Jurassic Park - Trilogie Édition Ultimate

Années : 1993/1997/2001
Réalisateur : Steven Spielberg/Steven Spielberg/Joe Johnston
Interprètes : Sam Neill, Laura Dern, Jeff Goldblum, Richard Attenborough/Jeff Goldblum, Julianne Moore, Pete Postlethwaite, Vince Vaughn/Sam Neill, William H. Macy, Tea Leoni
Éditeur : Universal
BD : 3 BD-50 + 3 DVD-9, 126'/128'/92', toutes zones
Genre : aventures, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 25/10/11
Prix ind. : 39,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (VC-1)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 7.1
Italien DTS 5.1
Allemand DTS 5.1
Espagnol DTS 5.1
Japonais DTS 5.1
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour sourds et malentendants, italien, allemand, espagnol, japonais, cantonais, danois, néerlandais, finlandais, islandais, coréen, norvégien, portugais, suédois, mandarin
En 1993, Jurassic Park révolutionne à jamais le monde du cinéma, des effets spéciaux et du son (premier film DTS de l'histoire). Qu’on érige un totem ou qu’on honnisse le film, force est de reconnaître que Steven Spielberg et les génies des studios ILM (sous la direction de Stan Winston en collaboration avec des pointures comme Phil Tippett, Michael Lantieri, Dennis Muren) ont su apporter quelque chose de nouveau dans ce type d’aventure extraordinaire : la crédibilité. Un ingrédient important qui faisait défaut à toutes les fictions catastrophes des années 50/60 mettant en scène des animaux énormes face aux humains, à la manière de Them !, Gorgo ou Godzilla (1954). Mais Spielberg n'a jamais voulu faire un film de monstres.

Avec un scénario remanié par David Koepp (Hypnose) et basé sur le best‑seller de Michael Crichton (dont les droits ont été acquis par Universal avant même sa sortie en librairie), sans oublier un budget coquet mais pas colossal de seulement 60 millions de dollars, Spielberg et ses acolytes ont pris le temps de peaufiner les effets visuels en post‑production.

Autre élément capital du film, la partition originale composée par John Williams comprenant deux grands thèmes : l’un calme et langoureux tout en cordes, l’autre plus explosif à base de cuivres. Un tel succès public que les studios Universal décidèrent de recréer cet univers formidable et terrifiant au sein de leur parc d’attractions Universal Studio Escape (Island of Adventure) à Orlando en Floride. Sans parler des suites que l'on connaît, inclues dans ce coffret HD (tests à venir prochainement).
Carina Ramon - Publié le 14/11/11
Liste des bonus
- Copie digitale
- Retour à Jurassic Park : l'aube d'une nouvelle ère en HD (25')
- Retour à Jurassic Park : faire la Préhistoire en HD (20')
- Retour à Jurassic Park : la prochaine étape de l'évolution en HD (15')
- Archives : making of (50'), tournage du making of (5'), Steven Spielberg met en scène (9'), l'ouragan sur l'île Kauaï pendant le tournage (2')
- Coulisses du tournage : mouvements des dinosaures (6'), repérages (2'), animatiques de la scène de la cuisine avec des raptors (3'), animatiques de l'attaque du T‑Rex (7'), avant/après les effet spéciaux (6'), bruitages (1), story‑board/photos
- Bande-annonce
- Focus sur le jeu
- Mes scènes favorites
- BD Live


Commentaire
Des compléments plus anciens et d'autres beaucoup plus récents qui remontent le fil de l'histoire du film et de la Préhistoire. On apprécie la flopée de petits modules d'archives à la qualité aléatoire, mais dévoilant à la perfection les coulisses du tournage : de l'ouragan qui a déferlé sur l'île de Kauaï en passant par les bruitages de la scène de l'œuf (objets requis : un cornet de glace, un melon bien mûr et un ananas), ou encore la direction d'acteur de Spielberg, mégaphone à la main, imitant le cri des dinosaures devant des comédiens déterminés à contenir leur fou rire…

Le documentaire en trois parties intitulé « Retour à Jurassic Park » mixe avec bonheur images live de tournage, interviews de toutes les équipes et condensé de pré‑production. Les fondus des maquettes verront le grand spécialiste Phil Tippett à l'œuvre, tandis que certains passages révèlent comment ont été obtenus les bruits sourds des pas du T‑Rex (des séquoias tombant par terre) et ses cris caractéristiques (à base de cris d'éléphanteau, de crocodile et de lion).

Steven Spielberg revient enfin sur le travail de post‑production, alors qu'il travaillait en même temps sur La liste de Schindler. Devant jongler sans cesse entre les deux films aux antipodes l'un de l'autre, il avoue avoir eu quelques symptômes de schizophrénie aiguë…

Des compléments de choix auxquels il manque par exemple des commentaires audio, une analyse de séquence ou tout autre document revenant sur l'impact du film, ses réussites et ses points faibles. Un peu de recul, autrement dit, vingt ans après sa sortie.
Note bonus : 5/6
Image
Au rayon points positifs : de belles couleurs bien fraîches malgré leur côté orangé très prononcé, des scènes de nuit sous des trombes d'eau toujours aussi impressionnantes, des gros plans à tomber en pleine lumière et un T‑Rex terrifiant avec ses yeux torves, ses rangées de dents pointues et sa peau de gros lézard. Mélangeant effets spéciaux mais surtout maquettes géantes, le passage du T‑Rex déchaîné contre les voitures du parc est aussi l'un des moments techniquement les plus réussis du film.

Au chapitre des regrets, des flous récurrents, un léger voile (surtout au début du film), des contrastes en peine lors de certaines scènes d'intérieur allant jusqu'à occasionner un grain assez visible, une précision et un piqué aléatoires et des effets numériques qui, en HD, prennent un petit coup de vieux. Les maquettes, elles, s'en sortent beaucoup mieux. Une alternance de « qualités » qui confère à ce Blu-Ray un petit côté inégal. Ce n'est pas la HD que l'on attendait, même si le rendu ne devrait pas gêner les aficionados du film, disponible ici dans sa plus belle version de tous les temps.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
On se ­souvenait que le Dolby Pro Logic du laserdisc Pal était déjà incroyable, que le 5.1 du laserdisc NTSC était sculptural, que les précédents DVD déménageaient… Eh bien, vous ne serez pas déçus cette fois non plus ! Les graves du ­générique d’ouverture font trembler les murs et les cris des différents animaux et ambiances de la jungle résonnent à l’avant, à ­l’arrière, à l’avant, à l’arrière… VO et VF s’en donnent à cœur joie, avec une nette préférence pour la VO DTS-HD Master Audio 7.1 et ses pointes de débit à 7 Mbps. Une bande‑son tantôt métallique, tantôt organique, qui fait des ravages sur les enceintes. Quelle dynamique !
Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
DVD 29/05/19 Yao
BLU 29/05/19 Yao
DVD 29/05/19 The Hate U Give
BLU 29/05/19 The Hate U Give
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
tatiana-maslany
matt-dillon
sophie-turner
ken-follett
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011