Source Code

Année : 2011
Réalisateur : Duncan Jones
Interprètes : Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga, Jeffrey Wright
Éditeur : M6 Vidéo
BD : BD-50, 93', zone B
Genre : science-fiction, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 31/08/11
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
12,20 €
Depuis le Zodiac de Fincher, c'est l’acteur qui monte. Après avoir incarné un objecteur de conscience dans Brothers, Jake Gyllenhaal revient ici sous les traits de Colter Stevens, un homme qui, un jour, se réveille dans un train à destination de Chicago sans comprendre ce qu’il fait là.

En face de lui, celle qui est visiblement sa femme, mais qu’il ne reconnaît pas, des hommes d’affaires, des quidams, et peu de temps pour comprendre, puisqu’une poignée de minutes plus tard, une bombe explose dans le train sans laisser aucun survivant. Brutalement, on retrouve Duncan dans un lieu indéfini et en tenue de militaire, sorte de cobaye travaillant au service d’une unité gouvernementale secrète cherchant à identifier, in vivo, le coupable de l’attentat. Comme dans Un jour sans fin, mais sur un registre bien plus dramatique, Colter Stevens se retrouve projeté dans ce même train, jusqu’à ce qu’il accomplisse sa mission.

Après un premier essai original mais inédit en salles, Moon, Duncan Jones revient avec Source Code, film de SF à tiroirs qui multiplie les effets de mises en abyme et de brouillage entre la réalité et la fiction, le passé et le présent, la vie et la mort.

Jones aurait pu se perdre, et nous avec, dans ce thriller que d’aucuns rapprocheront de Inception, mais il tient sa barre jusqu’au bout (la conclusion s’avère pour le moins surprenante) et n’oublie ni son sujet, ni son contexte (la lutte anti‑terroriste post‑11 septembre). Une des bonnes surprises de cette fin d'été, dont devrait être tirée une série TV pour la chaîne américaine CBS (dans l'esprit de Code Quantum).
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 21/09/11
Liste des bonus
- Interviews de l'équipe du film, articulées par thématique (35')
- Quand la réalité dépasse la fiction (7')
- Commentaires audio de Duncan Jones, Jake Gyllenhaal et le scénariste Ben Ripley


Commentaire
Trois bonus seulement, mais des compléments de choix qui entrent en profondeur dans la problématique du film. Un peu de physique quantique, un peu de technique (scènes du cockpit tournée avec la fameuse caméra numérique Red, pouvant opérer quasiment sans lumière), un peu de mise en scène et de travail avec les acteurs. Très bien.
Note bonus : 5/6
Image
Ce n'est sans doute pas l'image de l'année en Blu-Ray, mais la photographie soignée rend plutôt bien les deux univers du film, tournés avec deux caméras différentes (dont la caméra numérique Red dotée d'une précision inouïe, même en faible lumière). D'un côté de la texture, une jolie précision, un grain assumé, une dominante bleutée, un travail évident sur les lignes, des contrastes solides (style un peu attendu sur ce genre de film, mais ça fonctionne bien), de l'autre, un univers beaucoup plus sombre, enfermé, étouffant. Sans oublier une belle mise en scène de la ville de Chicago, vue de haut.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Même en tendant l'oreille à maximum, impossible de déceler la moindre différence entre la VO et la VF, hormis la langue bien sûr. Deux bandes‑son qui font tout ce qu'il faut pour nous immerger, sans jouer l'outrance à tout prix. Des aller‑retour bien placés sur les enceintes pour un design sonore optimisé. Bien vu.
Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
BLU 19/06/19 Deux fils
DVD 19/06/19 Deux fils
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Matt Dillon - Wayward Pines
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/145/photo_1133162811.jpg
matt-dillon
eva-green
ken-follett
mads-mikkelsen
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011