Bagdad Café

Out of Rosenheim - 30e anniversaire
Année : 1988
Réalisateur : Percy Adlon
Interprètes : Marianne Sägebrecht, CCH Pounder, Jack Palance, Christine Kaufmann
Éditeur : Studiocanal
BD : BD-50, 108', zone B
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 22/09/18
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.77
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 2.0
Anglais DTS‑HD Master Audio 2.0
Sous-titres
Français, anglais
,0 €
26,28 €
26,28 €

Jasmin, une jeune Allemande, quitte son mari en plein désert américain sur fond de musique bavaroise et s’installe dans un petit motel, le Bagdad Café. Peu à peu, entre l’énergique tenancière des lieux Brenda (CCH Pounder) et Jasmin (Marianne Sägebrecht), une complicité s’installe… Le motel trouve alors un second souffle.

 

Avec sa photographie ultra‑léchée à la tonalité jaune inspirée par le peintre Dali et son rythme chaloupé digne d’un clip de soul music (Calling you de Jevetta Steele fit un carton à l'époque), Bagdad Café fleure bon l’esthétique un peu tape‑à‑l’œil des années 80 (Top Gun, Flashdance). Et pour cause, le film de Percy Adlon (l'homme à l'unique succès) fête cette année ses trente ans.

Carina Ramon - Publié le 27/09/18
Liste des bonus
- Commentaires audio de Percy Adlon et Marianne Sägebrecht
- Visite du Bagdad Café : retour sur les lieux du tournage  (24')
- Résumé du film par Percy Adlon (21')
- Bande-annonce


Commentaire

Des commentaires et bonus avec lesquels vous apprendrez moult anecdotes autour du film et son tournage. De la tonalité jaune du film voulu par Percy Adlon en hommage aux déserts couleur or du peintre Dali, en passant par le tube Calling you écrit par Bob Telson alors en pleine rupture sentimentale, qui ne cessait d'appeler son ex qui ne répondait jamais (« calling you… »), et largement inspiré par le tube Summertime selon le souhait du réalisateur, ou encore l'apport indéniable du chef déco à qui l'on doit la citerne d'eau et bien d'autres éléments iconiques du film, vos dîners en ville paraîtront tout à coup plus intéressants.

 

Mention spéciale pour le retour de Percy Adlon accompagné de ses petites‑filles et son épouse sur les traces du tournage en plein désert. Dans le vrai café du film, au milieu duquel trône encore le piano du tournage, la tenancière des lieux déclare que certains visiteurs pleurent encore aujourd'hui de joie en arrivant sur place.

Note bonus : 4/6
Image

Dépoussieré, délivré, libéré… On l'aura compris, ce master restauré en 4K affiche grand beau du début à la fin. La tonalité jaune si typique (les éclairages du plateau étaient dotés de gélatines jaunes), l'ambiance désaturée à l'extérieur, les couleurs dodues à l'intérieur, les contrastes en général, tout brille de mille feux. Une très belle édition pour un film qui commençait largement à s'émousser…

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Une solide VO stéréo qui, malgré ses capacités forcément réduites, parvient à donner des ailes au tube du film, à la fameuse ouverture bizarroïde du film sur fond de musique bavaroise, aux dialogues et au montage qui ne se prive pas de jouer sur des transitions sèches et cut. De l'énergie en somme. En VF, les doublages ne collent absolument pas à l'ambiance US du film…

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
INTERVIEWS
Lucy Lawless - Spartacus, le sang des gladiateurs saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
lucy-lawless
leila-bekhti
sarah-jessica-parker
matt-dillon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011