Trilogie Le seigneur des anneaux

Lord of the Rings - Version longue Édition spéciale
Années : 2001, 2002, 2003
Réalisateur : Peter Jackson
Interprètes : Elijah Wood, Ian McKellen, Liv Tyler, Viggo Mortensen, Cate Blanchett
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : 6 BD-50 + 6 DVD-9 + 3 DVD-5, 681' (les trois films), toutes zones
Genre : heroic fantasy, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 28/06/11
Prix ind. : 79,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1 (6.1 pour le Retour du roi)
Anglais DTS-HD Master Audio 6.1
Sous-titres
Français, anglais
Après les éditions Blu-Ray versions courtes (cliquez sur Le seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau, Le seigneur des anneaux : les deux tours, Le seigneur des anneaux : le retour du roi pour accéder aux tests de la rédaction), voici enfin les versions longues gagnant à la fois en étoffe (montage fleuve de plus de 3h30 pour chaque film, soit 30' en plus) et en qualité, d'image notamment (cf. partie technique plus bas dans le test). Bref, un coffret tout simplement indispensable.

L'histoire, tout le monde la connaît… Le seigneur des anneaux prend place au cœur d’une époque médiévale mythique et conte l’histoire du combat désespéré de Frodon le Hobbit, qui a hérité d’un anneau magique de son oncle Biblo, contre Sauron, le Seigneur des Ténèbres, à qui l’anneau donnerait le pouvoir de réduire en esclavage tous les habitants de la Terre du Milieu. Pour déjouer les plans de Sauron, Frodon fonde une communauté qui devra détruire cet anneau tant convoité… Un conte fantastique teinté de mythologie qui se poursuit après la disparition supposée de Gandalf et la mort de Boromir. La Communauté de l'Anneau s’est scindée en trois. Alors que Frodon et son fidèle Sam tentent d’entrer en Mordor, suivis de près par Gollum, une créature mystérieuse corrompue par l’anneau, les autres se préparent à affronter l’armée des Ténèbres de Saroumane…

Peter Jackson livre avec cette trilogie monstre un bijou d'heroic fantasy tout en prenant quelques libertés avec le texte original signé Tolkien, notamment le second volume au récit très éclaté, sans début ni fin véritables (le réalisateur et nombre de spécialistes de Tolkien abordent d'ailleurs ce sujet précis au sein des bonus). Un sommet de bravoure, d'aventures épiques et de contes mythologiques. Dantesque ? Jacksonien !
Jean-François Lefevre - Publié le 15/06/11
Liste des bonus
- Sur chaque film : commentaires audio du réalisateur et des scénaristes, de l'équipe artistique, de l'équipe de tournage et de post‑production, des acteurs. Plus le trailer du jeu vidéo Le seigneur des anneaux : la guerre du Nord
- Sur La communauté de l'anneau : conseils de l'Elfe Elrond sur la chaîne MTV, l'envers du décor par Costa Botes, introduction de Peter Jackson, JRR Tolkien : les origines de la Terre du Milieu, du livre au scénario, concevoir et construire la Terre du Milieu, l'atlas de la Terre du Milieu, la Terre du Milieu en Nouvelle‑Zélande, filmer La communauté de l'anneau, les effets visuels, post-production : assembler les images, l'étalonnage numérique, son et musique, la route se poursuit sans fin (500')
- Sur Les deux tours : remise du MTW 2003 de la Meilleure performance visuelle, l'envers du décor par Costa Botes, introduction de Peter Jackson, JRR Tolkien : créateur de la Terre du Milieu, du livre au scénario, visualiser l'histoire, concevoir et construire la Terre du Milieu, l'atlas de la Terre du Milieu : sur les traces de la communauté, la Terre du Milieu en Nouvelle‑Zélande, filmer Les deux tours, les effets visuels, montage : parfaire l'histoire, musique et son, la bataille du gouffre de Helm est terminée (330')
- Sur Le retour du roi : interview décalée d'Elijah Wood par Dominic Monaghan à la manière de Raphaël Mezrahi, l'envers du décor par Costa Botes, introduction de Peter Jackson, JRR Tolkien : l'héritage de la Terre du Milieu, du livre au scénario, le pays des seigneurs des chevaux, l'atlas de la Terre du Milieu, la Terre du Milieu en Nouvelle‑Zélande, filmer Le retour du roi, les effets visuels, post‑production : la fin du voyage, la fin du Tiers‑Âge (250')


Commentaire
« Je ne veux plus jamais me taper un truc si compliqué ! », plaisante Peter Jackson, visiblement heureux mais usé, adossé à un mur. Et comme on le comprend à la vue de l'intégralité de ces bonus monstres : certains déjà vus lors des précédentes éditions DVD versions longues, d'autres inédits et passionnants signés Costa Botes, qui a suivi jour après jour ce tournage mythique. Une somme colossale de documents représentant près de 26 heures de suppléments en VOST, en comptant les commentaires audio de l'ensemble de l'équipe du film, les fameux making of réalisés par Costa Botes et les six appendices de la trilogie dévoilant les coulisses de la préproduction, du tournage et de la post‑production.

