Deux fils

Année : 2018
Réalisateur : Félix Moati
Interprètes : Vincent Lacoste, Benoît Poelvoorde, Mathieu Capella, Anaïs Demoustier, Patrick D'Assumçao, Noémie Lvovsky
Éditeur : Le Pacte
BD : BD-50, 89', zone B
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 19/06/19
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français DTS‑HD Master Audio 2.0
Audiodescription
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants, anglais
Amazon
12,99  €
Rakuten
9,99 €
Fnac
19,99 €

Après le décès de son frère, Joseph Zuccarelli (Benoît Poelvoorde) décide de changer radicalement de vie. Le brillant médecin s’improvise alors écrivain, tandis que ses deux fils, Joachim (Vincent Lacoste) et Ivan (Mathieu Capella, formidable dans un premier rôle) traversent une période de crise existentielle. 

 

Pour son premier long, Félix Moati exploite avec tendresse le côté lunaire de Benoît Poelvoorde ainsi que le charme volubile de son ami Vincent Lacoste. La crise mystique du benjamin arrive comme un écho aux failles de ses deux modèles, qu’il ne voit plus tout à fait de la même façon.

 

Dans le Paris intimiste et d’inspiration Nouvelle Vague du réalisateur, cette famille monoparentale, pourtant soudée, traverse un passage à vide qu’une petite dose d’humour et d’autodérision rend tout de même savoureux.

Carole Lépinay - Publié le 14/09/19
Liste des bonus
- Entretien avec Félix Moati et Vincent Lacoste  (17')
- Félix Moati à propos de Benoît Poelvoorde (Ciné+) (4')
- Les influences cinématographiques  (4')
- Bande-annonce


Commentaire

Bien plus qu'une collaboration le temps d'un tournage, c'est une amitié de longue date qui lie Félix Moati au comédien Vincent Lacoste. Séduit par l'esprit collectif qui fait la force d'un projet, il revient sur la genèse de son film ainsi que les motifs qui l'ont poussé à passer derrière la caméra.

 

En ce qui concerne la direction d'acteur, Moati aime les défis, d'abord pressenti pour interpréter le rôle du père, Gérard Depardieu cède finalement la place à Benoît Poelvoorde, dont « la légende déborde » selon lui. Le réalisateur ne cache pas son admiration pour Woody Allen, l'humour qui rythme les films des Scorsese ou encore le cinéma de Bergman.  

Note bonus : 3/6
Image

Le directeur photo Yves Angelo parvient à capter un Paris intime façon Nouvelle Vague que même les Parisiens se plairont à redécouvrir. Les plans de nuit, la ville, le cocoon d'une famille même vacillante, de la nostalgie… Sensible et beau à la fois malgré une grande simplicité.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Une partition jazzy signée Limousine (Laurent Bardainne), une belle ambiance urbaine, des dialogues parfois savoureux (voir l'excellente séquence de la conseillère d'orientation), rien à reprocher à ce « petit 5.1 » hormis peut‑être la prononciation parfois très « fermée » de certains acteurs qui pourra gêner la compréhension de certains passages.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
anthony-hopkins
ken-follett
tatiana-maslany
eva-green
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011