Ça : chapitre 2

It Chapter Two
Année : 2019
Réalisateur : Andy Muschietti
Interprètes : Bill Skarsgård, James McAvoy, Jessica Chastain, Bill Hader, Isaiah Mustafa, Jay Ryan
Éditeur : Warner
BD : 1 UHD-99 + 1 BD-50, 169', toutes zones
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 15/01/20
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10+
16/9
Bande-son
Français Dolby Atmos
Français Dolby TrueHD 7.1
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Hongrois Dolby Digital 5.1
Polonais Dolby Digital 5.1
Voir plus
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, néerlandais, arabe, danois, finnois, grec, hongrois, norvégien, polonais, portugais, roumain, slovène, suédois
Amazon
28,77  €
Rakuten
27,98 €
Fnac
29,99 €

Vingt‑sept ans après les terribles événements de Ça, un nouveau meurtre est commis par le Clown Grippe‑Sou à Derry, dans le Maine. Les adolescents qui l’avaient combattu sont devenus adultes et vont être obligés de revenir dans la bourgade pour tenter une nouvelle fois de contenir la menace maléfique.


Tourner coûte que coûte la suite d'un succès surprise, tel semble être la tendance de fond à Hollywood depuis un moment. Le carton au box‑office Ça ne déroge pas à la règle, même si le réalisateur s'en défend, préférant se focaliser sur les 700‑800 pages restantes sur les 1 200 qu'en compte le roman. Mal lui en a pris, hormis la scène d’ouverture très réussie et les décors soignés (les enseignes lumineuses de la fête foraine composent un 4K éblouissant), Ça : chapitre 2 oublie complètement de faire peur, transformant le « Club des Ratés » de Derry en « Club des Cinq » pour adultes perfusé à Strangers Things.

 

Même pas sauvé par son casting trois étoiles, Andy Muschietti, excellent technicien au demeurant, semble en panne constante d'idées, tant dans sa mise en scène que dans ses dialogues, récités par des personnages sans âme. Au bout du compte, la seule chose qui fait peur, ce sont les trois heures de ce film d’horreur familial expurgé de tout son sous‑texte (exit les scènes de sexe du roman de Stephen King ou son atmosphère malsaine). Quant à ce pauvre Grippe‑Sou, ses multiples déclinaisons font plutôt rire, à commencer par la version araignée retranchée au fond de la grotte. Mais que sont venus faire James McAvoy et Jessica Chastain ‑grande amie du réalisateur et sa femme‑ dans cette galère ? 

Cédric Melon - Publié le 13/02/20
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur
- Les étés de Ça chapitre Un, tu flotteras aussi (35')
- Les étés de Ça chapitre Deux, Ça se termine (40')
- Cette réunion du Club des Ratés est officiellement ouverte (8')
- Grippe-Sou revit (10')
- Trouver les Lumières Mortes (6')
- Blu-Ray du film et bonus


Commentaire

Excellente surprise que ces bonus à la fois pleins d'émotion, de mélancolie (la productrice Barbara  Muschietti surtout) et de bonne humeur avec des enfants au taquet, suivis de près sur le tournage par les caméras de ce gros making of sauccisonné en plusieurs modules.

 

Une fois n'est pas coutume, on assiste à quelques étapes de la préproduction lors des repérages avec l'équipe par exemple, ou encore aux premiers jours où les enfants apprennent à se connaître afin d'instaurer un climat d'amitié avant de tourner. Chose étonnante : certains enfants ne savaient pas faire de vélo, un comble pour le film, « question de génération » plaisante la productrice, visiblement très à cheval sur les bien‑être des enfants et l'ambiance détendue mise en place par toute l'équipe. 

 

Et si vous vous demandez comment ont été castés les acteurs adultes de ce film, rendez‑vous dans les bonus (petit indice : les enfants ont tous écrit une lettre à leur double adulte en se mettant dans la peau de leur personnage, et soufflé quelques noms au réalisateur). Il faut bien reconnaître que la technique a fonctionné, on les croirait liés de parenté. 

 

Enfin, un peu plus loin, Stephen King lui‑même, humble comme jamais, raconte quelques souvenirs de sa propre enfance visibles dans le film. Il semble très proche de James McAvoy, qui l'a beaucoup aidé sur sa mini‑participation au film en tant que comédien. Avec les commentaires enjoués du réalisateur, des bonus au final bien plus passionnants que le film.

Note bonus : 5/6
Image

Une image irréprochable de précision, de piqué, de relief, de brillance et de colorimétrie, ou le HDR Dolby Vision dans sa version la plus spectaculaire qui soit malgré un Digital Intermediate seulement 2K. Et l'on peut enchaîner les qualités à l'infini ou presque avec une profondeur de champ extra, des noirs d'outre‑tombe (même l'asphalte brille la nuit) et des séquences entières taillées pour en mettre plein les yeux comme la fête foraine et ses enseignes lumineuses littéralement éclatantes dans la nuit. 

 

Le clown Grippe‑Sou n'est pas en reste avec un costume, des ballons et un faciès rouge sang qui tranchent radicalement avec l'ambiance légèrement éteinte du film. Et même si la version Blu‑Ray se montre déjà excellente, les améliorations apportées par le HDR Dolby Vision sur l'intensité des couleurs (les verts de la végétation et des arbres sont encore plus intenses), les blancs et la brillance suffisent à notre bonheur sur ce plan. Seul bémol comme déjà évoqué, une photographie grisou et froide finalement assez attendue. 

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Des cris, des sonorités étranges, des rires inquiétants, des apparitions distordues, bienvenue au cœur d'une VO Dolby Atmos gonflée à bloc. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas connu de basses aussi tonitruantes venant des profondeurs du spectre sonore. Sans doute une des grandes qualités du film, provoquant des ondes de choc jusqu'en plein poitrail. 

 

La spatialisation est également exemplaire, avec effet dôme bien sûr mais aussi une scène sonore avant et arrière toujours en mouvement dans le sillage des bruitages qui prennent un malin plaisir à danser tout autour du spectateur à la moindre occasion. Une belle démo en somme, du moindre bruissement de feuille à la fureur démoniaque de Ça

Top son : aucun
Note son : 6/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
15/07/20 The Lodge
15/07/20 The Courier
21/07/20 Mystery Men
22/07/20 Gwendoline
BONNES AFFAIRES
- 31 %
399 €
271.75 €
Voir l'offre
INTERVIEWS
Fabrice Gobert - Les revenants
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
fabrice-gobert
tatiana-maslany
bryan-cranston
melissa-george
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011