Game of Thrones saison 3

Année : 2013
Créateurs : David Benioff, Dan B. Weiss
Interprètes : Emilia Clarke, Peter Dinklage, Nikolaj Coster-Waldau, Lena Headey, Michelle Fairley, Liam Cunningham
Éditeur : Warner
BD : 5 BD-50, 10 x 56', toutes zones
Genre : heroic fantasy, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental souhaitable)
Sortie : 17/02/14
Prix ind. : 49,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Espagnol DTS 5.1
Polonais DTS 2.0
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, espagnol, hongrois, portugais, roumain, turc, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois

Pour ce troisième volet de la série la plus populaire du moment ‑sans doute à juste titre‑ (cliquer sur Game of Thrones saison 2 pour accéder au test), ses auteurs ont décidé de ne traiter que la moitié du troisième roman de George R. Martin. La saison 4 s'attardera donc sur la fin du roman 3, tandis que George R. Martin, lui, s'attelle en ce moment même au bouclage du livre 6. Mais que ce soit pour laisser à George R. Martin le temps de terminer sa saga, qui doit au total compter sept romans, ou pour toute autre raison, le problème est que couper le roman en deux se voit, et même plus précisément se ressent.

Au‑delà de ses qualités de traitement indéniables, de son interprétation solide (tous les acteurs sont remarquables), de ses décors magnifiques ou de ses effets spéciaux parfaitement réussis (ce qui n’est déjà pas mal, soulignons‑le), cette saison 3 est d’une lenteur chronique. L’errance de quasiment tous les personnages devient la nôtre. Qu’il s’agisse d’une quête (Daenerys), d’une fuite (Arya Stark, Jamie Lannister) ou les deux (Bran Stark, John Snow), tout le monde marche en parlant, parle en marchant, et on finit par se demander où cela peut bien mener. Preuve la plus flagrante, l'arc narratif consacré à Daenerys, plat comme une limande. Depuis trois saisons maintenant, la belle Daenerys Targaryen est enfermée dans une sorte de transhumance sans fin. Cette saison, elle achètera une armée. Youpi.

Heureusement, sur la fin, la tragédie shakespearienne pointe, tout comme la réflexion sur la lutte pour le pouvoir. En cela, l’épisode 9 est sensationnel, les auteurs David Benioff et Dan B. Weiss prenant un malin plaisir à bousculer les codes narratifs des séries traditionnelles en trucidant pas moins de trois protagonistes emblématiques. C’est peu comme si en plein milieu de la saison 3 de Desperate Housewives, Bree et Susan étaient décapitées par un tueur sanguinaire armé d’une tronçonneuse.

Cela fait son effet, mais très vite la loi de Game of Thrones reprend ses droits. Les protagonistes se remettent en fuite et/ou en quête. Si elle ne lasse pas encore, cette chasse au Graal pourra en laisser quelques‑uns sur le carreau à l'avenir. L'heure des batailles épiques tant attendues a désormais sonné (voir à ce sujet le trailer de la saison 4).

Bref, cette saison (préambule nécessaire à la saison 4) est un diamant brut dont on commence à voir les impuretés. N'ayez crainte, qui aime bien, châtie bien. Il serait juste temps d’accélérer la manœuvre.

Cédric Melon - Publié le 17/02/14
Interview Sophie Turner
<p>La jeune com&eacute;dienne de 18 ans incarne Sansa dans la s&eacute;rie culte <em>Game of Thrones</em>. Un r&ocirc;le difficile que la jeune Australienne a appris &agrave; apprivoiser et qu&rsquo;elle arrive enfin &agrave; appr&eacute;cier. De passage &agrave; Paris pour l&rsquo;avant‑premi&egrave;re mondiale du premier &eacute;pisode de la saison 4, elle s&rsquo;est bien volontiers confi&eacute;e &agrave; nous. &nbsp;</p> Lire la suite
Liste des bonus
- Résumé de la saison 2 par l'équipe (14')
- Guide interactif des épisodes : informations supplémentaires sur les personnages, les lieux, le tournage
- Les nouveaux personnages présentés par l'équipe (10')
- Les racines de Westeros : guide interactif pour explorer les liens étroits, rivalités et conflits entre les maisons nobles (225')
- Épisode Les pluies de Castamère dévoilé : retour interactif sur la création en détail de l’épisode le plus important de la saison 3 sous la forme d’un exposé des acteurs et de l’équipe
- Histoires et traditions : différents documents sur la mythologie de Westeros à travers les points de vue variés des personnages eux‑mêmes
- Parmi les Sauvageons : par‑delà le Mur grâce à cette introduction aux Sauvageons pour mieux comprendre leur histoire (6')
- La politique du mariage : amour, jeux de pouvoir et alliances politiques vus par l'équipe (9')
- Cinq scènes coupées ou rallongées (14')
- Commentaires audio de tous les épisodes (sauf le premier) par l'équipe du film en VO non sous-titrée français


Commentaire

Malgré l'absence de sous-titres français sur les (très) nombreux commentaires audio, cette interactivité devrait rassasier les exégètes de Game of Thrones. La volonté est clairement ici d'asseoir la légende de la saga et de plonger au cœur de maisons nobles de Westeros qui se livrent une bataille sans merci pour le Trône de fer.

La plupart des modules sont interactifs et nécessitent une vraie implication de l'utilisateur. Le tout entrecoupé d'interviews du casting en costumes sur le tournage, ou des deux créateurs du show. C'est précis, touffu, pas trop confus et même plutôt ludique. Chapeau.

On aurait toutefois aimé voir travailler les scénaristes de plus près et profiter de quelques prises de vues depuis les coulisses du tournage. Moins de saga et de promo, plus « d'éditorial ».

Note bonus : 4/6
Image

L'image de cette saison est toujours aussi riche, précise et époustouflante. Les différents univers et leur palette colorimétrique propre ressortent à merveille tout en constituant au final une véritable harmonie générale sur toute la saison. Les effets spéciaux n'ont pas à craindre la critique non plus. Les bébés dragons sont beaux comme des… dragons ! Les gros plans sur les yeux de Daenerys Targaryen sont à tomber, les intérieurs hermétiques et sombres à souhait (mais toujours lisibles), bref, sur le plan esthétique, la série prend de plus en plus d'envergure.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Encore une fois, la VO DTS-HD Master Audio 5.1 est la piste à privilégier. Elle fait littéralement « tout mieux » que sa consœur simple DTS française. Préférez donc l'emphase, la dynamique, les graves et la localisation des d'effets Surround pour ces aventures fantastiques toujours aptes à vous faire sursauter par surprise.

Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
08/04/20 Last Christmas
08/04/20 Galaxy Quest
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Eva Green - Camelot, la légende du roi Arthur saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/139/photo_0259145504.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
eva-green
liam-neeson
sidse-babett-knudsen
maggie-q
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011