Mamma Mia ! Here we go Again

Année : 2018
Réalisateur : Ol Parker
Interprètes : Lily James, Amanda Seyfried, Pierce Brosnan, Colin Firth, Stellan Skarsgard, Andy Garcia, Cher
Éditeur : Universal
BD : 1 UHD-100 + 1 BD-50, 113', toutes zones
Genre : comédie musicale, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 28/11/18
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Tchèque Dolby Digital Plus 7.1
Hongrois Dolby Digital Plus 7.1
Polonais Dolby Digital Plus 7.1
Sous-titres
Français, anglais, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois, tchèque, hongrois, polonais

Il faudra être indulgent (et peut‑être fan d'Abba) pour se laisser emporter une nouvelle fois par cette comédie musicale qui ne parvient jamais à faire oublier la douce folie du premier opus (Mamma Mia !) et sa playlist idéale, mais saura cueillir en toute dernière minute les plus récalcitrants avec le retour de la star Meryl Streep dans une scène lacrymale qui en surprendra plus d'un, sur le titre My Love, My Life

 

Tout commence plutôt mal avec un flachback poussif au cours duquel nous suivons la jeune Donna (le personnage de Meryl Streep dans le premier film, ici interprété par Lily James) s'émanciper de sa vie en Angleterre pour atterrir dans le Paris des Seventies. Voyage au cours duquel elle rencontrera un premier amant et qui la mènera jusqu'en Grèce où elle connaîtra deux autres jeunes hommes. Soit les trois pères potentiels de sa fille à venir, la belle Sophie (Amanda Seyfried). La boucle est bouclée.

 

Le film alterne alors les voyages dans le temps entre la prime jeunesse de Donna aujourd'hui disparue et la réouverture de son hôtel paradisiaque sur l'île de Kalokairi par Sophie, sa fille, enceinte à son tour. Il sera bien sûr question de transmission, d'entraide et de surprises, notamment en la présence de la grand‑mère fantasque de Sophie jouée par Cher (immanquable). 

 

Une ambiance rétro de carton‑pâte à énergie 100% positive qui ne serait rien sans les chansons d'Abba. Tout est dit.

Carina Ramon - Publié le 11/12/18
Liste des bonus
- Karaoké des 18 chansons du film
- Chansons et scènes coupées (11')
- Remue-ménage (1')
- Les acteurs se racontent (6')
- Salut final (4')
- Dancinq Queen : anatomie d'une scène (3')
- Discussion entre les acteurs (5')
- Interprétation pour des légendes (3')
- Classe de 79' (4')
- Commentaire audio du réalisateur
- Commentaire audio de la productrice
- Blu-Ray et bonus


Commentaire

Tout ce qu'il faut pour prolonger l'ambiance festive du film, notamment avec l'option karaoké qui devrait faire fureur lors des projections entre ami(e)s. Avec quelques images prises depuis le plateau de tournage pour ne rien rater de la bonne humeur palpable au sein de la petite bande trop heureuse de se retrouver dix ans après. Même les commentaires audio, plutôt informatifs au demeurant, font dans le frais et le léger.  

Note bonus : 4/6
Image

Une véritable féerie de couleurs, de vitalité, de lumière et de teintes estivales (les bleus, les roses, les mauves, les jaunes, tout explose) qui feront oublier le temps d'une soirée l'ambiance morose du moment. Du maquillage des acteurs au stylisme en passant par les décors, tout est fait pour nous plonger dans un océan de chaleur, de douceur et de fraîcheur (attention, le film n'est jamais délavé, ses noirs restent bien noirs) avec, en apothéose, le feu d'artifice final véritablement explosif en 4K Ultra HD (Digital Intermediate 2K) et HDR Dolby Vision.

 

Seule ombre au tableau à ce niveau de précision, de définition et de profondeur des textures, tous les trucages sautent aux yeux, à commencer par le détourage des chevelures sur les fonds verts. Le tournage en studio se ressent à chaque instant et brise une partie de la magie du film. Note quasi maximale tout de même méritée pour l'éclat assez bluffant des couleurs.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Des chansons, des chansons et encore des chansons de Abba. Le film repose entièrement sur son concept de comédie musicale et profite à pleine puissance de son orchestre et du chant de la première à la dernière minute. La VO Dolby Atmos propose bien sûr l'immersion la plus festive, permettant de pousser les watts dans la pièce pour se la jouer comme à Broadway. Les voix sont là, la musique danse sur les enceintes et l'ambiance est dans la place, définitivement. En VF, beaucoup plus plate, la fête s'essouffle vite. On perd littéralement ce côté pétillant et chaleureux, plein de vie de la VO. N'hésitez pas une seconde (si vous êtes équipé).  

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
DVD 27/03/19 Overlord
BLU 27/03/19 Overlord
BLUHD 27/03/19 Overlord
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Fabrice Gobert - Les revenants
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
fabrice-gobert
leila-bekhti
christian-rouaud
martin-scorsese
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011