Le discours d'un roi

The King's Speech
Année : 2010
Réalisateur : Tom Hooper
Interprètes : Colin Firth, Helena Bonham Carter, Geoffrey Rush, Guy Pearce, Derek Jacobi, Michael Gambon, Timothy Spall
Éditeur : Wild Side Vidéo
BD : 1 BD-50 + 1 DVD-9, 118', toutes zones
Genre : biopic, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 07/06/11
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.77
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Audiodescription pour aveugles et malvoyants
Sous-titres
Français (imposé sur la VO)
Amazon
19,95 €
Ce fut l’un des succès inattendus de l’année dernière, un film consensuel et fédérateur qui a même obtenu l’Oscar de la Mise en scène (ce qui laisse un peu pantois). Vous le savez sans doute déjà, Le discours d’un roi raconte comment Albert, duc d’York (Colin Firth), a réussi à devenir George VI en surmontant un handicap majeur, le bégaiement, avec l’aide de Lionel Logue (Geoffrey Rush), un orthophoniste australien et hétérodoxe.

Flanqué d’une mise en scène très académique, d’une musique évidemment classique (Mozart et Beethoven), ce qui rebutera sans doute les amateurs d’inventions formelles, Le discours d’un roi déroule un scénario psychanalytique classique : Albert, pour qui s’adresser en public relève du supplice, devra puiser au fond de lui‑même et de ses blocages existentiels pour surmonter son handicap.

Hormis la description plutôt savoureuse d’une Cour royale rigide et naphtalinée, et de dialogues parfaitement écrits, le film vaut surtout, et peut‑être uniquement, pour le face‑à‑face entre Colin Firth et Geoffrey Rush, le sujet et son coach, tous deux excellents. Le film est évidemment tendu vers une issue cousue de fil blanc (George parviendra‑t‑il à prononcer le fameux discours sur l’entrée en guerre de l’Angleterre ?), mais le suspense fonctionne. Loin du chef‑d’œuvre annoncé, Le discours d’un roi reste un bon divertissement familial.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 12/10/11
Liste des bonus
- Making of en SD (23')
- L'équipe du film face au public en SD (22')
- Entretien avec Marc Logue, petit‑fils de l'orthophoniste du roi en HD (10')
- Entretien avec Stéphane Bern autour de la famille royale de l'époque, capté à l'Hôtel George V à Paris, en HD (56')
- Émission radio d'Europe 1 filmée à l'occasion de la sortie du film en SD (26')
- Deux discours historiques de George VI : l'entrée en guerre de l'Angleterre (uniquement audio, 1939) et la victoire (filmé, 1945)
- La parole retrouvée : témoignages de bègues et médecins en HD (18')
- Commentaire audio de Tom Hooper
- Bande-annonce
- DVD du film et copie digitale


Commentaire
Des bonus parfois promotionnels (making of qui n'a de making of que le nom, la master class de l'équipe du film), et d'autres beaucoup plus pointus entrant réellement dans le vif du sujet. On apprécie notamment l'entretien avec le petit‑fils de l'orthophoniste du roi, qui a lui‑même découvert cette histoire en 2001, à la mort de son père. Contacté plus tard par la production, il a d'ailleurs prêté ses archives familiales au réalisateur pour étayer son propos. L'histoire de la famille royale par Stéphane Bern est un supplément de choix pour les néophytes, tout comme les témoignages de bègues. Enfin, le commentaire audio vous dévoilera les coulisses du tournage, avec moult infos techniques.
Note bonus : 5/6
Image
C'est indéniable, la reconstitution des allées dorées de la Cour et de l'Angleterre corsetée est une réussite, entre salles d'apparats cossues et ambiance brumeuse de la ville, où se croisent encore automobiles et calèches à chevaux. Utilisation économe de la lumière, contrastes marqués, couleurs délavées (notamment les appartements de Logue en opposition aux richesses du monarque), tonalités hivernales, effets numériques bien incrustés (reconstitution de l'ancien stade de Wembley)… on s'y croirait. Tout cela sans aucun défaut de master bien sûr. Tout juste pouvons‑nous noter quelques plans de qualité moindre, présentant parfois un certain lissage de l'image et une trame légèrement brouillée. Rien de grave.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Une bande‑son classique et calme dans le fond et la forme en VO comme en VF, mise en place par le compositeur français Alexandre Desplat. Un travail raffiné, pesé et posé, rehaussé par une présence accrue des ambiances et une solide spatialisation pour ce genre de film. Des dialogues bien mis en avant (c'est aussi le sujet du film !) dans un ensemble très naturel et réaliste.
Top son : aucun
Note son : 5/6



1290€ 1990€
il y a 12 heures
160€ 350€
il y a 12 heures
PLANNING
01/12/21 Separation
01/12/21 Outrages
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Florent Siri - Otage
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
florent-siri
fabrice-gobert
tatiana-maslany
victor-matsuda
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser