The Thing

Année : 2011
Réalisateur : Matthijs Van Heïjningen Jr.
Interprètes : Mary Elizabeth Winstead, Joel Edgerton, Adewale Akinnuoye Agbaje, Ulrich Thomsen, Eric Christian Olsen
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 103', zone B
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 14/02/12
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Espagnol DTS 5.1
Allemand DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Portugais DTS 5.1
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour sourds et malentendants, néerlandais, finlandais, espagnol, norvégien, portugais, suédois, italien, danois, allemand
Amazon
19,89 €
La jeune paléontologue Kate Lloyd et une équipe de scientifiques partent en Antarctique rejoindre des scientifiques norvégiens qui ont localisé un vaisseau de nature extraterrestre, emprisonné dans la glace depuis plus d’une centaine d’années. Sur place, l'aventure tourne au cauchemar (et à la boucherie) quand la « Chose », qui vit à l'intérieur du vaisseau, se réveille.

À défaut d’être un film réussi, cette préquelle du film de John Carpenter (cliquez sur The Thing pour y accéder) est un véritable cas d’école dont il est possible de tirer au moins deux enseignements majeurs qui devraient figurer en bonne place dans les bureaux de quasiment tous producteurs américains. Un : les images de synthèse ne sont jamais aussi percutantes que des effets spéciaux réalisés en vrai. Deux : il est difficile, voire impossible, de refaire un film culte (une volonté malheureusement récurrente, bien souvent synonyme d’un manque flagrant d’imagination de la part des scénaristes).

Bref, cette pale copie bardée d'effets numériques reproduit bien mal les situations magistralement mises en scène dans le film original, et pire que tout, ne procure pas le moindre frisson, alors que son aîné conserve aujourd’hui encore toute sa capacité à faire peur. Ajoutez à cela une distribution insipide au milieu d’un ensemble qui finalement n’a qu’une seule vertu : donner furieusement envie de nous replonger dans l’original, et de ne pas se laisser berner par cette « chose ».
Cédric Melon - Publié le 27/02/12

Cinécult' John Carpenter : esprit rebelle

Après avoir donné au genre quelques‑uns de ses plus beaux fleurons, l’homme qui réalisa The Thing continue d'explorer l'horreur sous toutes ses coutures, de Vampires, western crépusculaire dans lequel une horde de mercenaires dirigée par James Woods traque des suceurs de sang, jusqu'au récent The Ward, son hôpital en folie… Retour aux origines du mythe.

Lire la suite
Liste des bonus
- Making of (14')
- Scènes coupées et rallongées (9')
- Feu et glace (5')
- Commentaires audio du réalisateur et du producteur
- Option U-Control


Commentaire
Plus que jamais, cette préquelle est la confirmation que les meilleures intentions du monde ne font pas forcément les meilleurs films. L'enthousiasme de tous les protagonistes est inversement proportionnel au résultat à l'écran. Paradoxalement, en reprenant des extraits du film de Carpenter, couplés à ceux de cette resucée, le module enfonce le clou.

Et si les commentaires audio sont enthousiastes, les scènes coupées se montrent aucun intérêt. Seul le module sur les effets pyrotechniques « Feu et glace » vaut finalement le détour.
Note bonus : 2/6
Image
En revanche, le transfert du film est quasi irréprochable, avec un soin tout particulier apporté aux scènes en extérieur. Si on note une très légère baisse de qualité sur quelques scènes sombres en intérieur, les contrastes sont souvent exemplaires, la tenue générale optimale et les couleurs vastes et appuyées. Dommage pour ces effets spéciaux, techniquement au point, mais ne produisant pas l'effet escompté.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
La piste anglaise est de loin la plus percutante, la plus puissante et la plus généreuse en termes de répartition entre les différentes enceintes, et en basses. Le mixage est excellent, avec un mariage savoureux et dynamique entre la musique, les différents effets sonores du film et les dialogues, qui restent toujours extrêmement limpides en dépit de la richesse de la bande‑son. La piste française est très en‑deçà, avec moins de percussion et une gestion des sonorités graves plus faiblarde.
Top son : aucun
Note son : 5/6


Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa George - La gifle
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
melissa-george
stefano-sollima
bryan-cranston
damian-lewis
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011