Smartphone

Apple iPhone 7

Par Alfred Trouvé - Publié le 05/12/16
Mustav
Prix indicatif :  € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 32 Go
Caméra : 12 Mpixels
Dimensions (L x H x P) : 138,3 x 67,1 x 7,1 mm
Poids : 138 kg
679,00 €
Amazon.fr
L’essentiel

Le constat est presque triste : il n’y a plus de véritable révolution dans l’iPhone, seulement des évolutions incrémentales et de (très) bonnes idées pour améliorer, enrichir et perfectionner l’expérience de l’utilisateur. L’iPhone 7 répond spécifiquement à cette définition. Car depuis l’iPhone 6, le smartphone d’Apple n’a pas drastiquement évolué. Et pourtant, l’adoption du chiffre 7, correspondant à une nouvelle génération d’iPhone et non à l’habituel « refresh » bisannuel portant la lettre S, pourrait indiquer qu’un fossé sépare l’iPhone 6S de son successeur, comme ce fut le cas pour l’iPhone 3GS, 4S ou encore 5S. Mais non. L’iPhone 7 ressemble étrangement beaucoup à son prédécesseur. Comme si l’iPhone 7 n’était en fait qu’un « iPhone 6SS ».

 

 

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère

Plusieurs signes le montrent. Cela commence à l’extérieur du téléphone. L’iPhone 7 reprend l’ergonomie de l’iPhone 6S : ses dimensions, la position des éléments techniques (capteur photo, webcam, capteurs environnementaux, boutons mécaniques, lecteur d’empreinte digitale), la taille de sa dalle tactile (ainsi que sa résolution, comme nous le verrons), etc. Bien sûr, quelques petites retouches ont été effectuées. Nous en avons dénombré quatre. 

- Évoquons d'abord la plus polémique : le port mini‑Jack 3,5 mm a été supprimé. Le nouveau casque EarPods livré avec le smartphone se connecte au port Lightning. Et si vous êtes nostalgique de votre ancien casque, un adaptateur est inclus dans la boîte.

- Second changement, sur la coque, une partie des séparations où sont logées les antennes (une caractéristique commune à tous les smartphones pourvus de tranches ou de coques métalliques) a été supprimée. Elles sont désormais moins visibles et suivent le contour du smartphone.

- Troisième changement, toujours à l’arrière du téléphone : la prépondérance de l’objectif du capteur iSight. Désormais, l’optique, plus large que celle de l’iPhone 6S, est protégée directement par la coque du smartphone, ce qui le rend plus lisse et plus facile à glisser dans une poche.

- Dernier changement, le moins visible, mais le meilleur des quatre : l’iPhone est enfin officiellement étanche. Il est certifié IP67, ce qui veut dire que vous pouvez plonger avec jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes (ou plus simplement l’utiliser sous la pluie).

 

 

Quad Core A10 Fusion, 2 Go de Ram… 

Techniquement, les deux smartphones sont moins semblables. Commençons par l’élément le plus important : le chipset. Il s’appelle A10 Fusion et remplace l’A9 de l’iPhone 6S. Il s’agit d’un spécimen Quad Core (ou plutôt un duo de Dual Core) cadencé jusqu’à 2,35 gigahertz. Il intègre un processeur graphique dont l’identité n’a pas été officiellement dévoilée, mais qui est composé de six cœurs, comme le GPU de l’A9. Les tests techniques montrent que l’A10 Fusion est bien au‑dessus de la concurrence, même très récente (Snapdragon 821 par exemple). Il est accompagné de 2 Go de Ram, comme l’année dernière, et de 32 Go à 256 Go de stockage non extensible. La batterie passe de 1 715 mAh à 1 960 mAh, nous sommes toujours loin des 3 000 mAh du Galaxy S7.

