True Blood saison 3

Année : 2010
Créateur : Alan Ball
Interprètes : Anna Paquin, Stephen Moyer, Alexander Skarsgard, Ryan Kwanten, Sam Trammell, Rutina Wesley, Nelsan Ellis, Deborah Ann Woll
Éditeur : Warner
BD : 5 BD-50, 12 x 51', toutes zones
Genre : fantastique, couleurs
Interdiction : - de 12 ans (accord parental indispensable)
Sortie : 01/06/11
Prix ind. : 49,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (VC-1)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Espagnol DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, espagnol, portugais, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois
Amazon
17,99 €
Rien ne va plus dans la petite ville de Bon Temps, Louisiane. Bill, le fiancé‑vampire de Sookie, a disparu alors qu'elle prenait le temps de considérer sa demande en mariage (fin de la saison 2, cliquez pour accéder au test). Eric Northman ‑un autre vampire particulièrement assoiffé de son sang‑ en profite pour se rapprocher dangereusement d'elle. Et les choses ne font qu'empirer, précipitant Sookie dans les griffes (ça change des crocs) de loups‑garous particulièrement retors, assujettis au roi vampire du Mississippi, l'inquiétant Russell Edgington. Une alliance contre‑nature qui ne prédit rien de bon.

D'autant que du côté de ses amis, ce n'est pas la joie non plus. Tara ne se remet pas des outrages que lui a fait subir un pervers aux dents longues, ni de la disparition brutale de son petit copain Eggs. Ironie de la chose, le meurtrier, Jason (le frère de Sookie, vous suivez toujours ?), rêve de devenir flic. Quant à Sam Merlotte, patron d'un rade où bière et True Blood coulent à flots (sang de synthèse qui permet désormais aux vampires normalement constitués de ne plus chasser les humains), polymorphe à ses heures, il n'en finit pas de découvrir les failles de sa famille de chiens (au propre comme au figuré). Pas d'espoir non plus du côté de Lafayette, qui plane à 300 pieds au‑dessus de la stratosphère avec son nouveau boyfriend, shootés au « V », du sang de vampire euphorisant (entre autres effets secondaires).

Vous l'aurez compris, cette saison 3 a mis les « bouchées doubles ». Tout va plus vite (trop parfois, au détriment d'un développement plus fin des intrigues), tout est plus trash (on déconseille carrément cette saison aux moins de 16 ans), tout est plus pervers (même remarque que précédemment), tout est plus collant, sanglant, humiliant.

Rongés par leurs désirs et leurs croyances (sexe, religion, vengeance, culpabilité, asservissement de l'autre), humains, vampires, polymorphes, ménades et loups‑garous se livrent une guerre sans merci depuis plus de mille ans. Les alliances se font et se défont à un rythme effréné et chaque épisode est une bombe lâchée à la bienséance. Mêlant vrai et faux, réel et imaginaire, compassion et violence, sexe et religion, les scénaristes s'autorisent au passage une critique bien sentie à l'égard de la société aseptisée et conservatrice américaine. Qui cherche la normalité trouvera l'Enfer. Même Sookie, sous influence surnaturelle permanente, se découvre bientôt une ressource intérieure stupéfiante. La blanche colombe a désormais les ailes tachées de rouge, et ça va se savoir…

Carina Ramon - Publié le 08/06/11
Liste des bonus
- Mode de vision améliorée sur chaque épisode en VO non nous‑titrée (infos textuelles, témoignages vidéo en PIP des habitants de Bon Temps…)
- Module Post-Mortem en fin de chaque épisode en VO non nous‑titrée (remerciements du créateur du show Alan Ball, point de vue des personnages de la série…) (4')
- Commentaires audio de l'équipe sur cinq épisodes en VO non nous‑titrée
- Anatomie d'une scène : travail avec les loups en HD (10')
- Snoop Dog chante pour Sookie en HD (3')
- Arbre généalogique des êtres surnaturels et autres bestioles de la série


Commentaire
La majorité de ces bonus (dont les commentaires audio) étant en anglais non sous‑titré, il ne reste plus que le clip de Snoop Dog (franchement passable) et le petit module sur la présence de loups sur le plateau de tournage pour aiguiser notre intérêt. C'est maigre.
Note bonus : 2/6
Image
Toujours aussi sombre, moite et oppressante, la photographie de la série, cultivant ses racines vaudou et mystérieuses, ne vacille pas sous le joug des hectolitres de sang versés et des tripes de vampires cramés. En rouge et noir, True Blood se joue de nos écrans HD avec délectation. Les nombreuses séquences de nuit sont d'une lisibilité à toute épreuve et les gros plans dévoilent comme au microscope la peau diaphane et les cernes des vampires. Une qualité technique irréprochable pour une série TV.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
On vote bien entendu pour le jeu des comédiens en VO DTS-HD Master Audio 5.1, leur gouaille caractéristique et les déferlantes de fureur sur les enceintes au moindre petit souci en ville... Chaque déplacement accéléré des vampires est accompagné d'effets impressionnants et de basses surprenantes. Un design sonore très travaillé qui n'oublie pas de cultiver sa part naturaliste (animaux et forêts omniprésents). On ne se lasse pas non plus de l'excellent générique d'ouverture sur Bad Things de Jace Everett.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 24/07/19 Walter
BLUHD 24/07/19 Us
BLU 24/07/19 Us
DVD 24/07/19 Us
BONNES AFFAIRES
- 77 %
699 €
154.99 €
Voir l'offre
INTERVIEWS
Liam Neeson - Taken 2
https://www.avcesar.com/source/interview/139/photo_0259145504.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
liam-neeson
eric-rochant
melissa-george
maggie-q
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011