Mission impossible 2

Mission: Impossible II
Année : 2000
Réalisateur : John Woo
Interprètes : Tom Cruise, Thandie Newton, Ving Rhames, Dougray Scott, Anthony Hopkins
Éditeur : Paramount
BD : 1 UHD-66 + 1 BD-50, 123', toutes zones
Genre : action, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 03/07/18
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby TrueHD 5.1
Anglais Audiodescription 5.1
Allemand Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Japonais Dolby Digital 5.1
Portugais Dolby Digital 2.0
Voir plus
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour malentendants, danois, allemand, espagnol, italien, japonais, néerlandais, norvégien, portugais, finnois, suédois
24,99 €
24,99 €
24,99 €

Suite de notre découverte de la refonte 4K UHD de la saga Mission impossible au grand complet. Après nos tests de Mission impossible - Rogue Nation et Mission impossible‑: protocole fantôme, continuons de remonter le temps, direction l'an 2000 et la pépite virtuose de John Woo (le meilleur de tous ?).

 

Souvenez‑vous, en 1992, sur les conseils de Sam Raimi, Universal faisait venir John Woo sur le sol américain pour relancer la carrière de Jean‑Claude Van Damme avec Chasse à l’homme. Le film ne marquera pas les annales mais le réalisateur chinois ne cessera de progresser et d’imposer son style aux yeux d’un grand public qui n’y était visiblement pas préparé. Suivra Broken Arrow et son confortable budget pour l'époque de plus de 60 millions de dollars, puis Volte/Face (80 millions de dollars). Son style, sa mise en scène virtuose et son inventivité dans les cascades le conduisent en 2000 à prendre en main le deuxième opus de Mission impossible. 

 

Plus fort, plus spectaculaire et plus clinquant que le premier épisode de Brian De Palma (1996), Mission impossible 2 transforme le très jamesbondien Ethan Hunt en super agent doué d’une force herculéenne et d’un pouvoir de séduction dévastateur. Le film enchaîne les séquences culte que l'on revoit aujourd'hui avec un plaisir non dissimulé : l'ascension des parois rocheuses sur un Zap Mama très dansant, la rencontre entre Tom Cruise et Thandie Newton sur une scène de flamenco au ralenti, et bien sûr la moto enflammée sur fond d'envol de colombes. Un divertissement hors pair, une féerie visuelle.

Carina Ramon - Publié le 29/06/18
Liste des bonus
- Commentaires audio en VOST de John Woo


Commentaire

Un très bon commentaire audio de John Woo sur le disque 4K UHD, bien qu'épars (il ne commente pas intégralement chaque scène). N'ayant pas reçu le Blu‑Ray du coffret, impossible pour nous de lister la suite des bonus, encore moins de les noter.

 

Très technique et éclairant, le réalisateur revient par exemple sur les différentes vitesses de captation d'image à plusieurs caméras (120/60/30 images par seconde) afin de doser à la perfection les émotions et le suspense au montage. À titre d'exemple, la scène assez complexe de l'hippodrome avec le fameux ralenti sur les chevaux, a nécessité quatre/cinq semaines de montage.  

Note bonus : 3/6
Image

Avec un tournage en Panavision 35 mm (utilisant l’anamorphose à la projection), inutile de vous dire que le rendu de l’image Cinémascope était déjà une splendeur à sa sortie en salles. La photo chaude, contrastée et fabuleusement piquée restait dans notre mémoire comme une réussite totale. La 4K pouvait‑elle faire mieux avec le HDR Dolby Vision ? La réponse est oui. 

 

Dix‑huit ans d'âge et c'est presque une renaissance. Il reste bien quelques défauts, de nouveaux apparaissent même (nous y reviendrons), mais le gain en contraste, en brillance, en lumière et en couleurs est implacable. Il faut dire que la photographie très noircie de John Woo s'accorde à merveille avec le côté clinquant de la 4K qui ne tombe toutefois pas ici dans l'overdose bling‑bling. Le tournage argentique permet de conserver la matière et les teintes de peau d'origine, Tom Cruise est hâlé juste comme il faut, le teint de pêche de Thandie Newton est plus flagrant que jamais.