 

 

Côté photo, le capteur iSight conserve la même définition que l’année précédente (12 Mpxls), mais gagne un objectif plus grand (comme nous l’avons déjà mentionné) avec une ouverture f/1,8 et il dispose (enfin) d’un stabilisateur optique d’image. L’autofocus est à détection de phase et le flash n’est plus Dual LED, mais Quad LED. Il filme en 2 160p à 30 images par seconde et le mode ralenti monte jusqu’à 120  images par seconde en 1 080p et à 240 images par seconde en 720p. Le capteur Facetime a également changé. Sa résolution passe (enfin également) de 5 Mpxls à 7 mégapixels. Son objectif est cependant le même et ouvre à f/2,2.

 

Stéréo et disparition du bouton Home

Deux derniers points de différenciation sont toutefois à noter. D’abord, l’iPhone 7 est maintenant stéréo, puisqu’il est pourvu de deux haut‑parleurs : un sur la tranche inférieure du téléphone et un autre derrière la coque de métal, à côté du logo de la marque. L’iPhone 7 simule même les systèmes 2.1 grâce à son moteur haptique qui simule le caisson de basse. Ensuite, le bouton Touch ID (où il y a le lecteur d’empreinte) n’est plus un vrai bouton, mais une surface tactile compatible 3D Touch (pour être clair, ce dernier capte la pression exercée sur lui). Grâce à cette combinaison, le nouveau Touch ID reprend le même fonctionnement que le bouton mécanique originel, mais s’enrichit de nouveaux usages possibles (grâce aux différentes pressions qu’il est possible d’exercer) et n’est plus l’un des points faibles majeurs de l’iPhone (les boutons précédents se fatiguaient vite). Il faut le souligner, ce changement est majeur.

 

 

Parmi les points communs, nous retrouvons surtout l’écran qui conserve les dimensions et la définition de ses deux prédécesseurs, respectivement 4,7'' (11,93 cm) et 750 x 1 334 pixels. Soit la résolution Retina de 326 pixels par pouce que Steve Jobs avait présentée avec l’iPhone 4 en... 2010 ! Comme l’iPhone 6 (etv6S), l’écran de l’iPhone 7 est protégé par un verre antitrace et antirayure. Et comme l’iPhone 6S, il est compatible 3D Touch. Notez que la variété des couleurs affichées a été légèrement rehaussée grâce à une optimisation logicielle. Mais rien n’a véritablement changé au niveau hardware. La connectivité est également identique (hormis la disparition de la prise mini‑Jack 3,5 mm) : Bluetooth 4.2, Wi‑Fi ac Dual Band, NFC et LTE. La connexion 4G passe de Dual Band à Triple Band en téléchargement (soit 450 Mb/s au lieu de 300 Mb/s).

 

Les notifications et widgets de iOS10

Côté logiciel, l’iPhone fonctionne avec iOS 10 dès la sortie de la boîte, une mouture proche d’iOS 9 avec quatre grands changements majeurs. D’abord, il est désormais possible de supprimer une grande partie des applications système inutiles. Une dizaine d’entre elles seulement sont nécessaires au fonctionnement du téléphone. Ensuite les notifications sont potentiellement beaucoup plus riches que les précédentes (avec possibilité d’interagir hors de l’application). Elles sont en outre enrichies par l’arrivée des widgets, ces petits logiciels qui faisaient la force d’Android sont désormais disponibles à partir du panneau des notifications. Des notifications et des widgets que vous retrouvez dans le troisième grand changement d’iOS 10 : le nouvel écran de verrouillage. Plus besoin de déverrouiller le mobile pour accéder aux dernières informations. Enfin, l’application de messagerie a largement évolué pour se rapprocher d’un concurrent, Allo de Google.

 

Concurrence

Comme chaque année, il est difficile de parler concurrence avec l’iPhone, car l’expérience offerte par Apple est presque unique. Cependant, iOS et Android s’inspirant souvent l’un de l’autre, cette difficulté s’estompe peu à peu. Cette année, les adversaires de l’iPhone 7 sont des smartphones haut de gamme, tous souhaitant se réapproprier une ou plusieurs caractéristiques du smartphone de la marque à la pomme, notamment son prix, autour des 700 euros. Nous retrouvons logiquement les mêmes marques que l’année dernière : Samsung avec le Galaxy S7, LG avec le G5, HTC avec le HTC 10, Sony avec le Xperia XZ, Lenovo avec le Moto Z Force, etc. Dans ce groupe, Huawei renforce encore son positionnement de marque premium avec le P9 et son double capteur photo certifié Leica. Nous aurions également tendance à intégrer dans cet ensemble le DTEK60 de BlackBerry, développé par TCL, le concessionnaire de la marque Alcatel.

