Smartphone

LG G6

Par Rhylaan Poett - Publié le 09/10/17
Mustav
Prix indicatif : 749 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 32 Go
Caméra : 13 x 2 Mpixels
Dimensions (L x H x P) : 148,9 x 71,9 x 7,9 mm
Poids : 0,163 kg
L’essentiel

Il est toujours très intéressant de comparer Samsung et LG, notamment en téléphonie mobile. Les deux constructeurs coréens dévoilent chaque année pratiquement en même temps des modèles très proches. En 2016, le LG G5 est arrivé en même temps que le Galaxy S7 et le LG V20 (lequel n’est pas distribué en France) à quelques jours du Galaxy Note 7. En 2017, un scénario analogue aurait pu avoir lieu si Samsung n’avait pas pris la décision de reporter le lancement du Galaxy S8 de quelques semaines pour être sûr qu’aucun problème de batterie ne survienne. Le G6 est donc sorti quelques semaines avant le S8, lui offrant une fenêtre commerciale propice.

 

Un décalage qui n’empêche pas les deux fabricants de présenter des produits très proches, notamment au niveau de leur format d'écran, appelé FullVision chez LG et Infinity Display chez Samsung. Mais si LG et Samsung ont une stratégie assez proche, leur succès sur les étals n’est pas le même : Samsung est numéro 1 mondial du marché de la téléphonie et LG ne fait plus partie des cinq premiers. Pourtant, LG prend plus de risque que Samsung. Notamment en 2016 avec son G5 au design modulaire (cliquez pour découvrir le test complet du produit par la rédaction d'AVCesar.com). Et le crû 2017 n’est pas une exception, même si LG a été plus prudent avec le G6. Ce dernier est certes techniquement l’un des smartphones les plus aboutis de la marque, mais il est aussi l’un des plus opportunistes.

 

 

Choix du Snapdragon 821

Car LG a toujours su saisir les opportunités. Avec le G4, par exemple, la marque a préféré ne pas adopter le même chipset que le G Flex, le fameux Snapdragon 810, dont les échos sur Internet étaient mauvais. Le groupe avait opté pour le Snapdragon 808, moins critiqué, mais aussi moins ambitieux. Et un peu moins propice à un spécimen haut de gamme. Avec le G6, LG saisit une autre opportunité : puisque le Galaxy S8 sortira avec du retard et puisque le Snapdragon 835, composant vedette de Qualcomm, n’est alors pas disponible, LG décide d’offrir à son porte‑étendard un composant de génération précédente : le processeur Quad Core Snapdragon 821. Un choix audacieux qui a pour conséquence directe une sortie commerciale en avance par rapport à de nombreux concurrents et un prix légèrement en retrait. Voilà qui est plutôt bien joué.

 

De plus, même si le Snapdragon 821 n’égale pas le Snapdragon 35, le G6 n’est pas un smartphone au rabais. Sa fiche technique répond parfaitement à son positionnement. Plus encore, sa proposition technologique est alignée avec les grandes tendances du marché, que ce soit au niveau de l’écran, du son ou de la photographie. Regardons de plus près la fiche technique. Le G6 est un mobile mesurant 149 mm de hauteur, 72 mm de largeur et 7,9 mm d’épaisseur. Il pèse 163 grammes. Notez qu’il est plus petit que son prédécesseur, autant en largeur qu’en longueur.

 

Écran 18/9 FullVision

Et pourtant, le G6 propose un affichage plus grand, passant de 5,3’’ (13,46 cm) à 5,7’’ (14,48 cm). Pour arriver à cela, LG a changé le ratio de l’écran, passant d’un format 16/9e classique à un 18/9e « panoramique ». La firme coréenne appelle cela « FullVision ». En outre, les bordures autour de la dalle sont plus fines. Copiée par beaucoup ces derniers mois, LG a été l’une des premières marques à proposer ce genre d’écran. La définition de l’écran est QHD+, c’est à dire 2 880 x 1 440 pixels. Sa résolution atteint 564 pixels par pouce, comme avec le G5. L’affichage est compatible HDR Dolby Vision et HDR10. Une protection pour l’écran supplémentaire est préinstallée.

 

 

LG G6 étanche

La coque du G6 est étanche. Elle est majoritairement fabriquée à partir de verre minéral, du Gorilla Glass signé Corning (3e génération à l’avant, 5e génération à l’arrière). Les tranches sont en aluminium avec de discrètes séparations pour isoler les antennes. Comme sur le G5, le contrôle du volume est positionné sur ces tranches (avec le haut‑parleur et le mini‑Jack 3,5 mm, en bas, et le tiroir de la carte Sim et de la carte mémoire, à gauche), tandis que la mise en marche du mobile s’effectue toujours à l’arrière, avec un bouton mécanique abritant un lecteur d’empreinte digitale. Le G5 était modulaire. Le G6 ne l’est pas, mais reste compatible avec tous les accessoires Bluetooth de la marque.

