Blood Simple : sang pour sang

Blood Simple - Version restaurée director's cut
Année : 1985
Réalisateurs : Joel Cohen, Ethan Coen
Interprètes : Frances McDormand, John Getz, M. Emmet Walsh, Dan Hedaya
Éditeur : Studiocanal
BD : BD-50, 95', zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 07/08/18
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Allemand DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand
19,44 €
19,99 €

Propriétaire de bar, Julian Marty (Dan Hedaya) soupçonne sa femme Abby (Frances McDormand) d’avoir une liaison avec un de ses serveurs, Ray (John Getz). Des soupçons que confirme Loren Visser (M. Emmet Walsh), un privé faussement débonnaire. Marty, torturé par la jalousie, demande à Visser de tuer les deux amants.

 

Un Director’s Cut sur Blood Simple ? Comment imaginer en effet film plus personnel dans le ton, les personnages et plus marqué stylistiquement que ce tout premier film des frères Joel et Ethan Coen ? Dans les bonus, les deux cinéastes confirment ce qui avait tant frappé les spectateurs en 1985 et plus tard : cette toute première œuvre était une déclaration stylistique tant dans la manière de faire vivre à l’image des personnages atypiques que d’installer une ambiance « film noir » totalement originale.


Mais les deux cinéastes, devenus depuis des légendes vivantes (Barton Fink, The Big Lebowski, Fargo, No Country...), révèlent par ailleurs qu’ils ne connaissaient rien de rien à la manière de faire un film lorsqu’ils ont pris pied sur le plateau de Blood Simple. Une totale méconnaissance qui les a fait, pour cette réédition, revoir et retoucher légèrement le montage de cette œuvre séminale. Des révisions très légères, moins de dix minutes de film selon leur propre aveu, affectant pour l’essentiel des transitions de scènes.

 

Découvrir Blood Simple dans cette version restaurée ou le revoir tout simplement confirme par contre de manière éclatante le pur génie des deux frangins qui, bien que débutants, ont réalisé un film culte installant d'emblée leur univers. Comme le constate dans les bonus M. Emmet Walsh, interprète du terrifiant et si original Loren Visser, « Blood Simple est un miracle ».

Paco Altura - Publié le 28/09/18
Liste des bonus
- Introduction de Mortimer Young (1')
- Interview Joel et Ethan Coen (14')
- Interview M. Emmet Walsh (14')
- Interview John Getz (11')
- Interview Frances McDormand (25')


Commentaire

Des interviews très riches en anecdotes et en photos de tournage où les créateurs et interprètes principaux du film se livrent sans réserve. Même le d'ordinaire très taiseux Ethan Coen paraît en joie de pouvoir raconter cette première expérience si singulière de cinéma. Les deux frères expliquent comment ils ont monté le film avec une soixantaine de petits investisseurs, détaillent leurs influences et racontent leur manière de travailler, notamment avec les story‑boards. Les comédiens, Frances McDormand et M. Emmet Walsh en tête, livrent eux aussi nombre de coulisses et racontent de manière très savoureuse le tournage de quelques scènes‑clés du film. À ce jeu, Frances McDormand, compagne à la ville depuis ce film de Joel Coen, est la plus passionnante.

Note bonus : 5/6
Image

Le premier plan de paysage du film fait très peur tant il est en mauvais état. Mais il s'agit à l'évidence d'une posture stylistique de cette très bonne édition restaurée en 4K pour indiquer discrètement « où on en était » avant restauration. Car pour tout le reste du film, les images ont été très soigneusement cajolées pour effacer les marques du temps, avec un soin particulier apporté à la colorimétrie du film, élément‑clé de l'ambiance de Blood Simple. Une vraie renaissance pour ce film culte et l'occasion pour de nouvelles générations de découvrir que, parfois, le pur génie n'attend pas le passage des ans pour se manifester...

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Si la piste VOST enveloppe d'un véritable cocon sonore le spectateur, elle témoigne néanmoins des limitations techniques de la prise de son de l'époque, notamment en termes d'ambiance. On est par contre beaucoup moins séduit par la VF tant pour le choix artistique des voix françaises que pour d'occasionnelles légères désynchronisations par rapport à l'image (séquence du club de strip‑tease notamment). VOST de rigueur, donc.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
INTERVIEWS
Fabrice Gobert - Les revenants
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/139/photo_0259145504.jpg
fabrice-gobert
lucas-belvaux
melissa-bernstein
liam-neeson
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011