 

Une impression très positive qui débute dès l'ouverture du film à Sidney avec les reflets du soleil sur les buildings et le bel univers bleuté de la ville. Un peu plus loin, les teintes ocre explosent sur la barre rocheuse à laquelle s'attaque Ethan Hunt à mains nues. Un peu plus loin encore, de nuit, les torches de la soirée andalouse brillent de mille feux, éclairant à la perfection les décors et augmentant le niveau de contraste. Et il en est ainsi tout du long, avec des morceaux de bravoure immanquables : les explosions à moto, en hélicos, les fameux ralentis… quelle classe. 

 

Mais il y a un mais. D'où cette petite retenue au niveau de la note. Le passage par la 4K (avec Digital Intermediate 2K) a aussi pour effet d'augmenter de légers flous d'origine comme le visage de Tom Cruise dans l'avion en ouverture, voire d'en créer de nouveaux comme ce plan au format paysage juste avant la première prise de contact (automobile) entre Hunt et la jolie voleuse de bijoux. Peu importe, une seconde après, débute la danse des voitures au‑dessus du parapet : le ralenti est à ce point précis qu'il permet de détailler à la perfection le grain de peau et la chevelure de Tom Cruise, une belle prouesse technique.  

 

À part cela, on apprécie le relief nouveau, le naturel conservé et le réel coup de jeune qui permettront peut‑être à une génération entière de redécouvrir une saga presque à l'état brut, avant en tout cas qu'elle ne devienne cette sensation ludique que l'on connaît et que l'on apprécie malgré tout.  

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Un spectacle assourdissant en VO Dolby TrueHD 5.1, même si l'on connaît encore mieux aujourd'hui en Dolby Atmos. Un grand huit acoustique duquel vous ressortirez éprouvé, les cheveux en bataille et les oreilles en compote. Attention aux subwoofers qui ne seraient pas montés sur pointes, le sol risque de se fissurer et les cloisons d’être littéralement soufflées par la puissance délivrée. Époustouflant.

 

Il faut dire que la BO de Hans Zimmer apporte une lumineuse contribution au film, tout comme les thèmes de Limp Bizkit, Metallica, Zap Mama, Tori Amos et des Foo Fighters qui rythment à merveilles ces 123 minutes. Le petit Dolby Digital 5.1 français s'en tire bien mais ne fait absolument pas le poids. CQFD.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
INTERVIEWS
Mads Mikkelsen - Hannibal saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/145/photo_1133162811.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
mads-mikkelsen
eva-green
tom-selleck
christian-rouaud
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Focal Spirit Classic - Casque Hi-Fi circum-auriculaire fermé - Beats by Dr. Dre Solo2 - Casque avec micro - sur-oreille - sans f... - InvisiLav pack de 3 - Plantronics .Audio 310 - Casque - sur-oreille - Controlleur NUMARK NS 7 - Elecom FRUITS - Écouteurs - intra-auriculaire - 3.5 mm plug - vio... - Philips BT50 - Enceinte sans fil Bluetooth - Gris - Tour sonore bluetooth 60W Blanc - Mini Stroboscope - Casque Bluedio 020-86062626 stéréo rotatif Vinyl - Violet - Haut-parleur compatible Bluetooth® TES138N - Vonyx AP1200PA Système Sono portable 30cm Bluetooth USB SD MP3 VH... - Apple iPod touch - 6ème génération - lecteur numérique - Apple iO... - Sony d-830k - lecteur compact - PDP Casque Afterglow LVL 3 Series XboxOne/PC - oneConcept Groovie - Boombox ghettoblaster portable avec interfac... - TNB Music Trend Rock Ohrhoerer Schwarz - Harman Kardon Onyx studio 4 - Bleu marin - DAVIS ACOUSTICS EXCELLIA 01 Enceintes bibliotheques - LA PAIRE - Malone Enceinte PA active 30cm AUX 550W -