 

 

Fiche technique en évolution comparé au G5

La plate‑forme technique du G6 est donc basée sur le Snapdragon 821, un chipset relativement puissant, même s’il a depuis été remplacé par le Snapdragon 835. Il était le meilleur chipset en termes de puissance en fin d’année 2016. Il est accompagné ici de 4 Go de Ram et 32 Go de stockage (c’est le seul palier de stockage disponible en France). Soit la même configuration que l’année dernière. C’est bien là le seul point où LG n’a apporté aucune amélioration. La batterie est largement plus puissante que celle du G5, avec une capacité de 3 300 mAh (contre 2 800 mAH). Elle est toujours compatible Quick Charge 3.0 et se recharge grâce à un port USB Type‑C réversible.

 

Section photo 100% nouvelle

En revanche, la photo est un domaine où LG a beaucoup travaillé cette dernière année avec une proposition très différente, même si le G6 compte autant de capteurs que le G5, soit deux à l’arrière et un à l’avant. Côté webcam, LG a choisi de revenir en arrière avec un modèle 5 Mpxls accompagné d’un objectif ouvrant à f/2.2. En revanche, le double capteur photo n’est plus le même et c’est tant mieux. Nous passons d’un couple 16 Mpxls + 8 Mpxls à un duo de capteurs 13 mégapixels. Le premier est pourvu d’un objectif ouvrant à f/1.8, d’un stabilisateur optique et d’un autofocus hybride (laser et détection de phase). Le second est équipé d’une optique grand‑angle ouvrant à f/2.4. Le logiciel photo propose un mode Portrait, ainsi qu’un mode permettant de créer une composition à partir d’une même prise de vue effectuée avec les deux capteurs. Et, bonne nouvelle, cette configuration offre un zoom optique. Le G6 est capable de filmer en 1 080p à 60 images par seconde et en 2 160p à 30 images par seconde.

 

 

Section audio basique, IP68 et OS 7.1

Concernant la section audio, LG reste dans le ventre mou du marché. Si le G6 disponible en Corée est équipé d'un quadruple Dac compatible avec les échantillonnages 192 kHz/32 bits, il n'en est rien pour le modèle disponible sur notre territoire. C'est bien dommage car si les performances sonores du G6 s'avèrent satisfaisantes dans l'ensemble, en pratique, elles sont tout, sauf exceptionnelles. Dernier point important sur la configuration du G6 : il est vendu avec Android 7.1 Nougat, avec une mise à jour planifiée vers Android 8.0 Oreo. Si le G6 adopte toujours une interface légèrement customisée par la marque coréenne, il est aussi l’un des premiers à avoir été commercialisé avec Google Assistant, l’assistant virtuel de Google (lequel comprend et parle très bien le français). Enfin, le terminal est certifié IP68, il résiste donc aux poussières et à une immersion au‑delà d'un mètre.

 

Concurrence

Le G6 est donc le vaisseau amiral LG sur la première partie de l’année. Cela sous‑entend qu’il est le produit de la marque coréenne qui lutte actuellement contre tous les porte‑drapeaux de la concurrence. Cela inclut le Galaxy S8 de Samsung, le HTC U11, le P10 de Huawei, l’iPhone 7 et l’iPhone 8 d’Apple, le Sony Xperia XZ1 de Sony, le Pixel et le tout prochain Pixel 2 de Google, ZenFone 4 Pro d’Asus, etc. Autant de produits qui sont ou seront en tête d’affiche des publicités. Quelques‑uns optent pour un double capteur photo, comme le G6. Certains proposent un écran panoramique, comme le G6. Rares sont ceux qui offrent les deux. Plus rares sont ceux parmi eux qui sont vendus sous la barre des 700 euros.

 

Grâce à sa gabarit modéré, il n’entre pas forcément dans la catégorie des phablettes, une catégorie couverte par le tout récent V30. Pourtant, la taille de son écran panoramique, 5,7’’, lui ouvre les portes de ce segment avec une proposition plus compacte que la concurrence (hormis le Galaxy S8) et moins chère, tout en restant relativement complet : étanchéité, lecture d’empreinte, verre minéral, double capteur photo, batterie généreuse, quadruple Dac pour l’audio, etc. Ce qui veut dire que le G6 concurrence aussi des phablettes « premium » de taille modeste. Nous pensons à l’iPhone 7 Plus (voire l’iPhone 8 Plus), le HTC U Ultra, le Xperia XZ Premium, le Huawei P10 Plus ou encore le Moto Z2 Force de Motorola.

