Samba

Année : 2014
Réalisateurs : Éric Toledano, Olivier Nakache
Interprètes : Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Tahar Rahim, Izia Higelin, Issaka Sawadogo, Hélène Vincent
Éditeur : Gaumont
BD : BD-50, 118', toutes zones
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 18/02/15
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1
Français DTS-HD Master Audio 2.0
Audiodescription pour malentendants
Sous-titres
Français, anglais
Amazon
14,99 €
Samba, Sénégalais sans‑papier, travaille en France depuis dix ans. Arrêté, il est menacé d’expulsion. Il rencontre alors Alice, cadre fatiguée qui donne un coup de main à une association de défense de travailleurs illégaux. Samba finit par sortir, cherche un nouveau boulot et tente de retrouver la compagne de Jonas, un homme avec qui il a sympathisé au centre de rétention.

Après le carton Intouchables, Éric Toledano et Olivier Nakache jouent avec Samba une main à la fois pépère et risquée. Pépère dans la mesure où ils retrouvent Omar Sy, désormais valeur sûre ‑grâce à eux‑ et s’adjoignent les services de deux Stradivarius : Charlotte Gainsbourg et Tahar Rahim. Risqué, car le duo décide d’aborder un sujet lourd en pathos, le quotidien et les angoisses des sans‑papiers qu’il montre sans fard, en lui adjoignant toutefois une petite musique de comédie et une touche de romantisme.

Le pari est en grande partie réussi : l’histoire est bien construite, pose de vraies questions et offre en prime de bons moments à chacun des principaux comédiens (voir le « pétage de plomb » en duo d'Omar Sy et Charlotte Gainsbourg). Sans oublier le contre‑emploi Tahar Rahim, plus habitué aux rôles graves que solaires. Mieux : Toledano et Nakache ont l’intelligence de ne pas alourdir leur propos en ne victimisant pas totalement Samba (Omar Sy) : leur héros sait faire preuve ici et là d’un soupçon de cynisme qui étoffe bien son personnage.

Néanmoins le film souffre d’occasionnelles fautes de rythme (interminable fête à l’association) et, par peur d'excès de pathos justement, se contente d'effleurer certains sujets (notamment l'identité) qui auraient mérité d'être approfondis. Autre aspérité, et c'est une surprise : Omar Sy, s'il excelle dans à peu près toutes les scènes, craint clairement comme la peste les scènes d’amour. Et son malaise est si grand qu'il en devient palpable à l’écran, ce qui nuit au romantisme voulu sur certaines séquences.

En dehors de ces préventions, Samba prouve à ceux qui en doutaient encore qu’Intouchables n’était pas un accident. Le duo symbiotique Toledano et Nakache apporte, que cela plaise ou non, un vrai vent de fraîcheur au cinéma français.
Paco Altura - Publié le 17/02/15
Liste des bonus
- Making of (46')
- Entrez dans la danse (2')
- Scènes coupées (9')
- Enregistrement musical de Ludovico Einaudi illustré de photos exclusives du tournage du film (3')


Commentaire
Le making of prend le parti de centrer l'essentiel du propos sur les acteurs et sur l'ambiance de tournage. Le discours est, du coup, un peu délayé, pas toujours très cohérent en termes de construction, mais offre un éclairage intéressant sur le travail des deux réalisateurs mixant préparation et improvisations. Les acteurs parlent avec intérêt de leur personnage et Omar Sy, sans langue de bois, confesse sa gêne sur les scènes d'amour. Tous évoquent enfin le travail étonnant avec le duo Toledano et Nakache qui a l'air de, réellement, fonctionner dans une quasi‑symbiose gémellaire.

Les neuf scènes coupées, intelligemment commentées par les réalisateurs, montrent une partie de l'énorme travail d'élagage réalisé sur le film (ils ont coupé plus d'une heure sur les 180' tournées).
Note bonus : 4/6
Image
Une image propre et bien maîtrisée tant dans les éclairages que dans le cadre. Néanmoins, ce Blu-Ray souffre d'un léger manque de précision dans les détails.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Une DTS-HD Master Audio 5.1 correcte qui offre une bonne spatialisation et des ambiances présentes mais subtiles. Sans surprise, la piste 2.0 est loin derrière, sans nuire réellement au visionnage.
Top son : aucun
Note son : 4/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa George - La gifle
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
melissa-george
victor-matsuda
rotem-shamir
eric-rochant
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011