par Carina Ramon
18 novembre 2015 - 16h31

Katy Perry : the Prismatic World Tour Live

année
2015
Réalisateur
Inclus20 titres Roar, Firework, I Kissed a Girl, Dark Horse, California Gurls, Hot N Cold
éditeur
genre
notes
critique
5
10
A

Capté avec brio par Russell Thomas à Sidney en décembre 2014 sur l'étape australienne de Prismatic World Tour (album Prism vendu à 10 millions d'exemplaires dans le monde, 2 millions de spectateurs lors des 151 concerts de la tournée), le live de Katy Perry est à réserver aux fans de la chanteuse américaine, souvent des adolescentes qui ont élaboré des heures durant une tenue à la hauteur des goûts éclectiques de leur idole. Un univers bariolé et festif qui colle parfaitement à la pop joyeuse de Katy Perry, tantôt grimée en guerrière sexy, tantôt carrément féline comme échappée de la comédie musicale Cats.

Entre deux titres qui ne seraient donc pas grand‑chose sur scène sans la déco, les écrans vidéo et les lumières à gogo, la chanteuse égraine son petit message de bienveillance à l'attention de son jeune auditoire, le galvanisant à coups de selfies mémorables et d'apartés humoristico‑girly (« Toi aussi tu es allergique au gluten ? », « Notre corps change, tu sais… »).

Côté musique et chant, ce pour quoi on aurait pu venir après tout, par simple curiosité, tous les tubes sont là, mais réorchestrés façon stade, démesurés et bruyants, ou carrément dégoulinant de guimauve. Entre Disney et les super‑héroïnes de ses comics préférés, Katy Perry n'a pas encore choisi. Ce qui lui réussit fort bien, pour le moment…

sur les réseaux
proposer une vidéo
test
blu-ray
cover
Tous publics
Prix : 19,99 €
disponibilité
30/10/2015
image
1.78
HD 1 080i (AVC)
16/9
bande-son
DTS-HD Master Audio 5.1
sous-titres
Aucun
8
10
image
Gros gros moyens pour les sept tableaux du show qui jouent l'esbroufe festive. Dans la salle comme devant l'écran, cela fonctionne, d'autant que tout cela est filmé de façon carrée et très pro par le solide Russell Thomas, qui en connaît un rayon côté concerts. Décorum kitsch mais image impeccable et précision d'enfer.
8
10
son
Après quelques fausses notes sur la première chanson (et cela peut se comprendre), Katy Perry ne lâche plus l'affaire jusqu'au Firework final. Un show qui a tout du blockbuster US et qui fait monter les curseurs à plus de 8 Mbps en pic. Tout cela est même plutôt bien équilibré avec un peu de réverbération à l'arrière, la présence du public mais pas trop et beaucoup de naturel. Peu de basses en revanche, mais aussi peu de « musique » à l'ancienne.
3
10
bonus
- Making of avec sous-titres français (10')
- Timelapse du montage de la scène (3')
- Crew Tidbits avec sous-titres français (19')
Un making of un peu léger qui survole ses sujets (tour d'horizon des neuf costumes, bref aperçu des répétitions) et une longue séquence « émotion » où tous les membres de l'équipe évoquent face caméra leur meilleur souvenir de la tournée. Guimauve, quand tu nous tiens.
en plus
soutenir
Recevez l’actualité tech et culture sur la Newsletter cesar
Inscrivez-vous
OK
Non merci, je suis déjà inscrit !