Da Vinci Code

Version Longue
Année : 2005
Réalisateur : Ron Howard
Interprètes : Tom Hanks, Audrey Tautou, Jean Reno
Éditeur : SPHE
BD : 1 BD-50 + 1 BD-25, 175', toutes zones
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 06/05/09
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby TrueHD 5.1
Anglais Dolby TrueHD 5.1
Sous-titres
Français, anglais, arabe, néerlandais
Amazon
8,60 €
Au moment où Anges et Démons s'affiche au cinéma, SPHE a la bonne idée de rééditer en Blu-Ray dans un format livre de bibliothèque, le Da Vinci Code adapté du roman éponyme de Dan Brown. Un film phénomène dont la planète entière a parlé pendant plusieurs années après le succès commercial exceptionnel du livre vendu à près de 40 millions d’exemplaires.

Voilà donc Robert Langdon (Tom Hanks), professeur à Harvard et spécialiste en « symbologie » qui, de passage à Paris, est appelé d'urgence au Louvre au milieu de la nuit. Jacques Saunière (Jean-Pierre Marielle), le conservateur du musée, a été retrouvé assassiné au milieu de la Grande Galerie. Autour de son cadavre, le commissaire Bézu Fache (quel nom quand même pour le pauvre Jean Reno) a trouvé un message codé. Langdon et Sophie Neveu (Audrey Tautou), une jeune cryptographe, vont rapidement découvrir que le message laissé par Saunière n’est que le point de départ d’un immense jeu de piste codé menant à un secret remettant en cause le fondement même de la Chrétienté.

Primo : Jésus se serait marié avec Marie-Madeleine. Secundo : ils auraient eu une fille dont la descendance est à l’origine de la lignée mérovingienne des rois de France. Tertio : le Vatican serait au courant de l’affaire depuis le début, mais l’aurait volontairement caché afin d’asseoir un pouvoir patriarcal et supprimer le culte du « féminin sacré » de la religion païenne préchrétienne. Quattro : seule la société secrète du Prieuré de Sion connaîtrait la vérité et l’aurait transmise à quelques initiés, devenus par la force des choses les cibles de l’Église catholique et de ses milices tueuses, notamment l’Opus Dei. Voilà en gros pour la toile de fond.

En condensant les 500 pages du roman, scénaristes et réalisateur ont bien entendu dû faire des choix et aller à l’essentiel. Ce sont malheureusement les deux personnages principaux qui sont les premiers à souffrir de ce travail de synthèse. Audrey Tautou et Tom Hanks ont ainsi beaucoup de mal à prendre de l’épaisseur. Mais heureusement, comme avec le bouquin, on finit par croire à tous ces événements et par penser que tous les éléments inventés appartiennent réellement à l’Histoire. L’Église a-t-elle réellement manipulé les Évangiles pour cacher les noces de Jésus et de Marie-Madeleine ? L’Opus Dei est-il une société secrète influente de moines qui tuent et se flagellent (voir Paul Bettany en moine SM pas piqué des hannetons) ? Un sondage Ipsos révélait à l'époque que 30% des Français étaient persuadés que les théories développées par Dan Brown, et relayées par ses personnages, étaient « totalement vraies » ou « plutôt vraies ». Un autre sondage réalisé par BVA pour Science & Vie précisait également que 30% des Français étaient prêts à croire que le Da Vinci Code s’inspirait de faits réels (24% en étant même tout à fait convaincus !).

C’est donc la force du livre et aussi celle du film : nous « faire croire » que tout est vrai. Malgré des débuts poussifs où la découverte d’indices tirés par les cheveux alterne avec des séquences d’action fumeuses (la course-poursuite dans Paris en marche arrière est filmée en dépit du bon sens), la seconde partie de cette chasse au trésor conduite par le personnage de Leigh Teabing (formidable Ian McKellen, le Gandalf de Peter Jackson) s’avère bien plus claire, lisible, riche et passionnante. Le film souffre évidemment des attentes amplifiées par la médiatisation du projet, mais reste malgré tout une agréable enquête historique illustrée par des nombreux flash-back permettant aux spectateurs de mieux se repérer dans le temps et l’Histoire.

