnalité BD Live dans les meilleures conditions. Compatible Deep Color (sur 36 bits s’il vous plaît !) et le 1 080p/24, la première de ses deux sorties HDMI CEC 1.4a profite de l’un des meilleurs processeurs vidéo du marché : la puce Marvell Kyoto G2 exploitant la seconde génération de traitement vidéo Qdeo. La seconde HDMI est dotée d’un processeur moins performant, mais largement suffisant pour assurer, comme la première, un désentrelacement et un Upscaling 1 080p d’un DVD sur un second diffuseur, ou en 1 080i sur la sortie YUV. Cette duplicité au niveau de la sortie HDMI a aussi pour but de séparer la sortie audio numérique des flux Dolby TrueHD et DTS‑HD du signal vidéo, afin d’obtenir la meilleure qualité d’image et de son possible. Enfin, le mode Source Direct permet de récupérer l’image et le son directement sans passer par les processeurs de la machine, pour ceux qui préfèrent s’en remettre à un scaler ou à un processeur vidéo externe.

Côté son, l'Oppo BDP‑93EU peut bien sûr décoder en interne les bandes‑son DTS‑HD et Dolby TrueHD pour les véhiculer en LPCM via ses prises HDMI à un amplificateur dépourvu des décodeurs idoines. Ou ne pas les décoder (flux Bitstream) si vous préférez laisser faire un amplificateur dernier cri. Ou encore les délivrer décodées, en analogique à travers sa sortie 7.1 RCA plaquée or.

Si l'Oppo BDP‑93EU est une platine Blu‑Ray particulièrement complète, c’est aussi un lecteur universel qui accepte à peu près toutes les galettes 12 cm du marché : CD audio, DVD et BD 2D et BD 3D et tous leurs dérivés ré‑inscriptibles, mais aussi les disques Pure Audio Blu‑Ray (dédié aux enregistrements musicaux jusqu'en 192 kHz/24 bits, en multicanal ou stéréo), DVD audio et SACD, lus en stéréo ou en multicanal, en numérique via l’une des sorties HDMI (et même en DSD pour le SACD) comme en analogique sur sa sortie 7.1. On dispose également de deux sorties numériques, une optique et une coaxiale, si l’on préfère s’en remettre à un convertisseur numérique externe.

Mais sa polyvalence ne s’arrête pas là puisque l’Oppo sait aussi lire la grande majorité des conteneurs (AVI, MKV, MP4, WMV, Mov, TS, Jpeg, Wav…) et des formats de fichiers audio et vidéo : MP3, Ogg Vorbis, Flac et WMA pour le son ; DivX, AVC/H.264, WMV, AVC‑HD et tous les formats Mpeg pour la vidéo… Sans oublier sa capacité aujourd'hui unique à lire les fichiers Iso DVD, Iso BD 2D et Iso BD 3D via son port USB et/ou e‑Sata. La liste est longue et non exhaustive, puisque l’Oppo BDP‑93EU bénéficie de mises à jour Firmware régulières lorsqu’un nouveau conteneur ou une évolution de format vient à manquer à son palmarès.

Ouvert sur le monde, l’Oppo BDP‑93EU est en somme une vraie plateforme multimédia, avec ses deux ports USB Host compatibles avec les clés idoines et les disques durs (NTFS et Fat32), son port e‑Sata et sa fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA). On peut ainsi facilement se connecter à un réseau domestique, en Wi‑Fi via le dongle USB fournit d’origine ou en filaire grâce à son port Ethernet, pour récupérer les fichiers audio et vidéo stockés sur un disque dur Nas ou un ordinateur connecté. Cette connexion réseau permet également de récupérer sur le Web les Bonus Live d’un Blu‑Ray via la fonction BD Live, de mettre à jour le programme interne de la machine et, à termes, de profiter de différents services en ligne tels la VOD.