Comme l’année dernière également, nous retrouvons de nombreuses marques asiatiques (et majoritairement chinoises) prouvant qu’il n’est pas nécessaire de dépenser 700 € pour s’offrir un téléphone premium, puissant et élégant. Nous identifions dans cette catégorie le Pro 6 de Meizu, le Honor 8 de Huawei, l’Axon 7 de ZTE, le OnePlus 3 (et depuis peu le OnePlus 3T), le ZenFone 3Deluxe signé Asus, ainsi que les portes‑étendards de marques d’importation (comme le Xplay 6 de Vivo ou le Mi5 de Xiaomi). Nous avons d’ores et déjà testé l’Honor 8, un smartphone largement capable pour un prix bien plus abordable que l’iPhone 7 (dont le ticket d’entrée est tout de même de 769 euros).

Le dernier concurrent de l’iPhone 7, peut‑être le plus proche et le plus intéressant, est l’iPhone 6S, son prédécesseur. Car la proximité des deux smartphones, associée à la baisse de prix du modèle de 2015, en fait un excellent candidat. L’iPhone 6S n’a pas perdu de sa superbe en un an et reste l’un des mobiles les plus performants sur le haut de gamme. Naturellement, iOS10 pourrait porter préjudice à cette excellente fluidité. Mais, la plateforme de l’iPhone 6S est largement capable de le supporter. Notez d’ailleurs que, si la mise à jour de l’iPhone 6 vers l’iPhone 6S ne se justifiait pas toujours, c’est encore plus le cas entre l’iPhone 6S et l’iPhone 7...

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 4,7"
Résolution : 750 x 1 334 px
Stockage : 32 Go
Caméra : 12 Mpixels
Batterie : 1 960 mAh
RAM : 2 Mo
Processeur : Apple A10 Fusion (ARM, 2,34 Ghz, 4 cœurs, 2 Mo RAM)
Ecran : LCD (tactile capacitif, 750 x 1 334 pixels)
Lecteur d'empreinte : non
Réseau : 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 12 Megapixels avec flash, capteur avant 7 Megapixels
 
Connectique : port prioritaire, port USB sans, lecteur de carte sans
Compatibilité : MP3, WMA (via app. tiers), AAC (via app. tiers), Ogg (via app. tiers), Flac (via app. tiers), résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), Divx (via app. tiers), WMV (via app. tiers), Mpeg2 (via app. tiers), Mpeg4 (via app. tiers)
Fonctions : magasin d'applications propriétaire, AirPlay , PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : argent, noir, noir de jais, or, or rose
Dimensions (L x H x P) : 138,3 x 67,1 x 7,1 mm
Poids : 138 kg
ph image
Verdict technique

Si vous n’êtes pas allergique à iOS et Apple, l’iPhone 7 est sans conteste l’un des meilleurs smartphones de 2016 (sinon le meilleur, il faut oser le dire). Pour beaucoup de raisons. Et en voici quelques‑unes. Sa plateforme est la plus puissante disponible sur le marché. L’association de deux Dual Core pour moduler la consommation d’énergie est une excellente idée. Son système d’exploitation est parfaitement maîtrisé et optimisé pour les besoins de la plateforme. La capacité de la batterie a été corrigée dans le bon sens (alors qu’elle avait été affaiblie avec l’iPhone 6S). La construction du téléphone a, une fois encore, été améliorée pour rattraper certains concurrents (comme Sony) avec deux haut‑parleurs et une coque étanche. Le nouveau bouton Touch ID est une belle évolution (qui ouvre la voie à la suppression du bouton Home dans un futur proche).

