La femme du gardien de zoo

The Zookeeper's Wife
Année : 2017
Réalisateur : Niki Caro
Interprètes : Jessica Chastain, Johan Heldenbergh, Daniel Brühl, Timothy Radford, Efrat Dor, Iddo Goldberg
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 126', zone B
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 21/11/17
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais Audiodescription
Allemand DTS 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, danois, finnois, norvégien, suédois

Tandis que l’Allemagne nazie assoit son hégémonie en Europe de l’Est, Jan Zabinski (Johan Heldenbergh), propriétaire du zoo de Varsovie, lutte discrètement contre le regroupement des Juifs dans le Ghetto de la capitale. Avec le soutien indéfectible de son épouse Antonina (Jessica Chastain), il parvient à cacher plus de trois cents Juifs.


Inspiré d’une histoire vraie, le film de Niki Caro (L’affaire Josey Aimes, Callas avec Noomi Rapace en pré‑production) rend un bel hommage au couple Zabinski. Solidarité et courage placent naturellement ces personnages historiques du côté de la Résistance, un choix périlleux bien sûr, lequel suscite la défiance du zoologiste Lutz Heck (Daniel Brühl), pourtant ami du couple mais partisan du Troisième Reich.

 

La délicate analogie entre le refuge pour animaux et le havre salutaire désormais ouvert à une communauté sacrifiée affine les traits caractéristiques des Zabinski, héros ordinaires sous l’Occupation allemande, portés par des valeurs universelles.

Carole Lépinay - Publié le 17/04/18
Liste des bonus
- Scènes coupées (4')
- Making of (7')
- La famille Zabinski (4')


Commentaire

De très courts modules qui permettent d'approcher les temps forts du personnage et la petite page bio de la famille Zabinski narrée par la réalisatrice.

Note bonus : 2/6
Image

Après une ouverture lumineuse (la présentation du zoo et sa jolie propriétaire), l'image se fait plus sombre et terne, invasion nazie oblige. Mais le rendu reste hautement précis et élégant, avec juste ce qu'il faut de grain pour coller à l'époque. Aucun défaut.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

La VO DTS‑HD Master Audio 5.1 affiche des plans sonores riches et variés pour davantage d'équilibre et un rendu plus mélodieux, plus agréable à l'écoute. La VF DTS 5.1, de son côté, apparaît plus massive, moins détaillée et subtile. Il serait d'autant plus dommage de s'en priver que l'activité Surround du film est fournie avec beaucoup d'effets arrière, des déflagrations efficaces (le premier raid aérien, panique au zoo et chez les animaux). Un film que l'on ne pensait pas si solide techniquement.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
BLUHD 24/05/19 Glass
BLU 24/05/19 Glass
DVD 24/05/19 Glass
BLU 26/05/19 Paradise Beach
DVD 29/05/19 Yao
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tom Selleck - Blue Bloods
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
tom-selleck
melissa-bernstein
justin-theroux
leila-bekhti
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011