Criminal Squad

Den of Thieves - Director's Cut
Année : 2018
Réalisateur : Christian Gudegast
Interprètes : Gerard Butler, Pablo Schreiber, Curtis « 50 Cent » Jackson, O'Shea Jackson Jr, Kaiwi Lyman
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : 2 BD-50, 148' (Director's Cut)/140' (version cinéma)', zone B
Genre : policier, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 21/06/18
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Français DTS‑HD Master Audio 5.1 (version cinéma uniquement)
Sous-titres
Français imposé sur la VO
Amazon
24,99 €
Fnac
24,99 €
Fnac
24,99 €

Un gang de braqueurs multirécidivistes envisage d'attaquer la Réserve fédérale de Los Angeles en entrant en conflit direct avec une unité d’élite de la police emmenée par le féroce Nick Flanagan (Gérard Butler).


Pour composer son intrigue, ses scènes d'action (réussies, et pour cause) et ses personnages, Christian Gudegast pille sans vergogne dans tous les classiques du polar urbain, en particulier Heat et Usual Sucpects. L'entreprise est tellement flagrante et régulière tout au long du film que si on nous avait annoncé que Criminal Squad était un remake de Heat, on l’aurait cru sans sourciller.

 

Loin de s'arrêter là, le réalisateur, qui co‑signe le scénario avec Paul T. Scheuring (Prison Break), insuffle une bonne dose de film d’arnaque (Inside Man) et un final à la Usual Supects, le tout distillé dans une ambiance de durs à cuire où flics et gangsters se confondent (mêmes tatouages, même esprit clanique). Beaucoup d'illustres références plus ou moins mal digérées, et pourtant le film se révèle hautement sympathique. La réalisation est efficace et Gerad Butler, également producteur, se montre plutôt surprenant en flic torturé et frondeur qui cultive son côté gibsonnien grande époque L'arme fatale.

 

Sans conteste, Christian Gudegast est sincère dans son entreprise de tourner un polar urbain sec et brutal qui en jette. S'il ne parvient jamais à s’émanciper ses modèles, on ne peut que guetter la suite, d'ores et déjà annoncée en 2019. En tout cas, on a envie d’y croire.

Cédric Melon - Publié le 21/05/18
Liste des bonus
- Choix de la version cinéma ou Director's Cut avec 8 minutes supplémentaires
- Commentaires audio non sous‑titrés en français
- Making of (7')
- Scènes coupées (23')
- Bande-annonce


Commentaire

Un making of tronçonné en trois ou quatre modules bien trop promotionnels pour plaire. On glane toutefois une certaine ambiance de tournage où les détonations étaient assourdissantes, même à 200 m de l'action. Avec un demi‑million de cartouches utilisées. On n'arrive pas à y croire…

 

À noter, les commentaires audio ne sont pas sous‑titrés en français. Quant au choix du montage, optez sans aucun doute pour la version longue.

Note bonus : 2/6
Image

Une jolie photographie signée Terry Stacey qui parvient à se démarquer du tout‑venant avec un rendu très typé, saturé, ni trop propre ni trop sali. Le tout doté d'une précision au cordeau qui fait honneur au format Blu‑Ray. Certains plans en jettent vraiment (le travelling au‑dessus des voitures), on y croit de bout en bout.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Du lourd, à tous les niveaux. D'abord, une BOF sèche et épurée signée Cliff Martinez (Drive) qui apporte sans conteste un vent de modernité au film. Ensuite, un nombre incroyable de séquences d'affrontements armés entre braqueurs et policiers qui rameuteront à n'en pas douter tous vos voisins, désireux eux aussi d'en découdre avec vous.

 

Des scènes de fusillades bien sûr, mais aussi des duels (le final) et un film globalement pensé pour épater son audience d'un point de vue sonore. Aucune occasion n'est laissée de côté, du simple coup porté aux affrontements les plus virulents qui n'en finissent pas, tout est réaliste, détonant, agressif. Le caisson de basses se régale comme jamais et les effets arrière non‑stop font respirer toute la pièce.  

 

La VO DTS‑HD Master Audio 5.1 (seule piste disponible sur la version Director's Cut) vaut largement le détour. La VF de la version cinéma gomme l'effet badass du film, on passe.

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tara Reid - Sharknado 2
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
tara-reid
pascal-laugier-et-louis-thevenon
poppy-montgomery
lars-lundstrom
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011