Nous avons apprécié l’interface utilisateur de l’Oppo BDP‑93EU permettant d’exploiter facilement ses nombreuses possibilités depuis une télécommande rétroéclairée ergonomique, à défaut d’être belle. L’OSD permet de configurer rapidement l’appareil, aussi bien pour la section audio (configuration des enceintes pour la sortie analogique 7.1, sortie numérique, etc.) que vidéo, et d’accéder aux nombreuses fonctions de personnalisation, dont certaines sont uniques à ce jour sur un lecteur Blu‑Ray. Il est ainsi possible, en plus des classiques réglages de netteté, de réduction de bruit vidéo, de couleur et de contraste, d’accéder à un mode de déformation verticale de l’image pour s’adapter à un écran 2.35 (typiquement utilisé avec un projecteur muni d’une lentille anamorphique), voire de rehausser les sous-titres pour les positionner dans le cadre ! On dispose encore de plusieurs zooms, d’un grand nombre de ratios d’images et de trois mémoires utilisateur pour faciliter l’exploitation de différentes sources d’images : DVD, Blu‑Ray et fichiers multimédia, par exemple.

Un regret tout de même, il manque une fonction de recherche à la partie lecture réseau pour trouver son bonheur dans une bibliothèque de fichiers musicaux. Du coup, la sélection d'un titre spécifique peut prendre du temps, surtout si l’on possède plusieurs milliers d’albums. Une suggestion : Oppo devrait envisager de développer une application compatible Androïd ou iOS pour compléter sa machine d’une télécommande tactile dotée d’un pavé alphanumérique.
Concurrence
C’est simple. Il n’existe pas à ce jour de platine Blu‑Ray aussi complète, performante et facile d’utilisation que l’Oppo BDP‑93EU… Voilà, c'est dit ! Pour s’approcher de ses nombreuses possibilités, on peut toujours se rabattre sur une console de jeu PlayStation 3, mais ses qualités audio et vidéo sont très loin d’égaler celles de l’Oppo BDP‑93EU.
Fiche technique
Type : lecteur BD Profile 2.0
Décodeur audio : Dolby TrueHD et DTS-HD
Compatibilité : CD audio, CD DTS, DVD vidéo, DVD audio, SACD, BD vidéo, 3D, Dolby Digital, Dolby Digital Plus, Dolby TrueHD, DTS, DTS-HD
Connectique : 2 sorties HDMI (v 1.4), sortie YUV, sortie Composite, sortie stéréo, sortie multicanale (7.1), sortie audio numérique (optique et coaxiale), port USB Host, port Ethernet, Wi‑Fi
Multimédia : MP3, WMA, Ogg, Flac, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, UPnP (DLNA), Accès Web
Fonctions : CEC, Deep Color, High BitRate Audio, désentrelacement (vidéo/film) automatique, upscaling vidéo 1 080p, gestion du zoom à partir du 4/3 basique, conversion 2D/3D, gamme HDMI réglable, gamma (paramétrable)
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR, Mosquito NR
Télécommande : rétroéclairée
Consommation : 35 W (0,5 W en veille)
Finition : noire
Dim. (L x H x P) : 430 x 79 x 311 mm
Poids : 4,9 kg
Verdict technique
D’abord, une constatation importante, l’Oppo BDP‑93EU est un appareil fiable qui fait exactement ce que la fiche technique promet. Une gageure devant le nombre de fonctions et les multiples compatibilités offertes par la machine !

Sa mécanique de lecture Blu‑Ray est quasiment aussi rapide que celle d’une PlayStation 3 et l’image délivrée d’origine, c'est‑à‑dire directement après déballage sans même intervenir sur les nombreux réglages proposés est tout simplement remarquable. En termes de détails, de couleurs, de contraste ou de fluidité, la partie vidéo de l’Oppo BDP‑93EU est tout simplement la meilleure qu’il nous ait été donné de tester jusqu’ici.

Mais en rentrant dans les réglages d’image il est possible d’aller encore plus loin pour s’adapter précisément aux caractéristiques du diffuseur et à la qualité du média exploitée. Dans ces conditions, la précision et la profondeur de champ offertes par l'Oppo BDP‑93EU sont une véritable révélation pour ceux habitués au rendu d'une platine Blu‑Ray… conventionnelle. Nous avons également été particulièrement impressionnés par les qualités de désentrelacement et d’Upscaling d’un DVD qui égalent celles de bien des processeurs vidéo externes, sur la première mais aussi sur la seconde sortie HDMI. Sur un disque au master de qualité, on a presque l’impression d’avoir à faire à une image HD. À noter, ce traitement vidéo ultra‑performant bénéficie également aux fichiers vidéo 720p ou SD récupérés sur un périphérique relié à ses entrées USB et e‑Sata, ou sur le réseau domestique.