Malgré la réussite de son montage cinéma, Ron Howard propose pourtant sur ce double Blu-Ray une version nourrie de 25 minutes supplémentaires inédites. Un peu comme si l’événement cinématographique ne pouvait raisonnablement pas se contenter de sa simple et édulcorée version « salles », pour mieux exister sur support numérique. Le résultat est loin d’être opportuniste et n’est pas qu’une accroche commerciale supplémentaire. Ce nouveau montage permet en effet aux personnages de s’inscrire dans un contexte moins bourratif et plus vraisemblable dans le développement de l’intrigue. Ainsi, la pertinence de certaines révélations, la densité des personnages et surtout la fin du film prennent une dimension onirique salvatrice. Ce nouveau montage est d’autant plus réussi qu’il ne se voit pas. Les scènes s’enchaînent sans problème tant et si bien qu’on se demande comment le réalisateur a organisé ses choix sur la table de montage. Cela dit, ceux qui ont détesté la version salles ne seront pas chavirés par ce nouvel exercice. Mais il serait malhonnête de ne pas y voir un meilleur traitement cinématographique du roman de Dan Brown, de ses personnages et de son intrigue. Les fans seront servis et ravis.
Jean-François Lefèvre - Publié le 17/06/09
Liste des bonus
- Présentation d'Anges et Démons par le réalisateur, accompagnée d'une séquence complète du film (8')
- Option de visionnage interactive permettant d'accéder pendant le film à des modules complémentaires
- Compilation de scènes commentées par le réalisateur (38')
- Accès BD Live
- Option CineChat
- Immense making of divisé en dix-huit petits modules couvrant tous les aspects du tournage depuis le premier clap au Louvre jusqu’à l’enregistrement de la musique, les codes et symboles présents dans le film, les lieux mythiques du tournage, le casting de Tom Hanks, les points de vue de l’auteur du livre et du producteur exécutif, le passage du livre au film, le casting international, les effets spéciaux, la présentation du personnage d’Audrey Tautou, un reportage sur La Joconde, le tout en HD (115')


Commentaire
Ce Blu-Ray offre une redoutable option de visionnage interactive. Riche et complexe, elle donne accès à des interviews, des story-boards, des anecdotes sur les lieux du tournage, des photos, des infos sur les symboles, des images du tournage, une carte géographique permettant de suivre les déplacements des personnages, etc.
Note bonus : 6/6
Image
Ce Blu-Ray permet aux nombreuses scènes nocturnes et autres plans sombres du film de gagner en relief et en précision. Les noirs sont beaucoup plus denses et les contrastes beaucoup plus rigoureux qu'en DVD. Et sur toutes les séquences lumineuses, le piqué reste enjôleur avec un agréable petit grain cinéma. Techniquement, c’est du tout bon.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Toujours rien de spécial à signaler côté son, si ce n’est la partition répétitive de Hans Zimmer. Pas d’effet cataclysmique, pas de circulation d’effets arrière, mais une présence permanente de la musique et des ambiances. Déception donc pour un mixage 5.1 qui ne fait ni dans l’originalité ni dans la finesse. Le Dolby TrueHD 5.1 ne décolle pas au-dessus des 2 Mbps et ne fait pas tellement mieux que sur l'édition DVD. Signalons enfin que le film est à voir en VO, tant les doublages d’Alfred Molina et Paul Bettany notamment, plombent les personnages.
Top son : aucun
Note son : 5/6


209€ 279€
il y a 8 heures
279€ 329€
il y a 8 heures
569€ 599€
il y a 11 heures
299€ 329€
il y a 11 heures
PLANNING
27/01/21 Judo
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
tatiana-maslany
lucy-lawless
tatiana-maslany
eric-rochant
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011