Speed Racer

Année : 2008
Réalisateurs : Andy Wachowski, Larry Wachowski
Interprètes : Emile Hirsch, Christina Ricci, John Goodman, Matthew Fox, Susan Sarandon
Éditeur : Warner
BD : BD-50, 135', toutes zones
Genre : fantastique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 18/12/08
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (VC-1)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Allemand Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Suédois Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants, espagnol, chinois, danois, néerlandais, finnois, allemand, italien, coréen, norvégien, portugais, suédois
Amazon
5,53 €
Drôle de virage pour les frères Wachowski, très attendus au tournant après l’incroyable succès de leur trilogie Matrix. Adapté d’un manga éponyme écrit par Tatsuo Yoshida en 1966, Speed Racer est un objet difficilement classable, sorte d’ovni cinématographique à mi-chemin entre Tron, les jeux vidéo et les comics.

Interprété par Emile Hirsh (Into the Wild), Speed Racer est un génie du volant, roulant pour le compte de Pops Racer, la petite entreprise familiale de son père. Comme Neo (Keanu Reeves dans Matrix), le jeune homme possède un don. Comme lui, il incarne une forme de résistance face un système inique et destructeur. Traumatisé par la mort de son frère, Speed Racer enchaîne les succès au point d’inquiéter les Moguls des courses automobiles, des hommes d’affaires corrompus qui vont tout faire pour le récupérer.

Des décors en carton-pâte, des tombereaux d’images numériques, un singe qui mime un petit frère obèse et gaffeur, un montage parkinsonien, un second degré perpétuel qui évoque parfois l’irrévérence des films de Joe Dante, un retraitement constant des images, Speed Racer étonne par son audace formelle et sa volonté d’expérimenter sans cesse (pour le meilleur et pour le pire).
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 12/01/09
Liste des bonus
- Téléchargement offert de la version numérique SD du film sur www.warnerathome.com
- Reportage sur le plateau de tournage en SD (14')
- Découverte des bolides et des circuits du film en SD (16')
- Sujet sur les effets spéciaux en SD (28')
- Gros plan sur le design du film en SD (9')


Commentaire
Déception du côté des bonus avec une interactivité très pauvre et intégralement en SD. Heureusement, l'éditeur offre le téléchargement de la copie numérique du film sur son site de VOD (via un code promotionnel à l'intérieur du boîtier).
Note bonus : 3/6
Image
Avec ses couleurs explosives (presque excessives), ses contrastes hyper-puissants et sa définition en acier trempé, l'image de ce Blu-Ray est tonitruante.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
La poisse… Du Dolby Digital 5.1 légèrement gonflé (640 kbps) et rien d'autre. Même en VO. Étonnant pour un tel film. Toujours est-il que le mixage 5.1 propose un joli tour de piste acoustique et joue à merveille les voitures bélier lors des scènes de courses. Seulement, la plus-value par rapport à la version DVD est nulle. D'où notre amertume et cette note moyenne.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/161/photo_1108160423.jpg
tatiana-maslany
sidse-babett-knudsen
christian-rouaud
priyanka-chopra
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011