Youth

La giovinezza
Année : 2015
Réalisateur : Paolo Sorrentino
Interprètes : Michael Caine, Harvey Keitel, Rachel Weisz, Paul Dano, Jane Fonda, Madalina Diana Ghenea
Éditeur : Pathé
BD : BD-50, 118', zone B
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 13/01/16
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
Amazon
17,99 €
Fred et Mick, deux vieux amis, se retrouvent pour leur habituelle cure dans les Alpes suisses. Tous deux sont artistes. Fred, compositeur et chef d’orchestre de grand renom, vit une retraite cafardeuse. Mick, réalisateur culte, peaufine quant à lui le scénario de son film testament. Les paisibles vacances vont être perturbées par l’arrivée de Lena, la fille de Fred, effondrée, car délaissée par son amant, le fils de Mick.

À mi‑chemin de la galerie de portraits et d’une réflexion non sur la vieillesse, mais sur la vie et l’art, ce récit profite d’acteurs d’exception, notamment le génial Michael Caine (Fred) et l’émouvante Rachel Weisz (Lena).

La mise en scène raffinée n’hésite pas à jouer sur de nombreux tableaux pour conduire le récit : réalisme fantastique, absurde, drame et plus occasionnellement ‑mais de manière toujours aboutie‑ comédie. Le problème vient pourtant du chef d’orchestre de Youth, le scénariste et réalisateur Paolo Sorrentino, auteur des remarquables Il Divo et La grande belleza.

Cet élégant cinéaste s’est en effet tant et si bien convaincu du pur génie de ce qu’il filme et de l’absolu brio de ses dialogues qu’il se laisse littéralement ensorceler par sa propre œuvre. Pour quelques scènes remarquables (les explications de Fred à un importun, la discussion entre Mick et sa star), drôlissimes (la drague de Lena par le montagnard) ou érotiques (l’apparition de Miss Univers dans la piscine), Paolo Sorrentino en filme des dizaines d’autres. Des séquences inutiles (les employés de la cure), mal amenées (le règlement de comptes de Lena avec son père), hors sujet (le bonze qui lévite) ou lourdement signifiantes (Hitler, la galerie d’héroïnes féminines de cinéma, Maradona).

Au lieu de jouer au Narcisse hypnotisé par son propre art, Paolo Sorentino aurait eu un coup de génie à relever le regard et s’inspirer de ce qui l’entourait. Il n’avait pas besoin d’aller loin. L’essence, le substrat, la merveille absolue que Youth aurait pu être, c’est le sidérant Michael Caine qui le cristallise avec son personnage, composé avec un art minimaliste d’une bouleversante pureté.
Paco Altura - Publié le 15/03/16
Liste des bonus
- Coulisses (VOST) (16')


Commentaire
Un bonus unique relativement court mais très dense. On est peu sur le tournage, on rage de ne pas entendre Michael Caine parler de son travail mais on trouvera des pistes de réflexion intéressantes dans les explications du réalisateur/scénariste Paolo Sorrentino qui débroussaille bien sa démarche.

La section sur la musique du film composée par l'auteur contemporain David Lang, éclaire le travail sonore méticuleux, clé de voute de la splendide scène finale (et musicale) du film.
Note bonus : 4/6
Image
Une image de belle qualité dotée d'une colorimétrie exceptionnelle qui restitue la majesté des Alpes suisses, magnifie l'onirisme et l'étrangeté de l'hôtel fréquenté par les curistes. La photo est précise mais on aurait aimé un poil plus de détails à l'image. La qualité d'image n'est toutefois vraiment prise en défaut que lors d'une unique scène d'alpinisme, clairement filmée sur fond vert, avec Rachel Weisz.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
De très belles pistes sonores tant en VO qu'en VF avec une jolie spatialisation, des ambiances impeccables et du coffre pour les nombreuses scènes musicales. On peut faire la fine bouche sur le choix de certaines voix françaises (notamment pour Jane Fonda) mais on ne peut que conseiller la VOST. Car elle seule donne suffisamment de force et d'intensité au subtil et puissant morceau de musique qui clôt le récit en beauté, une « simple song #3 » composée par David Lang.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 27/06/19 Sang froid
BLU 27/06/19 Sang froid
BLUHD 27/06/19 Sang froid
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Justin Theroux - The Leftovers saison 3
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
justin-theroux
pascal-laugier-et-louis-thevenon
sidse-babett-knudsen
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011