Si ces bonus se trouvent disséminés sur DVD et non sur Blu-Ray, on ne perd rien : pas une goutte, pas une image (des tonnes de dessins préparatoires sont disponibles), pas une anecdote, pas une larmichette (la fin de tournage est un grand moment d'émotion pour toute l'équipe) et pas un commentaire (agacé, amusé, médusé…). Sans doute ce qu'il se fait de plus complet en matière d'interactivité, tant cette débauche de séquences backstage offre un véritable aperçu de ce que peut être le tournage d'un film, et particulièrement du « plus gros film à petit budget de tous les temps » (dixit le producteur).

Et comme tout cela est plutôt bien fait, les nouveaux excellents documentaires de Costa Botes (bruts et peu mis en scène) sont présentés sur un disque séparé, tandis que les appendices (deux DVD pour chaque film) peuvent être suivis dans leur intégralité (prévoyez 3 heures au moins) ou section par section, au fil de vos envies, thème par thème. Monumental.
Note bonus : 6/6
Image
Avant toute chose, sachez que les trois films ont été remasterisés et que nous avons comparé les films plan par plan, ou presque. Soit de (très) longues heures de test avec une configuration spécifiquement étudiée pour l'occasion : deux platines Blu‑Ray identiques sur un même écran via un switch HDMI pour passer d'une version à l'autre instantanément.

En fait, l'éditeur est réparti des DI (Digital Intermediate), l'équivalent pour faire court d'un télécinéma numérique. Ce dernier permet par exemple, outre le nettoyage des images, de procéder à des retouches colorimétriques globales. Et c'est bien là le changement le plus flagrant sur le premier épisode de la saga du Seigneur des anneaux. La teinte générale du film est très différente et dorénavant plus en adéquation avec les deux suites. Par contre, le film perd cette ambiance chaude appréciée par certains. Le contraste a également été modifié, avec pour effet une image moins lumineuse et moins fournie en détails visuels. Pour les connaisseurs, le résultat s'apparente à un réglage de gamma différent (sans toutefois préserver toute la texture des zones sombres). Sur les deux autres films, la palette de couleurs a également été retravaillée, à la marge cette fois‑ci, pour un rendu similaire, soit une image légèrement plus froide et plus noire que sur les premières versions commercialisées l'année dernière.

Autre changement patent, la précision de l'image, plus acérée sur ces nouveaux Blu‑Ray. Cela grâce aux nouveaux masters bien sûr, mais aussi au faible taux de compression employé pour l'encodage des films (au passage, le VC1 laisse sa place à l'AVC). Avec deux disques par épisode, il aurait été dommage de ne pas ouvrir les « vannes » sur ce point. Au final, les détails de l'image (gros plans par exemple) sont mieux restitués.

Maintenant, le chapitre des (légers) reproches. Sur les trois films apparaissent ici ou là quelques fourmillements (sur certaines zones de l'image seulement) plus marqués que sur les versions courtes (rassurez‑vous, rien de grave !). Sans doute l'effet d'un grain un poil plus marqué… Et certains plans sont toujours « limites » en termes de définition (quelques flous toujours visibles). Mais le plus frappant concernant ces versions longues provient de la désormais délicate intégration des nombreux effets spéciaux, liée au surcroît de précision. Et cela se voit parfois comme le nez au milieu de la figure. Certains plans font très « maquette », comme ceux des fortifications. Tandis que l'intégration de scènes live sur des fonds animés par ordinateur présente maintenant différents niveaux de plan très visibles, donc artificiels. Au final, des séquences jusqu'ici ressenties comme épiques apparaissent moins grandioses, et pour tout dire un peu moins magiques. L'inconvénient, parfois, de voir l'envers du décor… Néanmoins, ce coffret mérite amplement la note maximale avec pour le premier épisode un gros six étoiles à opposer à un petit six étoiles récolté par l'édition précédente.

Dernière précision, pour répondre à certains d'entre vous qui nous interrogent sur le sujet, si ces nouveaux masters ont été pour majeure partie supervisés et validés par Peter Jackson en personne, ceux des Blu‑Ray sortis l'année dernière également, comme l'indique Michael Pellerin, producteur des DVD. Il était en outre chargé par Peter Jackson de réfléchir à l'élaboration, déjà à l'époque du DVD (dès 2001, au moment de la sortie cinéma du premier opus en fait), d'une version HD de la trilogie et d'archiver les éléments nécessaires à celle‑ci.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Sur le plan sonore, pas de nouveauté ou presque pour les trois films. On retrouve les bandes‑son des Blu-Ray sortis l'année dernière avec des VO systématiquement DTS‑HD Master Audio 6.1 au débit moyen de 4,5 Mbps (avec des crêtes au‑delà de 5 Mbps), et des VO DTS‑HD Master Audio 5.1 pour les deux premiers opus (6.1 pour le troisième) au débit moyen de 2,4 Mbps. Résultat, une supériorité nette et sans bavure des pistes VO en termes de précisions, de dynamique, de chaleur et du caisson de basses, tout simplement boosté aux hormones. Le spectacle de la VF est incroyable, mais ne peut définitivement pas lutter. Inutile de s'étendre plus longuement sur les effets surround et surround back, ils sont légion, à l'instar des troupes du Bien et du Mal. Bref, un environnement sonore tout bonnement exceptionnel. Idem pour les parties plus calmes où les détails sonores rivalisent avec l'aura de la bande originale. Parfait pour une démo sonore qui déménage !
Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
DVD 16/10/19 Week-end
BLU 16/10/19 Week-end
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/161/photo_1108160423.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
tatiana-maslany
michael-c-hall
priyanka-chopra
martin-scorsese
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011