Casino

Année : 1995
Réalisateur : Martin Scorsese
Interprètes : Robert De Niro, Sharon Stone, Joe Pesci, James Woods
Éditeur : TF1 Vidéo
BD : 1 UHD-99 + BD-50, 178', toutes zones
Genre : drame, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 20/11/19
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS:X
Anglais DTS‑HD Master Audio 7.1
Russe DTS 5.1
Hongrois DTS 5.1
Tchèque DTS 5.1
Polonais DTS 5.1
Voir plus
Sous-titres
Français, français pour malentendants, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois, tchèque, hongrois, polonais, grec, roumain
Amazon
22,55  €
Rakuten
18 €
Fnac
32,83 €

Dans les années 70, Las Vegas brille de tous ses feux. Le syndicat des camionneurs confie à Ace le casino Tangiers, qui le transforme très vite en établissement prospère et hautement lucratif. La mafia double ses gains et Ace devient l'un des hommes les plus puissants de la ville.

Une grande saga pleine de fureur et de sang qui suit l’ascension à Las Vegas de deux copains d’enfance (interprétés par Robert De Niro et Joe Pesci), et montre l’évolution puis le déclin de l’univers du jeu, gangrené par l’emprise mafieuse.

Cinq ans après Les affranchis, Martin Scorsese retrouve son univers noir de prédilection : des mafieux en pagaille, un duo d'enfer (De Niro le boss séducteur/Pesci l'homme de main teigneux), des règlements de comptes à la pelle, une jolie fille et un récit raconté en voix off par les protagonistes eux‑mêmes. À noter, la prestation exceptionnelle de Sharon Stone dans le rôle de Ginger, une call‑girl de luxe dont Ace va tomber fou amoureux. Élégiaque et virtuose.

Carina Ramon - Publié le 25/02/20
Liste des bonus
- Moments avec Martin Scorsese, Nicholas Pileggi, Sharon Stone et plus encore
- Documentaire d'époque sur Martin Scorsese (59')
- Le vrai Casino (14')
- Bandes-annonces
- Blu-Ray du film et bonus


Commentaire

Le commentaire audio épisodique est un plaisir à écouter hormis le fait de ne pas toujours savoir qui parle. Quant aux deux autres modules, ils sont déjà connus des précédentes éditions. Le sujet d'époque sur Martin Scorsese (sa longe hésitation entre le séminaire et le cinéma, ses premiers pas, le patronage de ses pairs, l'importance de la musique…) est toutefois suffisamment bien réalisé pour s'y replonger. 

 

Le module Le vrai Casino donne quant à lui la parole à la pègre repentie ‑ou non‑ de Chicago, les témoignages, parfois à visage caché, confirment le souci du détail du film de Scorsese. Une petite fille de l'époque, devenue serveuse, avoue ne pas avoir vu le film afin de ne pas replonger dans le monde de violence dans lequel elle vivait avec ses parents.

Note bonus : 3/6
Image

Spectaculaire. L'éclat des couleurs et la lumière pétante malgré les partis pris de la photographie, légèrement diffuse, sont les grands gagnants de cette ressortie 4K Ultra HD. C'est même Las Vegas dans votre salon ! Sans parler des contrastes, faisant ressortir un maximum de détails autrefois invisibles dans les scènes sombres, de même que les défauts de master s'envolent comme par miracle. Une nette amélioration dans tous les secteurs de jeu par rapport au précédent Blu‑Ray (beaucoup plus terne, granuleux et même flou par moments) sans toutefois rien enlever au charme du tournage sur pellicule 35 mm avec sa patine et son léger grain texturé. N'en déplaise aux détracteurs de la 4K, la technologie permet ici d'apporter de la chaleur pour un ensemble encore plus vivant, encore plus cinéphile.

 

Encore une fois, la définition est telle que l'on a totalement l'impression de redécouvrir le film plus de 25 ans après sa sortie. Faites le test autour du vous, même les personnes qui n'ont pas accroché à la première partie du film, tout en voix off ou presque, restent scotchées devant l'image, sa fraîcheur, sa brillance et la beauté des lignes et contours retrouvés, la précision sur les visages et le net parfait des pupilles (on rappelle qu'un cadreur fait toujours le point de la caméra sur les yeux des personnages qu'il filme).

 

Cette copie (Digital Intermediat 4K !) fait également la part belle aux couleurs qui font littéralement revivre le Las Vegas flamboyant de l'époque sous nos yeux. Sharon Stone est belle comme un cœur, joyau au milieu d'un écrin HDR10 grand luxe capable de donner de la force et du peps à la moindre parcelle colorée du cadre. Les néons, les lumières des casinos, les bijoux et les fringues « claquent » sans jamais, sans trop en faire ni paraître artificiel malgré une collection de reflets sublimes. Une prouesse et une claque pour un film de 1995.

Top image : 15'45 (Joe Pesci exécute un client au stylo bille)
Note image : 6/6
Son

Classique mais plus solide que jamais avec des passages davantage mis en valeur au sein de la mise en scène sonore de Scorsese. Les nombreux tubes de la bande originale profitent ainsi d'une dynamique accrue en VO DTS:X, piste permettant un relief et une circulation des effets que l'on ne connaissait pas jusqu'alors, même s'il ne faut pas s'attendre à un niveau digne de films plus récents.

 

Les ambiances typiques des casinos de Las Vegas sont un régal à entendre, tout comme les règlements de comptes, plus musclés qu'auparavant. Quant à la narration, elle survole le tout avec clarté et équilibre, respectant le subtil mixage des éléments. La VF reste plus timide, sans compter la perte des voix originales.

Top son : aucun
Note son : 5/6


Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Éric Rochant - Möbius
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
eric-rochant
francois-charles-bideaux
matt-dillon
melissa-george
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011