Aladdin

Année : 2019
Réalisateur : Guy Ritchie
Interprètes : Will Smith, Mena Massoud, Naomi Scott, Marwan Kenzari
Éditeur : Disney
BD : 1 UHD-66 + 1 BD-50, 128', toutes zones
Genre : aventures, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 27/09/19
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.39
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Anglais Audiodescription
Espagnol Dolby Digital Plus 7.1
Allemand Dolby Digital Plus 7.1
Japonais Dolby Digital Plus 7.1
Québécois Dolby Digital 5.1
Voir plus
Sous-titres
Français, québécois, anglais pour sourds et malentendants, espagnol, italien, allemand, japonais
Amazon
29,80  €
Rakuten
21,99 €
Fnac
29,99 €

Quand Guy Ritchie (Sherlock Holmes et le très attendu The Gentlemen) s'empare du Aladdin animé de Disney, cela ne veut pas forcément dire moins de sucre mais plus de nerfs. Doté d'une mise en scène survitaminée, de plans‑séquences époustouflants, de chorégraphies monstres, d'un sens du montage et des cascades qui ne laissent pas une seconde de répits aux comédiens ‑sans doute partis depuis se reposer sur une île déserte‑ cet Aladin en prises de vues réelles affiche fièrement ses allures de blockbuster familial rutilant et chantant.

 

Un univers un peu vain où tout est lisse, les filles formidablement belles, les hommes pas très viriles, histoire que la romance attendue se déroule sans accro selon les règles immuables du conte des Mille et une nuits. Dans cette déclinaison très Bollywood, Jasmine a toutefois du répondant, Will Smith pas mal d'humour et Aladdin des ressorts à la place des jambes. Bienvenue dans un nouveau rêve bleu, version accélérée.

Carina Ramon - Publié le 29/11/19
Liste des bonus
- Le journal vidéo d'Aladdin (11')
- Chanson coupée Desert Moon (2')
- La magie de Guy Ritchie (5')
- Le meilleur du génie (5')
- Six scènes coupées (11')
- Trois clips (12')
- Bêtisier (2')
- Blu-Ray du film et bonus


Commentaire

Les trucages mécaniques montrés dans ces bonus laissent pantois, comme le tapis volant avec vérins et gros ventilateurs pour un effet très réaliste si tant est que l'on soit déjà monté à bord d'un tapis volant. Un peu plus loin, le réalisateur explique les conséquences pour les acteurs des séquences tournées à 36 images secondes contre 24 pour le reste du film, soit tourner sa scène selon le bon timing tout en chantant en accéléré afin de rester synchrone avec le rendu final à l'écran. Une véritable prouesse. Les autres bonus plus promotionnels sont moins captivants.

Note bonus : 2/6
Image

Que l'on aime ou pas le film et son ode à l'image de synthèse, impossible de nier les moyens colossaux engagés, le rendu féerique des couleurs, des déserts jordaniens, des tenues fastueuses (les saris notamment), des décors de carton‑pâte mais totalement dépaysants qui plairont à coup sûr aux enfants. Autant dire que cette 4K Ultra HD fait le show malgré un Digital Intermediate 2K. 

 

Un conte de fées à dominantes rose et or doté de plans‑séquences ébouriffants, d'effets spéciaux intégrés à la perfection malgré l'effet grossissant de la 4K, et d'une lumière explosive révélant le moindre détail jusqu'au fin fond du cadre. Déjà très bon, le Blu‑Ray s'efface une fois de plus face à la dynamique du HDR10 et à la netteté de l'Ultra HD, qui impriment littéralement la rétine.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

On vous met au défi de ne pas chantonner pendant quelques jours le très entraînant Arabian Nights interprété par Will Smith en ouverture de film. La séquence tout entière pose le décor et résume à elle seule le désir du réalisateur d'en mettre dès le début plein les yeux et plein les oreilles. Une ampleur et une féerie que l'on retrouve tout au long du film avec des passages chantés parfaitement intégrés à la bande‑son (le travail du compositeur Alan Menken sur l'orchestration est énorme), largement diffusés sur les enceintes et propulsés par‑delà les canapés. En Dolby Atmos, les effets ricochent de gauche à droite, de bas en haut, avec un effet dôme particulièrement efficient sur ce genre de film loin de toute réalité.

 

La VO se montre d'ailleurs la piste la plus précise, la plus pointue, la plus équilibrée, moins sortie du contexte qu'en français malgré de bons doublages, ce qui est assez rare pour être souligné. Seules les basses manquent encore un peu à l'appel, histoire de ne pas froisser les plus juvéniles oreilles.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Gillian Anderson - The Fall saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/145/photo_1133162811.jpg
gillian-anderson
kyan-khojandi
kevin-bacon
mads-mikkelsen
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011