Solo : a Star Wars Story

Année : 2018
Réalisateur : Ron Howard
Interprètes : Alden Ehrenreich, Woody Harrelson, Emilia Clarke, Donald Glover, Thandie Newton, Paul Bettany
Éditeur : Lucasfilm/Disney
BD : 1 UHD‑66 + 1 BD‑50 + 1 BD‑25, 134', toutes zones
Genre : fantastique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 28/09/18
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Allemand Dolby Digital Plus 7.1
Italien Dolby Digital Plus 7.1
Japonais Dolby Digital Plus 7.1
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, allemand, italien, japonais, norvégien, suédois
29,99 €
25,99 €
29,99 €

Voyage initiatique aux origines de Han Solo, un des personnages les plus emblématiques de la galaxie Star Wars.

 

Mettons tout de suite de côté les énormes problèmes qui ont émaillé la production, le film ayant été à moitié refait par Ron Howard en lieu et place de Phil Lord et Chris Miller, les deux réalisateurs d’origine. Tout comme le choix discutable de l'acteur pour incarner le jeune Han Solo, Alden Ehrenreich (d’une platitude déconcertante) ne ressemblant pas du tout à Harrisson Ford dans sa prime jeunesse.

 

Ces « menus » détails mis à part, que penser de Solo au sein de l’overdose de films Star Wars de ces dernières années ? Principal problème de ce spin off et non des moindres, son scénario (pourtant signé Kasdan père et fils). Des enjeux dramatiques inexistants à l'interaction artificielle entre les personnages en passant par l'humour douteux, rien ne sauve le film de son funeste destin, à commencer par ses répliques consternantes. Et quand le scénario essaie de connecter le film et ses personnages à la légende Star Wars, c’est toujours terre à terre et sans réel apport pour l'histoire. L’âge de Chewbacca ? On s'en moque. Les origines du nom de Solo ? Une facilité scénaristique qui frise le néant imaginatif. On vous passe les borborygmes de Solo lors de sa première rencontre avec Chewie, tout simplement ridicules. Quant à l'évocation du père de Han Solo, elle tombe à plat avec une piste narrative finalement jamais exploitée… Même la première apparition du Faucon Millenium est totalement ratée, dénuée de vision. 


Après avoir déjà « tué » une fois le personnage de Han Solo dans Le réveil de la force, la production tue purement et simplement le mythe. L'échec du film au box‑office aura au moins réussi à ralentir la prolifération de mauvais films Stars Wars dans les années à venir (voir les propos de Bob Iger ‑PDG de Disney‑ ici).

 

C'est bêta, nous qui attendions avec impatience le spin off d’Obi Wan Kenobi avec Justin Bieber dans le rôle‑titre qui nous révélera que R2D2 est son père biologique, Jabba sa mère adoptive et que la toge qu’il porte dans l’épisode IV lui a été offerte par l'Abbé Pierre alors qu’il était de passage sur Tatouine…

 

Il y a bien longtemps, dans une lointaine galaxie, Star Wars nous faisait encore rêver.

Cédric Melon - Publié le 23/10/18
Liste des bonus
- Tour de table avec le réalisateur et les acteurs (22')
- Kasdan par Kasdan : rencontre avec les scénaristes (8')
- Recréer le Faucon Millenium (6')
- La fuite de Corellia (10')
- L'attaque du train (15')
- Team Chewie (7')
- Devenir un droïde : L3‑37 (5')
- Vauriens, droïdes, créatures et cartes : bienvenue à Fort Ypso (8')
- Dans le maelström : le raid de Kessel (9')
- Huit scènes coupées (15')
- Blu-Ray du film et Blu-Ray bonus


Commentaire

La table ronde emmenée par Ron Howard lui‑même vaut le déplacement. Ambiance bon enfant et petits secrets des acteurs révélés : première réaction à l'annonce du rôle, ressenti pendant les auditions, stratagèmes un peu vains de Disney pour cacher le réel sujet de leur venue dans les locaux, etc.

 

Le reste des bonus s'attache aux différents corps de métier ayant opéré sur le tournage, notamment autour de la création du Faucon Millenium et des dessous de la première course‑poursuite à bord d'un vaisseau en prises de vues réelles (en fait un engin qui roule). De quoi satisfaire les fans, sans doute déçus par le film lui‑même.

Note bonus : 4/6
Image

Grosse déception que cette image grise, terne, sans vie, la plupart du temps bouchée voire floue. Malgré des prises de vues entre 3,4K et 6,5K et un digital intermediate 4K, ce rendu déçoit et n'aide vraiment pas à rentrer dans le film. Un choix esthétique sans doute là pour donner un style qui fait défaut au départ, mais une fausse bonne idée qui a tout de la série TV bricolée sans ambition. 

 

Alors certes, certaines couleurs ressortent bien comme le jaune, le rouge et les oranges lors de rares séquences plus lumineuses, mais impossible de se satisfaire de ces maigres avancées compte tenu des possibilités offertes par le format. Même les scènes a priori clés (cela reste discutable) comme l'attaque du train sont d'une laideur crasse.

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son

Une VO Dolby Atmos peu convaincante qui ne prend pas vraiment appui sur l'action pour élever le film vers d'autres horizons. Il semblerait même que la piste ait été bridée en volume et en directivité, peu encline à prendre toutes les directions possibles et imaginables autour de nous et au‑dessus de nous, et à faire vibrer les basses et les effets. À de rares exceptions près, on ne prend pas vraiment son pied auditif.

 

Reste que l'ensemble reste tout à fait audible, clair et efficace. Nul doute que les enfants, visiblement en ligne de mire, n'y entendront que du feu. À noter que la piste française semble tout droit sortie d'un dessin animé avec ses doublages gentillets et enfantins. Tout s'éclaire…

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 12/12/18 The Last Movie
INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
melissa-bernstein
sarah-jessica-parker
sophie-turner
maggie-q
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011