Starship Troopers

Année : 1998
Réalisateur : Paul Verhoeven
Interprètes : Casper Van Dien, Dina Meyer, Denise Richards
Éditeur : BVHE
BD : BD-25, 129’, zone B
Genre : fantastique, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 14/08/07
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (VC-1)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Français DTS 5.1
Espagnol DTS 5.1
Anglais PCM 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants, espagnol
Amazon
12,13 €
Au XXIVe siècle, la Fédération fait régner l’ordre sur la Terre, exhortant sa jeunesse à se sacrifier pour la patrie. Le jour où une immense armée d’arachnides venue des confins de l’espace menace l’espèce humaine, tous les jeunes gens disponibles s’engagent comme soldats et partent en mission pour combattre l’envahisseur…

Derrière la distraction fantastique fanfaronne et exagérément chargée en hémoglobine, Paul Verhoeven signe un pamphlet cinglant contre le système politique et médiatique américain. Après Robocop qui condamnait l'hégémonie économique de certaines multinationales, Verhoeven dénonce l'emprise de la droite dure aux USA à l'époque. Véritable satire sur le fascisme, il tourne en dérision l'armée et dénonce les dangers d'un régime militaire autoritaire, basé sur la propagande et le patriotisme exacerbé. Dans Starship Troopers, les vrais ennemis ne sont pas les Autres, mais les généraux venus de l'Intérieur.

Un film déjà culte, seul fait d'arme notable par ailleurs de Denise Richards hormis Sexcimes tourné la même année.
Jean-François Lefevre - Publié le 09/05/12

Cinécult' Paul Verhoeven : esprit rebelle

Depuis ses premières engeances hollandaises (Spetters, Le quatrième homme), Paul Verhoeven n’a cessé de cultiver un art de la provocation. Cinéaste extrémiste, Verhoeven s’est rapidement intégré au système hollywoodien pour le subvertir de l’intérieur. Nul doute que les Wachowski ont pensé à lui pour leur trilogie Matrix

Lire la suite
Liste des bonus
- Screen-tests des comédiens
- Les effets visuels
- Scènes coupées


Commentaire
On attendait mieux… Pauvre pour un tel film.
Note bonus : 2/6
Image
Le résultat est inattendu et plutôt bon. La définition s’avère, en effet, largement supérieure à ce que nous avions pu voir sur DVD (y compris sur l’édition SuperBit… au fait, quelqu'un se souvient encore de ce format ?). Les séquences de bataille gagnent en relief et en précision, les couleurs sont exquises et les contrastes bluffants. Reste qu’avec ce gain en pixels, certains effets spéciaux perdent de leur réalisme. Les éditions HD récentes font aujourd'hui beaucoup mieux sur ce point.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Côté son, c’est une tuerie sur toutes les versions. La VO PCM 5.1 et la VF DTS 5.1 (plein débit) ne sont pas si éloignées l’une de l’autre et transforment chaque séquence d’action en véritable feu d’artifice multicanal. C’est sans la moindre finesse, mais hyper‑percutant. La musique de Basil Poledouris fait feu de tout bois.
Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
DVD 18/09/19 Cujo
BLU 18/09/19 Cujo
BLUHD 18/09/19 Christine
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
anthony-hopkins
joel-schumacher
pascal-laugier-et-louis-thevenon
poppy-montgomery
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011