Fast & Furious 5

Fast Five
Année : 2011
Réalisateur : Justin Lin
Interprètes : Vin Diesel, Paul Walker, Dwayne Johnson, Jordana Brewster, Gal Gadot, Tyrese Gibson, Sung Kang, Ludacris, Elsa Pataky
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 130', toutes zones
Genre : action, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 27/09/11
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Allemand DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, italien, allemand, espagnol, néerlandais, danois, finnois, islandais, norvégien, portugais, suédois, chinois, coréen
Amazon
14,99 €
De l’avis général des fans, ce cinquième opus des aventures vrombissantes et bien huilées de Fast & Furious est le meilleur de la franchise démarrée il y a tout juste dix ans ! Les pionniers de l’aventure, Vin Diesel et Paul Walker, sont de retour, accompagnés de toute leur bande de têtes brûlées, dont la ravissante Jordana Brewster. L’action se passe au Brésil, à Rio de Janeiro pour être précis, et Dwayne « The Rock » Johnson est venu ajouter un peu de testostérone à un générique qui n’en manquait pourtant pas. Il ne reste plus qu’à solidement attacher sa ceinture et à se laisser embarquer dans un show burning over‑bodybuildé.

Et dès le départ, l’action est spectaculaire avec une scène de casse tout droit sortie d'un western moderne : à 100 km/h, voilà nos héros en plein braquage d'un train pour subtiliser deux voitures de prestige. Énorme. Le ton est donné. Ce sera toujours plus fort, toujours plus fou. Suivront des courses‑poursuites impressionnantes ‑que ce soit à pied sur les toits d'une favela façon Jason Bourne, ou en voiture avec un coffre de plusieurs tonnes attaché à des grosses cylindrées‑, des séquences choc de distribution automatique de mandales et des moments plus « détente » avec quota de magnifiques donzelles en mini‑bikini à la clé. Bref, le film est plus que généreux, il est démesuré !

Et si l'intrigue tient sur une feuille de cigare à rouler (tenter le dernier coup pour se la couler douce), le combat qui oppose The Rock à Diesel fonctionne au super. On se souviendra longtemps de leur mano a mano d'anthologie. Fast and Furious 5 remplit donc son contrat sans jamais sortir de la route qu’il s’était promis de suivre, celle du pur divertissement dans la tradition des plus gros blockbusters à la Bad Boys. Une nouvelle fois, la saga prouve qu’elle en a encore sous le capot, et l’après‑générique promet que le retour de personnages emblématiques de la série n’est pas terminé. Rendez‑vous est donc pris pour un sixième opus déjà en préparation… que l'on espère toutefois plus roots, plus vilain.
Cédric Melon - Publié le 03/10/11
Interview Jordana Brewster
Elle est belle, elle est brune, elle tient tête à deux fortes personnalités, et il y a dix ans, elle était déjà au générique du premier Fast & Furious. Fast Five est l’occasion pour elle de retrouver ses partenaires d’hier, un peu comme si le temps s’était suspendu… Lire la suite
Liste des bonus
- Commentaire audio de Justin Lin
- Bêtisier en HD (4')
- Focus sur le hold‑up du train en HD (8')
- L'équipe réunie en HD (5')
- Module sur les voitures en HD (10')
- Le voyage de Dom : évolution du personnage en HD (5')
- Brian O'Connor : flic ou escroc en HD (6')
- Agent fédéral Hobbs : Dwayne Johnson en HD (6')
- Le combat Dom Vs Hobbs en HD (7')
- Sur le plateau avec le réalisateur Justin Lin en HD (9')
- À la poursuite du coffre en HD (9')
- Scènes coupées en HD (2')
- Tyrese TV en HD (6')
- Présentation de la fonction Second Screen/Pocket Blu
- DVD du film
- Copie digitale


Commentaire
L'éditeur a tout compris en morcelant ces bonus en de petits modules assez courts, pas trop promo et rythmés, pour susciter l'envie de grignotage. Au choix, des focus sur l'évolution des personnages (Dom devient la figure paternelle du groupe) ou bien sur l'élaboration de certaines scènes d'action. Vous serez par exemple étonnés d'apprendre que le hold‑up du train a été tourné à 90% en images réelles, en Arizona par 50° à l'ombre. Une séquence qui a nécessité l'achat d'un train par la production et la construction d'un camion‑remorque un peu spécial… Quant au coffre‑fort traîné par Vin Diesel et Paul Walker à la fin du film, il ne renferme pas de billets verts dans la vraie vie, mais une petite voiture capable de le mouvoir en toute discrétion et dans toutes les directions !
Note bonus : 5/6
Image
Dans la lignée des précédents opus, ce Fast & Furious 5 fait grimper le degré de satisfaction de nos pupilles d'un bon cran. À la fois parfaitement défini et non dénué d'un petit grain cinéma salvateur, le film enchaîne les difficultés techniques (courses‑poursuites, intégration des effets spéciaux, caméra mouvante) sans sourciller. Et alors que l'on pouvait craindre une esthétique au rabais, teintée de vidéo, on se surprend à apprécier la photographie, ses noirs corsés, les paysages filmés depuis les hélicos et l'homogénéité de l'ensemble. Très beau pour ce genre de film. Note maximale méritée.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Son au diapason, c'est le moins que l'on puisse dire ! C'est fast, et c'est furious. Effets sonores dans tous les sens, alternance de phases de repos et de séquences de bravoure avec salves de basses qui vont avec, de l'énergie à revendre mais jamais de trop-plein épuisant. Tout est là, encore une fois, pour ce type de film d'action. C'est pro, carré, net et surtout bien dosé. La VF mi‑débit DTS 5.1 est de bonne facture, mais incapable de rivaliser en termes d'ampleur et de spatialisation avec la VO DTS-HD Master Audio 5.1.
Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
BLU 19/11/19 Coffret Fellini
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
anthony-hopkins
poppy-montgomery
tatiana-maslany
sarah-jessica-parker
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011