Banshee saison 4

Année : 2016
Créateurs : Jonathan Tropper, David Schickler
Interprètes : Antony Starr, Ivana Miličević, Lili Simmons, Ulrich Thomsen, Hoon Lee
Éditeur : Warner
BD : 4 BD-50, 8 x 52', zone B
Genre : action, couleurs
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 12/10/16
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Allemand DTS 5.1
Espagnol DTS 2.0
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, espagnol, allemand, danois, finnois, norvégien, suédois
Amazon
29,99 €
Suite et fin de Banshee, la série B furieusement décomplexée de Jonathan Tropper et David Schickler, produite par Alan Ball (True Blood, Six Feets Under). Un final en forme de feu d'artifice qui en rajoute une couche dans le gore, le malsain, la testostérone (même si les filles ne sont pas en reste), l'action, la violence (attention, l'interdiction grimpe à 16 ans cette fois‑ci), le tout toujours enveloppé dans une mise en scène sèche et inventive, véritable marque de fabrique de cette série hautement addictive.

On retrouve Lucas Hood (Antony Starr) deux ans après les événements tragiques de la saison précédente (voir Banshee saison 3). L'ex‑taulard devenu shérif de Banshee, ville fictive et paumée de Pennsylvanie où les criminels de tous poils semblent s'être donné rendez‑vous, comate dans une cabane au fond des bois, barbe de yéti, tignasse qui va avec. Cachette connue d'une seule personne, la ravissante et fatale Rebecca Bowman, bientôt retrouvée éventrée, comme d'autres jeunes femmes de la ville. Peu à peu, la bande se reforme, l'enquête démarre.

Une fois encore, les créateurs de Banshee ont pensé à une seule chose : le plaisir du spectateur qui en a franchement pour son achat. Aucun personnage n'a été oublié, tous connaîtront à l'issue de cet épilogue une fin bien ficelée en totale adéquation avec leur trajectoire. Au passage, une scène de 10 minutes hyper‑dialoguée entre le nouveau shérif Brock et Hood (chose complètement incongrue dans la série), un quinze contre un morbide et jouissif le temps d'un tour de caméra à 360°, quelques scènes torrides (l'autre marque de fabrique de la série) et deux séquences émotion (tout est relatif dans Banshee) qui sonnent l'heure du départ pour Hood, façon western. Une série à voir, à la cool, point final.
Carina Ramon - Publié le 03/10/16
Liste des bonus
- Résumé de la saison 3 (3')
- Aux origines de Banshee (épisodes supplémentaires) (26')
- Zooms sur… (18')
- Scènes coupées (9')
- Rétrospectives du casting : leurs scènes préférées
- Commentaires audio des créateurs et producteurs épisodes 7 et 8 en VO non sous‑titrée français


Commentaire
Encore plus d'épisodes même quand il n'y en a plus (huit vidéos prologues avec le casting de Banshee) et quelques focus/anecdotes de la part de l'équipe sur des scènes phares de cette saison.
Note bonus : 3/6
Image
Pas de doute, on est bien dans Banshee. Tout y est : le montage hachuré, les caméras virevoltantes, les noirs profonds, l'image dense et hyper‑filtrée. Une vraie case de BD qui claque en HD.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Comme d'habitude, le silence est d'or dans Banshee, les percées sonores n'en sont que plus fulgurantes (attention aux sursauts). Une chose est sûre, le design sonore a été travaillé avec moult bruitages et informations en provenance des quatre coins de la pièce en VO 5.1. La VF est moins dense, moins intense. Dommage de s'en contenter pour une série qui adore pousser les curseurs.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 13/11/19 Yesterday
BLU 13/11/19 Yesterday
BLUHD 13/11/19 Yesterday
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Justin Theroux - The Leftovers saison 3
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
justin-theroux
lucky-mckee
gillian-anderson
sidse-babett-knudsen
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011