Cold Sweat (De la part des copains)

Année : 1970
Réalisateur : Terence Young
Interprètes : Charles Bronson, Liv Ullmann, James Mason, Michel Constantin, Luigi Pistilli, Jill Ireland
Éditeur : Studiocanal
BD : 1 BD-50 + 1 DVD-9, 93', zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 28/08/19
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 2.0
Anglais DTS‑HD Master Audio 2.0
Sous-titres
Français
Rakuten
29,78 €
Fnac
21,02 €

Installé dans le Sud de la France, Martin (Charles Bronson), vétéran de la guerre de Corée, mène une existence paisible auprès de sa femme (Liv Ullmann) et de sa fille. Une bande de tueurs débarque subitement et lui demande des comptes quant à son passé de criminel.


Adapté du roman de Richard Matheson, Ride the Nightmare (1959), Cold Sweat marque la première collaboration de Terence Young (connu pour avoir réalisé trois James Bond : Dr. No, Bons baisers de Russie et Opération Tonnerre) avec Charles Bronson (Death Wish). L’acteur réitérera l’expérience avec Soleil rouge (1971) puis Cosa Nostra (1972), et sera toujours en tête d’affiche dans les films qui jalonneront sa période européenne (Le passager de la pluie, La cité de la violence, Les collines de la terreur).

 

Bien que réalisé sous le soleil de la côte d’Azur, Cold Sweat pioche dans les travers sinueux du film noir. Par ailleurs, le face‑à‑face entre l’ancien sergent repenti et les trafiquants de drogue s’achèvera au milieu de la garrigue, à l’issue d’une séquence de course‑poursuite absolument phénoménale.

Carole Lépinay - Publié le 02/06/20
Liste des bonus
- Préface de Jean‑Baptiste Thoret (8')
- Cold Sweat revu par Philippe Setbon (42')
- Entretien avec Michel Constantin pour l'émission Cinéscope (1975) (52')
- Bande-annonce originale du film
- DVD du film


Commentaire

À travers sa présentation concise mais truffée d’infos captivantes, J‑B Thoret évoque les périodes déterminantes de la carrière de Charles Bronson, dont une parenthèse européenne prolifique pour l’acteur d'Un justicier dans la ville.

 

Des suppléments extrêmement élaborés, à travers lesquels Philippe Setbon brosse un peu plus loin le portrait de Charles Bronson, acteur mutique et solitaire. Issu d'une famille d'immigrés lithuanien, Charles Bronson (Buchinsky de son vrai nom) traînera toute sa vie les complexes liées à ses origines modestes. Cantonné à des séries B et à des petits rôles pour la télévision, l'acteur, à la musculature unique et imposante, perce sur le tard grâce à des collaborations fructueuses avec des pointures telles que Samuel Füller, Robert Aldrich, John Sturges et bien sûr Michael Winner, qui lui offre le rôle de sa vie avec Death Wish. Connu pour être excessivement distant durant les tournages (beaucoup de ses partenaires le détestaient), Charles Bronson a toujours opté pour des rôles raccords avec ses ambitions artistiques et financières. Un entretien dense et très abouti autour de la carrière de l'acteur. 

 

Interrogé dans l'émission Cinéscope, Michel Constantin alias « Tintin », qui incarne Whitey dans Cold Sweat, revient sur sa carrière jalonnée de rencontres déterminantes. De Leopold Senghor à Orson Welles, l'acteur multi‑casquette revient sur son passé marqué par des petits boulots alimentaires jusqu'à ses premiers pas au cinéma en 1960, avec Le trou de Jacques Becker. 

Note bonus : 5/6
Image

Une image assez inégale et graneuleuse qui sent les Seventies à plein nez (parfois douce, parfois dure). Ça fourmille parfois grandement et ça manque encore de définition (certains plans sont même flous), mais vu la copie de départ, ce master HD débrassé de ses défauts (points blancs, griffures) et de son voile sombre d'origine est une petite victoire. 

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son

Une VO incontournable tant le casting original fait des prouesses et la VF semble peu naturelle. Et pour une piste stéréo, on ne souffre pas trop. La fameuse course‑poursuite apparaît parfois aiguë et sourde en même temps, mais telle était la mode à l'époque (et les moyens techniques associés). 

Top son : aucun
Note son : 3/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
07/07/20 Les siffleurs
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
anthony-hopkins
lars-lundstrom
melissa-bernstein
gillian-anderson
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011