La ch'tite famille

Année : 2018
Réalisateur : Dany Boon
Interprètes : Dany Boon, Laurence Arné, François Berléand, Guy Lecluyse, Line Renaud, Valérie Bonneton, Pierre Richard
Éditeur : Pathé
BD : BD-50, 106', zone B
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 30/06/18
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français DTS‑HD Master Audio 2.0
Français Audiodescription
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants, anglais
9,99 €

Alors que leur travail est célébré au Palais de Tokyo devant le tout‑Paris (Arthur, Claire Chazal, Kad Mérad et bien d'autres dans leur propre rôle), le grand architecte Valentin D. (Dany Boon) et sa femme, la très chic Constance (Laurence Arné), voient débarquer en provenance directe du Nord de la France la mère de ce dernier (Line renaud), mais aussi son frère (Guy Lecluyse) et sa belle‑sœur (Valerie Bonneton). Ambiance gênante mais quiproquos en rafale : dans les bras de la ministre de la Culture (Claudia Tagbo) qui le prend pour elle, Valentin s'écrie « Maman » à la vue de cette famille embarrassante qu'il cachait avec soin depuis des années. Peu après, son beau‑père (François Berléand) le renverse en voiture. Un double choc traumatique qui le conduit à l'hôpital. À son réveil, le grand designer un peu pédant parle ch'ti et vit ch'ti exactement comme dans son enfance. 

 

Mais là ne s'arrête pas la bonne idée de Dany Boon, qui profite du comique évident de la situation pour embrayer sur un versant auquel on ne s'attendait pas : sa femme Constance, loin de vouloir inverser le cours des choses pour retrouver sa vie de paillettes d'avant, décide d'embrasser la culture ‑fusse‑t‑elle ch'ti‑ de celui qu'elle aime. Mari et femme vont devoir tout réapprendre et pourquoi repartir sur des racines plus solides ?

 

Il y a tout dans le scénario pour convaincre. À l'écran aussi, le casting brille et fait le job avec mention spéciale pour Laurence Arné que l'on découvre sur le fil, dans cet entre‑deux qui laisse passer l'émotion. Ce que l'on ne trouve pas en revanche, c'est un cadre plein de vie et de mouvement, une mise en scène, une ambiance. À trop vouloir faire le bon élève, Dany Boon fait un beau diaparoma. Drôle, certes.

Carina Ramon - Publié le 13/07/18
Liste des bonus
- Bêtisier (6')
- Scènes coupées (3')


Commentaire

Bonne humeur confirmée sur le plateau. What esle ?

Note bonus : 1/6
Image

Rien à redire côté image, ça brille comme un sou neuf. Tiré à quatre épingles, le cadre ne laisse rien dépasser. Les décors parisiens, les appartements cossus et les costumes (particulièrement ceux de Laurence Arné) sont splendides. Même la bicoque de la famille Ch'ti ressemble à un petit paradis hors du temps et du monde. Couleurs, contraste, piqué, densité… c'est encore une fois trop parfait. Il nous manque ce petit supplément de charme et d'âme, un parti esthétique plus marqué.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Vu le jeu des dialogues et des accents (le film tient en grande partie là‑dessus), il fallait absolument que cette piste DTS‑HD Master Audio 5.1 soit d'une clarté irréprochable, et c'est le cas. Vous ne louperez rien de chaque nuance, de chaque mimique, de chaque jeu de mots imprononçable pour le commun des mortels, et c'est tordant. On apprécie la dynamique de l'ensemble et les ambiances mais on regrette que la musique soit un peu aux abonnés absents malgré quelques tentatives…

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
INTERVIEWS
Kevin Bacon - Following saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
kevin-bacon
melissa-george
tatiana-maslany
martin-scorsese
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011