par Carina Ramon
11 mai 2011 - 19h27

Archive : Live in Athens

année
2010
Réalisateur
Avec17 titres dont Lights, Pill, Sane, Finding it so Hard, Bastardised Ink, Fuck U, Lines, Blood in Numbers, Londinium, Bullets, Again
éditeur
genre
notes
critique
8
10
label
A

Difficile de définir à la volée le genre musical de ce groupe anglais emmené par Darius Keeler et Danny Griffiths, dont la formation change au gré des rencontres et des différents courants explorés. Mélange d'électro sombre, de rock progressif et de trip hop, l'étiquette « trip rock » lui sied plutôt bien. Une chose est sûre, c'est un groupe définitivement urbain, en attestent les premières images en noir et blanc de ce DVD, volées dans les rues d'Athènes en septembre dernier à l'occasion de ce concert exceptionnel donné au Badminton Theatre. Un groupe sans doute un peu élitiste aussi, essentiellement connu des amateurs de rock raffiné et transcendental (Mogwai, LCD Soundsystem, Arcade Fire, Massive Attack…).

Et ça commence fort avec le titre Lights, joué ici dans son intégralité, soit 18 minutes d'une lente montée en puissance plaçant un à un tous les instruments et voix pour former un tout hypnotique et expérimental, faisant parfois penser à la musique évolutive de Philip Glass ou Mike Oldfield. La magie opère en une fraction de seconde et la petite salle du Badminton Theatre entre immédiatement en transe (on est d'ailleurs surpris par la taille restreinte de la salle, nous privant de l'énergie habituelle et vibrante émanant de tribunes plus imposantes).

Mais ce premier DVD live français d'Archive est une pépite brute dont les fans ne pourront absolument pas se passer. Deux heures de show où s'enchaînent en douceur les dix‑sept morceaux issus de leur huit albums, dont le tout premier : Londinium. Le rappeur Rosko John, ancien chanteur du groupe, fait son retour sur des titres à sonorité rap (moins marquants), accompagné de Maria Q et des deux nouvelles voix du groupe : David Penney et Pollard Berrier (ils ont aussi un physique…). Allant et venant sur scène, une douzaine d'artistes tous vêtus de noir et concentrés jusqu'au denier titre, le grandiose Again, qui n'est pas sans rappeler un autre grand groupe, Pink Floyd.

Sombre, parfois lourd mais toujours raffiné et complexe, accompagné de textes plutôt pessimistes (Fuck U, le message est clair…), le son Archive n'était pas facile à mettre en scène. Mission réussie pour James Tonkin qui livre ici un film captant l'essence de ce live filmé et monté à la perfection. Notons enfin que ce DVD est en vente exclusivement en magasins Fnac, ainsi que sur les sites Internet de l'enseigne.

sur les réseaux
proposer une vidéo
test
dvd
cover
Tous publics
Prix : 19,99 €
disponibilité
12/04/2011
image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
bande-son
Dolby Digital 5.1
Dolby Digital 2.0
sous-titres
Aucun
10
10
image
James Tonkin est un spécialiste des captations musicales, ayant déjà officié avec Robbie Williams, Björk, The Libertines… Capté via les appareils réflex numériques Canon EOS 5D Mark ll, EOS 7D et EOS 550D, ce concert est une petite merveille de précision et de piqué, nous faisant d'autant plus regretter son absence en Blu-Ray. Il n'empêche, pas une fois la technique est mise en difficulté (des séquences souvent très sombres mais toujours parfaitement lisibles). Chaque plan dévoile alors son lot de détail, de couleurs et de mystère. Enfin, le tempo particulier du show est retranscrit fidèlement sans jamais que l'ennui gagne. Un très très beau travail.
8
10
son
Les uns après les autres, instruments et artistes entrent en scène, jouent ou chantent séparément pour s'accorder et délivrer cette bande‑son magique. Certains pourront être rebutés par cette ambiance planante et pesante à mort, mais les habitués d'Archive seront envoûtés. Notre seul regret, les basses sous‑exploitées qui auraient pu donner encore plus de présence et de profondeur aux instruments. Cela dit, les belles voix graves des chanteurs sont claires et limpides. Nous aurions juste aimé avoir les deux… Quant à la piste 5.1, elle apporte encore plus de présence que la piste 2.0, déjà très efficace. Ce n'est pas flagrant au premier abord, mais ça se ressent vraiment.
0
10
bonus
- Interviews du groupe en VO non sous-titrée (29')
Déception pour les non‑anglophones…
en plus
soutenir
Recevez l’actualité tech et culture sur la Newsletter cesar
Inscrivez-vous
OK
Non merci, je suis déjà inscrit !