French Connection

Année : 1972
Réalisateur : William Friedkin
Interprètes : Gene Hackman, Roy Scheider, Fernando Rey, Marcel Bozuffi, Ann Rebot, Tony Lo Bianco
Éditeur : Fox
BD : 2 BD-50, 103’, zone B
Genre : policier, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 03/12/08
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Allemand DTS 5.1
Sous-titres
Anglais, français, italien
Amazon
16,99 €
Un détective de la police de New York, « Popeye » Doyle, et son acolyte des stup', Buddy Russo, espèrent casser un réseau très organisé dans le trafic de drogue appelé « The French Connection ». Une grosse livraison se prépare. Les dealers sont à sec et à cran. Les deux officiers de police tombent sur la filière presque par hasard et remontent peu à peu aux racines du Mal. Mais lorsqu’un des criminels tente d’assassiner Doyle, les limites sont dépassées. La guerre est déclarée ouverte.

French Connection, au même titre que Bullit, La horde sauvage, Soleil vert, Ben-Hur ou Il était une fois dans l’Ouest, a ce pouvoir et cette force de ne pas vieillir, ou si bien qu’il fait l’unanimité d’une génération à l’autre. Comment rester insensible ne serait-ce qu’à la première scène du film ? Comment ne pas se délecter de la réalisation quasi documentaire de Friedkin, celle-là même qui donne à French Connection cette touche de réalisme brut et de rigueur pure ? Description du quotidien des flics, profusion de détails (voir le chapeau déposé sur la plage arrière des véhicules), goût du rythme et de l'action, Friedkin n'oublie rien, tout en focalisant son objectif sur un homme dont la quête insensée ronge sa vie.

Car Popeye est un homme avant tout, avec ses conflits intérieurs, ses défauts extérieurs et son instinct de flic, encore et toujours. S’il va prendre un verre dans une boîte de nuit avec son partenaire (formidable Roy Sheider), c’est encore pour enquêter. Comme lui, le film va à cent à l’heure, ne laisse aucun répit aux spectateurs et ne relâche jamais la pression.

Chef-d'œuvre tourné avec un minimum d’autorisations et un maximum de risques, French Connection est un véritable tour de force qui, trente-six ans après, fait encore l’effet d’un coup de poing en pleine figure.
Cédric Melon - Publié le 22/01/09
Interview William Friedkin
Trente-six ans après son tournage, William Friedkin revient pour nous sur l’une des œuvres les plus marquantes de sa filmographie, et sans doute de l’histoire du cinéma.
Lire la suite
Liste des bonus
- Commentaire audio de William Friedkin déjà présent sur le DVD
- Commentaires audio de Gene Hackman et Roy Scheider déjà présents sur le DVD
- Nouveauté Blu-Ray : piste musicale isolée en DTS 5.1
- Scènes coupées commentées en option par Friedkin, déjà présentes sur le DVD (12')
- Nouveauté Blu-Ray : anatomie d’une poursuite (20')
- Nouveauté Blu-Ray : Hackman parle de Doyle (11')
- Nouveauté Blu-Ray : Friedkin et Grosso se souviennent de la French Connection (20')
- Nouveauté Blu-Ray : scènes de crime (6')
- Nouveauté Blu-Ray : étalonnage des couleurs (14')
- Nouveauté Blu-Ray : la musique de Don Ellis (10')
- Nouveauté Blu-Ray : le flic escroc ou la connection noire (14')
- Documentaire de la BBC The Poughkeepsie Shuffle déjà présent sur le DVD (54')
- Les histoires jamais dévoilées de la French Connection déjà présentes sur le DVD (57')
- Introduction de William Friedkin  (1')


Commentaire
Des suppléments qui mettent en avant l’histoire du film, son tournage épique et les personnes réelles qui ont inspiré le scénario. Le plus intéressant étant sans aucune hésitation le commentaire audio génial de William Fridekin (on en sait même un peu plus sur le coup de feu final). Le nouveau module sur la conception et le tournage de la poursuite voiture/métro est aussi généreux en détail que passionnant à regarder. À voir aussi : l’interview de Gene Hackman moins « frileux » que d’ordinaire, et la nouvelle rencontre de Grosso avec Friedkin (le premier ayant inspiré le film). Et si les scènes coupées n’apportent pas grand-chose, précipitez-vous sur les coulisses du tournage. Certaines révélations font froid dans le dos…
Note bonus : 6/6
Image
Supervisée par Friedkin lui-même, cette édition Blu-Ray pourra décontenancer les amateurs du support, mais colle parfaitement aux désirs du cinéaste. Taches éparses et grain d'origine ont été conservés. L’image gagne tout de même en profondeur et en précision. Sauf sur les scènes nocturnes du film, parfois presque illisibles. Au final : du beau travail mais un petit manque de nuance et de régularité.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Les nouvelles pistes DTS, comme leurs précédentes consœurs DVD Dolby Digital 5.1, sous-exploitent par moments (la poursuite en voiture notamment) les effets Surround. En revanche, le film se montre d’une redoutable précision sonore et fait preuve d'un ensemble très cohérent. Utilisation des basses généreuse, répartition excellente, dialogues ouverts et surtout musique étonnante à chaque note !
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 26/02/20 Hors normes
BLU 26/02/20 Hors normes
BLUHD 28/02/20 Parasite
DVD 25/03/24 Design Vol.5
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Stefano Sollima - Gomorra saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
stefano-sollima
bryan-cranston
lars-lundstrom
pascal-laugier-et-louis-thevenon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011