 

 

Photos en progrès en basse lumière

Bien sûr, l’iPhone 7 s’appuie sur les deux dernières générations d’iPhone pour parfaire une recette éprouvée. La prise en main du smartphone est très qualitative, avec une construction proche de la perfection. Les lignes et les courbes du téléphone sont agréables à la vue et au toucher. L’ergonomie est calibrée pour que le téléphone soit utilisable facilement à une main (avec quelques petites astuces dans l’interface). Et l’expérience est globalement meilleure. Nous dirions même « optimale ». La photo est emblématique de cette recherche de perfection, sans pour autant révolutionner totalement le système. Le capteur iSight de 2015 est repris ici avec un objectif ouvrant plus largement, promesse d’une grande luminosité. L’année dernière, nous avions remarqué le contraste, l’équilibre et la colorimétrie des clichés de l’iPhone 7. Cette année, comme Samsung avec le Galaxy S7, Apple a travaillé sur la lumière et les effets sont visibles, notamment la nuit (grâce aussi à l’intégration d’un stabilisateur). Et le résultat est très impressionnant. 

 

 

Chapitre repproches ou regrets

Cependant, à l’usage, peu d’éléments changent véritablement notre quotidien. Les photos sont toujours très belles. Le système d’exploitation est toujours fluide. Et, visuellement, un néophyte aura des difficultés à reconnaitre l’iPhone 7 de l’iPhone 6S. Et puisque nous sommes dans le paragraphe où nous sommes pointilleux, cette expérience ne nous comble pas à 100%. Nous ne comprenons d’abord pas pourquoi Apple conserve la résolution datée de son écran, dont la première apparition date de l’iPhone 4 : 326 pixels par pouce n’est évidemment plus un standard de nos jours (même certains téléphones à moins de 200 € font mieux aujourd’hui), d’autant plus que la réalité virtuelle et la réalité augmentée sont à nos portes. Nous regrettons aussi qu’Apple ne cède pas aux sirènes de Corning pour intégrer, enfin, un verre minéral digne de ce nom pour protéger l’écran. Et nous avons quelques difficultés à comprendre pourquoi la capacité de la batterie reste inférieure à 2 000 mAh.

 

 

Quid de l'iPhone 7 ?

Mais ce ne sont que des points de détail. Car, l’iPhone 7 est, une fois encore, une superbe réalisation qu’il est impossible de ne pas conseiller. Peut‑être plus encore que l’année dernière, malgré un prix légèrement à la hausse. Encore faut‑il adhérer à l’esprit Apple (même si ce dernier a beaucoup changé avec le temps). Si vous souhaitez entrer dans cet écosystème, l’iPhone 7 est certainement la meilleure des portes. Mais l’iPhone 6S n’est pas très loin. Si vous êtes propriétaire d’un iPhone 5/5S, changer pour un iPhone 7 est vivement conseillé (si la différence de taille ne vous bloque pas, sinon nous vous conseillons l'exceptionnel iPhone SE dont vous pouvez découvrir le test par la rédaction d'AVCesar.com en cliquant sur sa référence). Si vous utilisez déjà un iPhone 6S, nous aurions tendance à vous conseiller d’attendre la prochaine version. Et pour ceux qui sont entre les deux, avec un iPhone 6, passer à l’iPhone 7 ne vous apportera que 3D Touch et un nouvel appareil photo plus puissant. Si vous n’êtes pas sensibles à ces deux arguments, peut‑être devriez‑vous attendre encore une petite année...

+ Les points forts
»  
Plateforme technique au‑dessus de la mêlée
»  
Photos toujours aussi belles et plus lumineuses
»  
Vrai-faux système audio 2.1
»  
Nouveau Touch ID compatible 3D Touch
»  
Enfin un iPhone étanche !
- Les points faibles
»  
Absence de mini-Jack 3,5 mm pas très pratique
»  
Écran à la résolution devenue trop faible
»  
Globalement trop proche de l’iPhone 6S
»  
Légère hausse de prix injustifiée
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES