Rolling Stones : Voodoo Lounge Uncut

Année : 2018
Réalisateur : David Mallet
Avec : Mick Jagger, Keith Richard, Charlie Watts, Ronnie Wood
Éditeur : Eagle Vision
BD : BD-50, 150', zone B
Genre : concert, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 16/11/18
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.33
HD 1 080i (AVC)
4/3
Bande-son
DTS-HD Master Audio 5.1
LPCM stéréo
Sous-titres
Aucun

Dans la lignée de No Security 99, The Rolling Stones poursuivent l'exhumation de leurs vieux lives des années 90 avec ce Voodoo Lounge Uncut. Filmé à Miami en novembre 1994 peu de temps après la sortie de l'album du même nom, ce concert avait bénéficié d'une sortie en VHS à l'époque, mais dont quelques morceaux avaient été tronqués. Cette ressortie Blu‑Ray 25 ans plus tard est donc l'occasion pour le groupe de proposer pour la première fois son concert en version intégrale de plus de 2h30, avec pas moins de 28 morceaux joués sur scène.

 

Un show qui ressemble surtout à une grosse machine bien huilée avec sa scène exagérément large éclairée par au moins 200 projecteurs qui remuent dans tous les sens. Avec sa très longue set‑list qui alterne sans transition grands tubes et titres moins connus (sans qu'aucune de ces raretés n'attire particulièrement l'attention), Voodoo Lounge Uncut semble assez dépourvu d'enjeu, de danger et tout simplement d'intérêt. Chacun est à sa place : Mick Jagger assure le show sans génie en faisant quelques déhanchés d'un bout à l'autre de la scène pendant que le duo Richards‑Woods balance ses riffs avec une certaine paresse (voir l'introduction bâclée du pourtant très classe Monkey Man). Derrière eux, un backing band manquant affreusement de subtilité (particulièrement au niveau des choristes). Quelques invités viennent parfois rompre la monotonie du show : une jeune Sheryl Crow s'amuse sur une version assez balourde de Live With Me, tandis que les Stones se font l'honneur d'accueillir le grand Bo Diddley (et sa guitare rectangulaire !) pour revisiter son classique Who Do You Love ? sans vraiment d'explication. Pas de quoi cependant effacer la profonde sensation d'ennui face à ce show du siècle dernier, avec ses effets de scène un peu ringards (fumée, costumes moches) et dont la piteuse qualité visuelle à l'écran (un Blu‑Ray SD comme décrit sur la jaquette, qui ressemble quasiment à un transfert depuis une vieille VHS de l'époque malgré la restauration annoncée) ne fait qu'accentuer la profonde inutilité.

 

Peu de temps après le début du show, Mick Jagger lance au public : « Nous nous sommes dit : et si nous faisions quelque chose que nous n'avons jamais fait auparavant, quelque chose de différent ? ». Acclamations du public. Vingt secondes plus tard, le groupe se lance dans une version banale de (I Can't Get No) Satisfaction. La pointe d'humour provoquera peut‑être un sourire. Mais elle est aussi révélatrice du morne programme proposé par de tels concerts : des heures de choses vues et revues d'où ne ressort absolument rien de neuf et rien d'excitant. À part peut‑être pour les fans compulsifs qui sont, de toute façon, l'unique cœur de cible d'une telle réédition.

Émilien Villeroy - Publié le 10/05/19
Liste des bonus
- Cinq morceaux bonus : Shattered, Out of Tear, All Down the Line, I Can't Get Next to You et Happy (24')


Commentaire

Cinq morceaux supplémentaires sont disponibles en bonus du concert. N'ayant pas été joués lors du show de Miami, ils permettent de compléter et d'offrir l'intégralité des morceaux de la tournée 1994 des Rolling Stones. Malheureusement, si ceux‑ci sont interprétés assez correctement par le groupe, ils offrent une qualité d'image encore plus dégradée que le concert principal et un son parfois assez étouffé.

Note bonus : 2/6
Image

Dans la lignée des précédents Blu‑Ray SD des Rolling Stones (comme le récent No Security), ce Voodoo Lounge Uncut offre une qualité assez calamiteuse : image graineuse et brouillonne au format 4/3 sans aucun relief, écrasée par les éclairages de la scène. C'est bien simple, on dirait presque un transfert depuis la VHS originale. Et la médiocrité de la réalisation, très répétitive le long des 2 heures et demie de concert, n'aide pas vraiment à faire passer la pilule. Un résultat pas beau à voir.

Top image : aucun
Note image : 2/6
Son

Les résultats techniques sont bien moins désastreux du côté audio avec des pistes DTS et stéréo de belle facture. Rien de spécialement décoiffant mais une qualité tout à fait acceptable avec une voix de Mick Jagger bien mise en avant malgré l'écrasement parfois des musiciens additionnels (les cuivres sur certains titres par exemple, ou même certaines guitares). Le résultat est cependant moins brillant sur les quelques morceaux acoustiques (Angie), avec des guitares franchement criardes.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 18/06/19 Les estivants
DVD 18/06/19 Good
DVD 18/06/19 Désirée
BLU 18/06/19 Désirée
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Rotem Shamir - Fauda saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/134/photo_1022184229.jpg
rotem-shamir
tatiana-maslany
matt-dillon
jesse-tyler-ferguson
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011