 

Grâce à son prix relativement modéré vis‑à‑vis du segment de marché qu’il prétend couvrir, le LG G6 peut aussi être considéré comme une alternative « rassurante » aux propositions des marques moins connues en France. Nous pensons par exemple à OnePlus (OnePlus 3T), à Meizu (Pro 7 Plus) ou à Honor (Honor 8 Pro). Attention cependant à l’effet inverse. Car, si la proposition de LG est équilibrée, elle est aussi parfois, par un manque d’agressivité commerciale, sa pire ennemie face à ces constructeurs qui maîtrisent les codes du marché « milieu de gamme premium ». Un Archos Diamond Alpha ou un OnePlus 5 sont des produits un peu moins chers et dotés d’un rapport qualité‑prix potentiellement plus intéressant selon votre profil d’utilisateur.

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 5,7"
Résolution : 2 888 x 1 440 px
Stockage : 32 Go
Caméra : 13 x 2 Mpixels
Batterie : 3 300 mAh
RAM : 4 000 Mo
Processeur : Qualcomm Snapdragon 821 (ARM, 2,35 Ghz, 4 cœurs, 4 000 Mo RAM)
Ecran : LCD (tactile capacitif, 2 888 x 1 440 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2 + EDR, Miracast, NFC
Caméra : capteur arrière 13 x 2 Megapixels avec flash, capteur avant 5 Megapixels
 
Connectique : sortie audio, port USB Host et OTG, lecteur de carte MicroSD
Compatibilité : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), Divx, WMV, Mpeg2, Mpeg4
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP , tuner (FM), standard vidéo automatique, PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : blanc, noir ou argent
Dimensions (L x H x P) : 148,9 x 71,9 x 7,9 mm
Poids : 0,163 kg
ph image
Verdict technique

Dans les faits, le LG G6 est un smartphone très agréable avec un très bel écran. Pour un tel affichage, le G6 offre une préhension plus proche des smartphones d’une taille modeste, comme ce fut le cas avec le G5. Les codes ergonomiques de ce dernier sont d’ailleurs préservés pour la plupart (hormis l’absence de modularité) : lecteur d’empreinte à l’arrière, caché dans le bouton d’allumage, châssis assez carré et massif, pouvant faire croire à un manque de finesse (qualificatif que nous n’utiliserions pas pour Samsung ou Apple, par exemple). Et pourtant, il y a une certaine finesse dans ce mobile tout en simplicité... L’adjectif « carré » ne s’applique d’ailleurs qu’aux lignes du mobile, mais aussi à la forme des icônes de l’interface, loin d’adopter les standards graphiques imposés par Apple et Google, avec des dessins au trait et des formes plus rondes.

 

 

HDR10 et HDR Dolby Vision

Carré n’est en revanche pas un lexique qui convient pour l’écran, car ses coins sont arrondis et non droits. Avec une dalle 18/9e 5,7’’, le G6 offre un affichage panoramique de très bonne qualité (avec l’inconvénient majeur que la plupart des applications ne sont pas encore compatibles). Des angles de vision bien ouverts. De la luminosité (mais pas trop non plus pour ne pas grever l’autonomie) et des taux de contraste très impressionnants pour une dalle LCD IPS. La résolution est également excellente, puisqu’elle dépasse même celle du G5 : 564 pixels par pouce (contre 554). La colorimétrie est presque trop bonne, puisque les couleurs saturent légèrement. L’intégration de HDR10 et du HDR Dolby Vision devrait apporter, à terme, quelques options intéressantes pour contrebalancer cela.

 

 

Puissance suffisante ?

Parlons un peu du processeur. Comme déjà explicité plus haut dans ce banc d’essai, le Snapdragon 821 n’est donc pas un chipset de 2017, mais de 2016, ce qui n’est évidemment pas bon signe quand il est intégré dans le porte‑étendard d’une marque pour l’année 2017. Mais, au‑delà de l’image presque négative que cela renvoie (associé à celle du prix, inférieur à la concurrence), ce n’est pas si important. Le Snapdragon 821est tout sauf une plate‑forme au rabais et elle ne peut pas être qualifié en 2017 de processeur entrée ou milieu de gamme. Celui‑ci fait d’ailleurs ici « le job » en offrant une interface fluide et une capacité à gérer les applications lourdes comme la vidéo [abc]Ultra HD[/abc], les jeux en 3D et bien sûr la réalité virtuelle. Bien sûr, il est moins puissant que le processeur du Galaxy S8, ceux de l’iPhone 7 et de l’iPhone 8, ou encore ceux du HTC U11 et Xperia XZ1. Mais sa présence est pour nous moins problématique que l’intégration de 4 Go de mémoire seulement. Avec 6 Go de Ram, la différence se serait fait moins sentir. Et l’autonomie, un peu juste malgré la présence d’une batterie de 3 300 mAh, aurait été meilleure. Heureusement, elle se recharge très vite.

