True Detective saison 1

Année : 2014
Créateur : Nic Pizzolatto
Interprètes : Matthew McConaughey, Woody Harrelson, Michelle Monaghan, Michael Potts, Tory Kittles
Éditeur : Warner
BD : 4 BD-50, 60' x 8, zone B
Genre : policier, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 11/06/14
Prix ind. : 34,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Espagnol DTS 2.0
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants, espagnol, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois
Amazon
29,99 €
True Detective est un thriller noir et poisseux mettant en scène deux stars de cinéma : Woody Harrelson (Tueur né) et Matthew McConaughey (Mud).

Composée de huit épisodes tous dirigés ‑fait rarissime dans l'univers de la série TV‑ par Cary Fukunaga (Jane Eire) et écrits par Nic Pizzolatto (The Killling), elle met en scène deux enquêteurs, Rust Cohle (McConaughey) et Martin Hart (Harrelson) qui, en 1995, croisent pour la première fois en Louisiane la route d’un tueur en série particulièrement machiavélique dont la traque va durer 17 ans.

De son premier à son dernier plan, True Détective offre un modèle de polar noir atmosphérique, presque théseux, sublimé par la musique de T. Bone Burnett à qui l'on doit les BO de O'Brother, Inside Llewyn Davis ou encore celle de Retour à Cold Mountain. Un tempo lancinant qui permet au tandem de comédiens de livrer des prestations remarquables dont chaque minute est à savourer, puisque selon le principe de la série d'anthologie (un seul thème fait le lien entre les différentes saisons d'une même série, à l'image de American Horror Story), McConaughey et Harrelson céderont leur place l'année prochaine à un nouveau duo, aujourd'hui à peu près définitif, soit Joaquim Phoenix et Josh Brolin, sans doute accompagnés de Christian Bale. C'est dire si la série lorgne du côté du cinéma.

D'ailleurs construite comme un très long métrage de 8 heures, elle raconte une histoire radicale dotée d’un suspense haletant aux multiples rebondissements. Éloge de la lenteur, témoin d’une mise en scène époustouflante et d’un plan‑séquence magistral digne d'un De Palma, True Detective enchaîne les séquences de dialogues inoubliables parfaitement cadrés et les plans tout droit sortis de L'enfer de Dante, teintés de multiples références fantastiques (les ombres de Chambers, King et Chandlers planent).

De l'écrin de son générique inoubliable (sur Far From Any Road de The Handsome Famil) à sa dernière image, True Detective est un « top » modèle de polar noir incontournable. Un ovni cathodique qui a placé la barre tellement haut qu’il va être bien difficile à son auteur de faire mieux. C'est pourtant tout ce qu'on lui souhaite.
Cédric Melon - Publié le 09/06/14
Interview Nic Pizzolatto
De passage à Paris, Nic Pizzolatto, l’auteur de True Detective, la série à sensation de l’année 2014, est en pleine écriture de la saison 2. Il en profite pour se confier sur la série et son expérience inoubliable avec Matthew McConaughey et Woody Harrelson. Lire la suite
Liste des bonus
- Conversation avec le créateur Nic Pizzolatto et le compositeur T. Bone Burnett (14')
- Auprès de Matthew McConaughey et Woody Harrelson (8')
- La création de True Detective (15')
- Coulisses des épisodes (36')
- Deux commentaires audio avec Nic Pizzolatto, T. Bone Burnett et le producteur exécutif Scott Stephens
- Scènes coupées (6')
- Copie digitale UltraViolet


Commentaire
Complets et passionnants, ces bonus sont remarquables. Ils permettent notamment, via le making of et les coulisses de chaque épisode (36 minutes au total), de capter des images backstage du tournage, mais aussi de voyager au cœur des différents départements de la production (décors, animalerie…). Si les interviews des comédiens sont courtes, elles ont le mérite d’être denses et précises.

Les scènes coupées n’en sont pas. Elles offrent en réalité des prises de vues aériennes des paysages de la série parfaitement étalonnées qui n’ont pour la plupart pas été intégrées au montage final. Bercées par la musique de la série, elles constituent un bonus original et fascinant.

Quel dommage que les commentaires audio ne soient pas sous‑titrés, seul hic de cette édition exceptionnelle.
Note bonus : 4/6
Image
L'ambiance hermétique, les couleurs jaunies (nous sommes en 1995, avec une légère reconstitution de l'époque) et le traitement contemplatif de la nature, comme des paysages urbains, confèrent à cette série des allures de petit bijou brodé à la main. Évidemment, les longs plans en hélicoptère sur les bayous, les champs, les cours d'eau et marécages imprègnent la rétine d'une atmosphère mystérieuse et inquiétante. Impression doublée par les plans aériens des routes qui, telles des veines, se recoupent perpétuellement mais n'irriguent plus rien. La vie est là, mais invisible, « en dehors ».

Ni tout à fait cinéma, ni tout à fait série, la photographie d'Adam Arkapaw invente son propre style. Un rendu qui explose en HD, où le moindre détail saute aux yeux et où les couchers de soleil sont aussi beaux qu'en réalité.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Évidemment, on sent immédiatement que le compositeur T. Bone Burnett a été associé dès le départ au projet. Un « son et image » qui fait toute la force de la série et nous immerge d'autant plus au cœur de l'enquête de ces deux inspecteurs de la brigade criminelle.

VO ou VF, le mixage est le même (hormis des voix trop prédominantes en français comme bien souvent), mais se priver de jeu de Matthew McConaughey et Woody Harrelson serait une gageure. Cela dit, si vous êtes vraiment hermétique aux VO, la VF DTS 5.1 mi-débit tient bon la route face à sa consœur anglaise DTS-HD Master Audio 5.1, les démonstrations sonores étant rares et l'ambiance plus intimiste qu'autre chose.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 24/07/19 Walter
BLUHD 24/07/19 Us
BLU 24/07/19 Us
DVD 24/07/19 Us
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Éric Rochant - Möbius
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
eric-rochant
sidse-babett-knudsen
damian-lewis
lucky-mckee
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011