Si l’Oppo BDP-93EU brille par ses qualités vidéo, c’est aussi un lecteur audio de qualité, aussi bien sur les sorties numérique qu’analogique. On apprécie tout particulièrement la dynamique et la précision de la sortie analogique 7.1 qui permet de profiter des bandes‑son DTS‑HD et Dolby TrueHD sur un amplificateur audio‑vidéo (un peu ancien donc) démuni de connecteurs HDMI mais possédant une entrée multicanale RCA. Sur un CD audio ou un fichier audio non compressé, on est certes en‑dessous d’une platine CD audiophile ou d'une passerelle multimédia proposées par les grands de la Hi‑Fi en termes de performances, mais le résultat permet déjà de profiter de la musique dans d’excellentes conditions. On peut toujours s’en remettre aux sorties numériques optique et coaxiale pour faire encore mieux à travers un convertisseur N/A externe.

Précision importante avant de clore cet article, l’Oppo BDP‑93EU est disponible en version multirégion pour les Blu‑Ray et multizone pour les DVD, afin de profiter de tous les films du marché, d’où qu’ils viennent, au prix indicatif de 749 euros. Bref, cette platine Blu‑Ray haut de gamme justifie totalement son tarif par des performances dignes des cinéphiles les plus exigeants et mérite naturellement notre Must AVCesar.com !
+ Les points forts
Qualité exceptionnelle du traitement vidéo
Désentrelacement et Upscaling des sources SD remarquables
Sortie analogique multicanale compatible Dolby TrueHD et DTS‑HD de bonne qualité
Passerelle multimédia UPnP (DLNA) ultra‑polyvalente
Dongle Wi‑Fi fourni d’origine
Réactivité et facilité d’utilisation
- Les points faibles
Fonction lecture réseau manquant de souplesse
Le prix, par ailleurs justifié
 
 
ABÉCÉDAIRE
1 080i
Signal vidéo de 1 080 lignes entrelacées. C'est un des signaux vidéo de la HD, avec le 720p et le 1 080p. C'est actuellement la meilleure définition possible en télédiffusion haute définition.
1 080p
Signal vidéo de 1 080 lignes progressives. C'est actuellement la meilleure définition possible en HD.
1 080p/24
Signal vidéo de 1 080 lignes progressives, diffusé à 24 images par seconde. C'est le plus fidèle au rendu de la pellicule cinéma (24 images/seconde) et le meilleur signal pour les films.
2.35
Rapport d'image bien supérieur au 16/9, qui se retrouve sur les films en Cinémascope. Pour passer en 16/9, des bandes noires apparaissent en haut et en bas de l'image.
2/2 Pull-Down
Traitement vidéo consistant à doubler les onze premières images d'un film issu d'une pellicule à 24 images par seconde, puis à tripler la douzième image, et ainsi de suite, afin d’obtenir une fréquence de rafraîchissement de 50 Hz (50 images par seconde), compatible avec tous les diffuseurs vidéo (ce qui n'est pas le cas du 24 Hz). Le traitement inverse (retrouver les 24 images par seconde originelles à partir d'un signal 50 Hz) est appelé Reverse 2/2 Pull-down.
Clara's Heart - Clean and Sober - Climb Dance - Cocktail - Cohen and Tate - Colors - Comedy's Dirtiest Dozen - Comic Book Confidential - Coming to America - Cop - Critters 2: The Main Course - Crocodile Dundee II - Crossing Delancey - Crusoe - Crystalstone - Curse of the Blue Lights - Curse of the Queerwolf - Daffy Duck's Quackbusters - Dance 'Til Dawn - Dance of the Damned - Dandy - Dangerous Liaisons - Dark Age - Dark Mission (Operación cocaína) - David - Dead Heat - Dead Ringers - Dead Solid Perfect - Deadbeat at Dawn - Death by Dialogue
  Smartphones    |     Tablettes    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com