 

 

Photosites de grande taille pour des photos de grande qualité

Évoquons la photo. Il y a du bon et moins bon dans ce double capteur. D’abord, la bonne nouvelle, c’est que LG a entrepris de travailler sur la luminosité et la colorimétrie des clichés. Les deux capteurs disposent de pixels photosensibles plus grands. Donc, malgré des objectifs qui n’ouvrent pas forcément plus, le bloc photo capte davantage de lumière. Le résultat est d’ailleurs assez bon, puisque les photos réalisées par le G6 sont équilibrées (pas de zone sous‑exposée ou surexposée). Elles sont détaillées avec une bonne possibilité de zoom. Il y a aussi du contraste. Autre bonne nouvelle, cette nouvelle configuration sur deux capteurs identiques offre tous les avantages des deux capteurs différenciés du G5 (bokeh, meilleure gestion de la lumière, plus de contraste), et en ajoute d’autres : zoom optique, double photo, etc. En prise de vue vidéo, il est également compatible HDR.

 

En revanche, deux moins bonnes nouvelles. Le capteur photo du téléobjectif n’est doté ni d’un stabilisateur optique, ni d’un autofocus. Les photos utilisant le zoom sont donc généralement d’une moins bonne qualité que les autres (ou bien il faudra vous y reprendre à plusieurs reprises). Ce qui est d’autant plus dommage que c’est justement quand vous zoomez que vous avez le plus besoin d’une aide contre les tremblements et les faux mouvements. Autre point négatif : le double capteur gère très bien la luminosité en extérieur, mais moins en intérieur. Le grain se forme davantage et les clichés sont plus sombres. Effet pervers : comme la balance des blancs est moins précise en intérieur, le capteur peut alors prendre plus de temps pour capturer une image et surexposer le résultat (avec des contrastes trop vifs).

 

 

Enfin, une remarque du point de vue vidéo. Si les photos prises avec le LG G6 adoptent nativement le format 18/9e (ou 2:1) de l’écran, ce n’est pas le cas de la vidéo. Tous les formats de prise de vue sont 16/9e (2 160p, 1 080p, 720p). D’où l’apparition de bandes noires disgracieuses sur les côtés. Embêtant lorsque l'on sait que l’immense majorité des contenus disponibles sur Netflix, Amazon ou Google Films sont 16/9e. Pourtant, sur le premier service OTT nommé, House of Cards et Stranger Things sont proposés au format 2:1, de même pour Transparent sur Amazon vidéo. Et la disponibilité des contenus 2:1 sont amenés à se developper rapidement, nous assure‑t‑on lorsque l’on interroge les offres de streaming.

 

 

Conclusion

En conclusion, le LG G6 est un bon smartphone. Ce n’est pas le meilleur, mais ce n’est pas le plus cher non plus, loin de là. Nous pourrions même dire que le G6 offre un rapport qualité plutôt intéressant, même si LG n’est pas forcément le plus habile dans ce domaine. De fait, le G6 se trouve dans une position peu banale : il n’est pas aussi bon que les autres, mais chaque euro dépensé en apporte plus. Cette situation cocasse est autant une bénédiction, pour son bon rapport qualité‑prix, qu’une malédiction. Car, quitte à avoir un « flagship », certans vont irrémédiablement souhaiter obtenir ce qu’il y a de meilleur… Et quitte à vouloir baisser le budget de votre mobile, pourquoi ne pas se rendre chez les chantres du rapport qualité‑prix, comme OnePlus ? Une réflexion qui nous amène à penser que, si un mobile veut fréquenter le haut de gamme, il faut le faire vraiment, parce qu’on ne peut pas l’être à moitié. D’un autre côté, une frange de la population peut être intéressée de posséder un terminal largement capable en usage quotidien de faire jeu égal avec les plus performants spécimens du marché, à un tarif moindre, surtout au prix affiché aujourd’hui… Choisissez votre camp !

+ Les points forts
»  
Design sans bordure et étanche
»  
Bel écran avec effet panoramique
»  
Zoom optique intéressant en photo
»  
Fiche technique très complète
- Les points faibles
»  
Plate-forme moins puissante que la concurrence
»  
Encore quelques problèmes de lumière en photo
»  
Autonomie inférieure à la concurrence
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement